Arrestations de terroristes


 Articles
Le 1er septembre 2006 |


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir


Le niveau d’alerte à l’aéroport de Londres est devenu “critique” pendant 4 jours - Photo : Belga

La police britannique a annoncé, le 10 août,
qu’elle avait démantelé,
un réseau terroriste. Vingt-quatre personnes ont été arrêtées.
Elles auraient été sur le point de faire exploser des bombes
sur des vols qui partaient du Royaume-Uni vers les Etats-Unis. Le niveau d’alerte
anti-terroriste était à son maximum dans le pays.

Le 10 août, la police britannique a arrêté 24 personnes à Londres, à Birmingham
et dans le sud de l’Angleterre. Ces personnes étaient suspectées
de préparer des attentats contre des compagnies aériennes commerciales
américaines. Selon la police, ces hommes étaient prêts à embarquer à l’aéroport
d’Heathrow, à Londres, dans des avions pour les Etats-Unis et à les
faire exploser avec des explosifs cachés dans des récipients
de boisson.
Les personnes suspectes auraient pu tuer entre mille et trois mille passagers.
Selon des sources proches des services de renseignement, ils avaient prévu
de faire exploser entre six et dix appareils. Les personnes arrêtées
sont toutes de nationalité britannique, mais vingt-deux sont d’origine
pakistanaise. Une autre est d’origine iranienne et la dernière d’origine
bangladeshi.

Le Pakistan a d’ailleurs joué un rôle important dans
le démantèlement
de ce réseau. En effet, c’est l’arrestation, au début du mois
d’août, de deux Britanniques, d’origine pakistanaise, au Pakistan, qui
a alerté les services de renseignements britanniques. Selon les autorités
pakistanaises, les deux Britanniques arrêtés étaient liés
au réseau Al-Qaeda. Le Pakistan a fait de nouvelles arrestations sur
son territoire après le coup de filet au Royaume-Uni. De son côté,
l’Italie a également arrêté des dizaines de personnes à titre
préventif.

Chaos à Heathrow

A l’annonce des arrestations en Grande-Bretagne, l’alarme était
maximum dans l’aéroport d’Heathrow, à Londres, le plus grand
d’Europe. Le trafic aérien a été très perturbé pendant
plusieurs jours. Des centaines de vols ont été annulés.
La sécurité a été renforcée. On a fouillé tous
les passagers et les bagages à main ont été interdits.
Après les attentats de juillet 2005, le Royaume-Uni était en état
d’alerte « grave ». Ces attentats avaient tué 56 personnes
et blessé 700 autres. Après l’arrestation du 10 août 2006,
le niveau d’alerte est passé de « grave » à « critique » pendant
4 jours.

Une menace immédiate ?

Al Qaeda ou pas ? Menace immédiate ou arrestations
par prudence ? De nombreuses questions restent posées. Une chaîne
américaine
a diffusé, un peu après l’annonce du démantèlement
du réseau, une information selon laquelle, il n’y avait pas d’urgence,
selon une source d’informations proche de l’enquête. Selon cette source,
les Etats-Unis ont fait pression sur le Royaume-Uni pour arrêter les
personnes suspectes. Toujours selon cette source, les suspects arrêtés
n’avaient pas acheté de billets d’avions. Ils n’avaient fait aucun test
avec les explosifs. Certains d’entre eux n’avaient même pas un passeport.

Dans
les affaires de terrorisme, il est toujours compliqué de connaître
toute la vérité. Certains des suspects ont déjà été relâchés
car les preuves n’étaient pas suffisantes. D’autres ont été accusés
de différents délits de terrorisme devant la justice britannique
de Westminster. D’autres sont toujours interrogés par la police. Depuis
les attentats de juillet 2006, la police peut garder des suspects pendant 28
jours même si les personnes ne sont accusées d’aucun délit délit action contraire à la loi. .
C’est la première fois que la police utilise cette nouvelle règle.
C’est une victoire du terrorisme. Les Etats ont renforcé les mesures
de sécurité en ne respectant pas toujours l’esprit des libertés.

Olivier
Brouet


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Pour vous, défendre les droits humains aujourd’hui, c’est

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de