En rade ?


 Articles
Le 1er février 2006 |


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir


Les dockers ont manifesté contre le projet de la Commission européenne - Photo : Flémal

Les députés européens ont dit non au budget de l’Union.
Ils ont aussi dit non à l’ouverture au marché des services
portuaires. Pour un parlement dont on dit qu’il a peu de pouvoir, c’est pas
mal. L’Union
est loin du citoyen ? Elle est souvent plus proche que nous le pensons...

Le Parlement européen a rejeté le budget de l’Union pour 2007 à 2013 à une
très large majorité. Les députés européens
disent que le budget prévu est insuffisant. Ce n’est pas une surprise.
Les parlementaires avaient proposé un budget de 975 milliards d’euros
pour les 8 ans à venir. Les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union
se sont mis d’accord sur seulement 862 milliards d’euros. Les députés
montrent donc leur mécontentement. Il y aura de nouvelles négociations négociations discussions pour arriver à un accord .
Elles ne remettront pas en cause les bases du budget. On trouvera quelques
petits milliards supplémentaires. C’est déjà ça.
Les députés européens ont aussi voté massivement
contre le projet d’ouvrir le marché des services portuaires : 532 voix
contre, 120 pour et 25 abstentions. Dans ce projet, c’est surtout la partie
sur l’auto-assistance qui fait problème.

Sur les quais

De quoi s’agit-il ? Dans les ports de l’Union européenne, un navire est
chargé ou déchargé par des dockers. Des travailleurs,
d’une société agréée, qui ont de l’expérience,
du savoir-faire, un statut protégé. L’auto-assistance permettrait
aux propriétaires des bateaux de demander à ses propres marins
de faire le travail. Au nom de la liberté et de la concurrence concurrence compétition entre entreprises pour être le plus rentable et gagner des marchés , disent
certains. Par contre, d’autres imaginent déjà les dockers au
chômage, la sécurité moins assurée, des marins acceptant
de travailler à n’importe quel prix.

Ces autres, ce sont d’abord les dockers eux-mêmes, ils sont environ 60
000 dans l’Union européenne. Ils se sont donc mis en grève. Ils
ont manifesté contre la directive. Ces autres, ce sont aussi les patrons.
En France, par exemple, les patrons de sociétés de chargement
ont dit que le projet créerait trop de différences entre les
ports européens. Ces autres, ce sont encore les députés
européens. Fin 2003, la Commission européenne avait déjà proposé un
texte sur le même sujet. Le texte avait été rejeté.
Les députés européens n’ont pas le même pouvoir
qu’un Parlement national. Mais ils ne veulent pas être ridicules. Ils
ont raison. Ils ont donc une nouvelle fois dit non.

La galère

Même certains Etats européens étaient contre. Pourtant,
la Commission européenne a voulu présenter ce texte au vote du
Parlement. Après le refus des députés, la Commission peut
retirer définitivement ce texte. Les députés devront alors
voter définitivement sur le rejet. Ou alors la Commission négocie,
modifie le texte et le propose, une nouvelle fois, aux députés.
De nombreux observateurs se demandent pourquoi la Commission a présenté ce
texte. On savait les dockers prêts à se défendre. Et les
députés hésitants. En plus, la Commission a très
mal choisi son moment. Le 14 février, le Parlement européen doit
examiner une nouvelle version de la directive sur la libéralisation
des services. Tristement célèbre sous le nom de directive « Bolkestein ».
Les syndicats et les alter-mondialistes ont déjà prévu
leurs manifestations.

Mais remercions quand même la Commission européenne pour son erreur à propos
de la directive sur les services portuaires. Les dockers, les travailleurs
concernés, font grève et manifestent. Les députés
européens, élus par les citoyens européens, s’opposent à la
Commission que l’on dit toute puissante. L’Europe, on l’a dit loin de nous.
Elle est peut-être plus proche que nous le pensons.

Thierry Verhoeven

 


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Selon vous, les inégalités entre les pays du Nord et du Sud de la planète viennent surtout de :

Clôture du précédent sondage "Pour vous, défendre les droits humains aujourd’hui, c’est", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de