Drôle de 1er mai


 Articles
Le 5 mai 2008 | |  2 messages


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Jeudi 1er mai, on a appris que Ebenizer Folefack Sontsa s’était suicidé dans le centre fermé de Merksplas. M. Folefack, âgé de 32 ans, était camerounais et demandeur d’asile. Il était arrivé en Belgique en 2005. Il avait demandé le statut de réfugié. Ce statut lui avait été refusé. Samedi 26 avril, il devait être expulsé sur un vol de Brussel Airlines. Il refusait d’être expulsé. Les policiers l’ont fortement maintenu. Des passagers du vol ont protesté contre ces violences policières. M. Folefack n’a donc pas été expulsé. Il a été reconduit au centre fermé de Merksplas en attendant d’être expulsé ce lundi 5 mai. Le 1er mai, on appris que M. Folefack s’était pendu le 1er mai dans les toilettes du centre. Ses proches s’étonnent de la thèse du suicide présentée par les autorités belges. Son avocat demande une autopsie et que toute la lumière soit faite sur les circonstances de la mort. Cette mort est un dramatique fait divers de plus dans les affaires de demandes d’asile.

Mardi 29 avril, des sans-papiers ont manifesté devant l’Office des étrangers à Bruxelles. Des étudiants de l’ULB et des membres d’associations de défense des sans-papiers manifestaient avec eux. La police de la ville de Bruxelles est intervenue brutalement. Une centaine de personnes ont été arrêtées. Les manifestants se sont alors rendus devant le palais de justice pour exiger que les personnes arrêtées soient libérées. Deux avocats de sans-papiers appelés sur les lieux ont été, eux aussi, brutalisés par la police. Ils ont d’ailleurs porté plainte auprès du Comité P. L’un des avocats, Alexis Dewsaef a déclaré qu’il a été insulté. Les policiers l’ont traité de « crapule qui défend des crapules de sans-papiers » . Ces « incidents » ont évidemment provoqué l’émotion et l’indignation parmi les collectifs de défense des sans-papiers. Beaucoup de responsables syndicaux partagent aussi cette émotion et cette indignation. Ils l’ont fait dit dans leurs discours du 1er mai. Les élus Ecolo ont, eux aussi, dénoncé ces violences.

On attend, en effet, que le gouvernement décide une politique de régularisation plus claire. On sait que l’accord des partis pour former le nouveau gouvernement ne prévoit pas de régularisation massive. Mais l’accord de gouvernement prévoit des critères de régularisations objectifs : « l’ancrage local », un travail, ... Les partis flamands ne mettent pas beaucoup de bonne volonté pour faire avancer le dossier. Et particulièrement, l’Open VLD au pouvoir. Or, la ministre chargée de l’asile, Annemie Turtleboom, est Open VLD. Sa circulaire sur les nouveaux critères de régularisation devrait sortir fin mai.
Depuis plusieurs mois, les associations de défense des sans-papiers demandent que l’on arrête d’expulser des étrangers irréguliers, en attendant les critères exacts de la régularisation. Le PS et le cdH demandent aussi un moratoire sur les expulsions en attendant la nouvelle circulaire. Pour eux, des étrangers qui sont expulsés maintenant pourraient peut-être être régularisés avec les nouveaux critères. Il faut donc attendre. Ce n’est pas l’avis du MR  . En attendant, les expulsions continuent dans un climat de flou et de tensions politiques.


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Dans la même rubrique

Visages, villages et beau langage
Visages, villages et beau langage
Le 13 juillet 2017
Une vieille cinéaste punk qui perd la vue et un jeune photographe aux lunettes noires vont à la...
Fidel Castro, mort d’un symbole
Fidel Castro, mort d’un symbole
Le 28 novembre 2016
Fidel Castro vient de mourir à l’âge de 90 ans. Fidel Castro a dirigé Cuba de 1959 à 2006. Il a...
Un feu d’artifice pour un nouveau site
Un feu d’artifice pour un nouveau site
Le 21 juillet 2017
Ce feu d’artifice pour fêter le nouveau site de L’Essentiel, en ligne depuis le 21 juillet. Un...
La langue française dans le monde
La langue française dans le monde
Le 23 mars 2017
Selon l’Organisation internationale de la Francophonie, il y a 274 millions de francophones dans...

Vos commentaires

  • Fifi

    Le 27 mai 2008 à 12:24

    Quand vous venez chez nous en Afrique, nous vous accueillons comme des rois, mais nous ici chez vous, sommes traités comme des animaux. N’avons-nous pas le droit de vivre et de nous en sortir aussi ? Nous respectons vos droits, nous travaillons et payons des taxes. Et pourtant une société cosmopolite est toujours enrichissante.

    Répondre à ce message

  • Marco

    Le 7 mai 2008 à 10:20

    Les sans-papiers, ce sont les sous-hommes de nos sociétés occidentales. Sans aucun droit. Même pas le droit de vivre...
    A quand une vraie politique d’accueil chez nous et de développement dans les pays d’origine ? Mais ce n’est pas très porteur, ça.
    Et les partis flamands n’en veulent pas. Trop influencés par l’extrême droite et les flamingants... C’est pas Brel qui disait que les Flamingants étaient nazis pendant les guerres et catholiques entre elles ? Et si on se séparait de ces réactionnaires, est-ce que nous irions vraiment plus mal au bout du compte ?

    Répondre à ce message

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Dans les pays d’Europe, on accueille trop de réfugiés ?

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2017 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.

Avec le soutien de