Enfants perdus


 Articles
Le 1er décembre 2005 | |  4 messages


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Le 19 octobre, est sorti sur nos écrans Oliver Twist, le dernier film
réalisé par Roman Polanski. Polanski a adapté à l’écran
le chef d’œuvre de Charles Dickens. « Oliver Twist » était
un grand roman. C’est un grand film.

Si Charles Dickens et Roman Polanski s’étaient rencontrés,
ils auraient certainement eu des tas de choses à se dire. Leur rencontre
ne s’est pas passée dans la vie réelle, mais seulement
par un roman : Oliver Twist.

De cette rencontre est né un film aux décors superbes, à la
photographie soignée... On y découvre un Londres du 19e siècle
criant de vérité, des personnages attachants et l’histoire
d’un enfant perdu qui devra choisir son destin... Une histoire qui ressemble
fort à celle de Charles Dickens... Et aussi à celle de Roman
Polanski.

Oliver Twist

Oliver Twist raconte l’histoire d’un orphelin dans l’Angleterre
victorienne. Oliver vit dans un orphelinat. Il y est mal nourri, mal traité.
Il est ensuite placé dans une entreprise de Pompes funèbres.
Là encore, il vit des moments très durs. Il finit par s’enfuir
vers Londres. Il découvre un monde cruel et sans pitié. Il rencontre
une bande de jeunes voleurs qui travaillent pour le vieux Fagin. Il participe
lui aussi à ces vols. Un jour, il est arrêté pour un vol
qu’il n’a pas commis commis du verbe commettre, c’est faire quelque chose contre la loi : voler, tuer,... . Mais Oliver ne trahit pas sa bande. La victime
de ce vol, Mr MR Mouvement Réformateur  Brownlow, le prend sous sa protection. Mais Fagin ne tarde pas à remettre
la main sur Oliver. Celui-ci est obligé de participer au cambriolage
de la maison de Mr Brownlow. Oliver Twist connaîtra ensuite une série
d’événements tragiques. Il sera obligé de faire
un choix. De choisir son destin.

Charles Dickens

La vie de Charles Dickens, comme celle de son héros a commencé par
une enfance plutôt difficile. Charles Dickens est né en 1812 à Portsmouth,
dans une famille modeste. Le père de Charles est muté à Londres.
La situation de la famille se dégrade. La famille a beaucoup de dettes.
John Dickens fait même trois mois de prison pour dettes. A douze ans,
Charles doit abandonner ses études pour aller travailler dans une fabrique
de cirage. La famille Dickens est expulsée de son logement parce qu’elle
ne parvient pas à payer ses loyers. Charles Dickens travaillera ensuite
dans un cabinet d’avocats. Il sera fiancé une première
fois à la fille d’un banquier. Celui-ci s’arrange pour les
faire rompre. À cause du rang social de Charles jugé insuffisant.
En 1831, Charles travaille pour plusieurs journaux. Il suit les débats à la
Chambre. Notamment ceux qui concernent le Poor Law Act. C’est-à-dire
la façon dont les paroisses prennent en charge les pauvres.

Dickens deviendra ensuite journaliste. Il publiera ses premiers romans sous
forme de feuilletons. Oliver Twist, d’abord intitulé « The
parish boy Progress
 » paraîtra d’abord sous cette forme.

Tous ces événements ont profondément marqué Charles
Dickens. Il sera un des premiers romanciers à s’intéresser
aux petites gens. Il sera sensible toute sa vie aux injustices de la société et
au sort des pauvres dans l’Angleterre de la Reine Victoria. Même
quand il deviendra un écrivain très célèbre.

Roman Polanski

Roman Polanski, lui aussi a été un enfant perdu. Il est né à Paris
de parents polonais. Quand il avait 8 ans, ses parents ont été envoyés
en camp de concentration par les Allemands. Sa mère n’est jamais
revenue d’Auschwitz.

Roman a été élevé par plusieurs familles polonaises
jusqu’au retour de son père d’un camp nazi, après
la guerre. Acteur à 14 ans, il passe vite derrière la caméra.
Il réalise ses premiers courts métrages. Il devient assistant
réalisateur. Puis un très grand réalisateur. Il est notamment
célèbre pour « Le Bal des Vampires » et « Rosemary’s
baby ». En 2002, il a réalisé « le Pianiste » qui
a obtenu la Palme d’or au festival de Cannes, trois Oscar et sept César.

Son dernier film « Oliver Twist » a tout pour faire une grande
carrière. Il est nourri au « lait de la tendresse humaine ».

Marie Thomas


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Vos commentaires

  • VICKY

    Le 22 mars 2006 à 14:41

    Je n’ai ni lus le livre, ni vus le film, mais ça a dus être un succès car on m’en a beaucoup parlé. Dommage qu’il ne passe plus au cinéma, car j’aurai volontier été. Quant au livre, je vais essayer de le trouver pour le lire.

    Répondre à ce message

  • Anonyme

    Le 6 mars 2006 à 10:47

    ce livre est très émouvant bravo j’en ai pleurée

    Répondre à ce message

  • jonathan pacalet qui habite a marcenod

    Le 7 février 2006 à 12:00

    se livre est nul

    Répondre à ce message

  • Charlotte

    Le 31 décembre 2005 à 11:14

    Ce film est super et le film aussi. Bravo

    Répondre à ce message

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Vous pensez que Mai 68

Clôture du précédent sondage "Sondage du cahier Le pouvoir des mots", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de