Entre fête et crainte


 Articles
Le 1er juin 2006 |


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir


Photo : Belga

La Coupe du monde de football commence le 9 juin, en Allemagne.
Pendant un mois, les amateurs de foot vont être à la fête. Ils
vont pouvoir admirer la technique et les actions spectaculaires de leur équipe
ou de leurs joueurs préférés. En espérant que
la fête ne soit pas gâchée, en dehors des stades…

32 équipes nationales participent à la Coupe du monde de football. Comme
tous les quatre ans, on retrouve le Brésil, l’Argentine, l’Angleterre,
la France, l’Italie ou encore l’Allemagne. Ce pays était
de toute façon qualifié automatiquement : il est le pays
organisateur. Ces équipes sont aussi favorites pour le titre mondial.
Depuis la création de la Coupe du monde de football en 1930, ce sont
presque toujours elles qui ont gagné.

Invités surprises

A côté de ces géants du football, certains pays jouent
les invités surprises. C’est le cas de 4 pays d’Afrique :
la Côté d’Ivoire, le Ghana, leTogo, l’Angola. Il y
a aussi l’équipe de Trinité et Tobago. Ces cinq équipes
participent pour la toute première fois à une phase finale de
la Coupe du monde de football. Trinité et Tobago, une île située
dans la Mer des Caraïbes, au large du Venezuela, est le plus inattendu
des pays qualifiés. Dans ces équipes, beaucoup de joueurs ne
sont pas des professionnels. Cela montre que le football reste un sport universel.
Quant aux joueurs belges, ne les cherchez pas sur le terrain. L’équipe
belge n’a pas réussi à se qualifier. C’est la 1e
fois, depuis 1978, que la Belgique ne participe pas à la finale de la
Coupe du monde. La Belgique n’a actuellement pas le niveau des meilleures équipes
européennes. Et surtout, la concurrence concurrence compétition entre entreprises pour être le plus rentable et gagner des marchés est bien plus forte en
Europe que sur les autres continents. Il est donc très difficile de
se qualifier.

Surveillance

Même sans la Belgique, cette Coupe du monde sera passionnante pour les
amateurs de football. Comme chaque fois, les actions spectaculaires des joueurs
et les matches à rebondissements seront nombreux. Mais les organisateurs
de la Coupe du Monde et les observateurs qui ont les yeux braqués sur
l’Allemagne ont une peur : la violence, en dehors des terrains, peut gâcher
cette grande fête.
On pense aux hooligans qui se déplacent pour assister aux matches
de leur équipe nationale. Ils sont parfois très violents dans
les tribunes des stades mais aussi dans les villes avant et après les
matchs. Depuis des années, la violence est un gros problème pour
le football. Pour lutter contre cette violence, on a fiché les
supporters les plus violents. On leur interdit aussi l’entrée
des stades. On met des policiers en civil parmi les supporters… Mais
le problème n’est pas réglé.

Peur du racisme

La violence est parfois aussi raciste. Et ces dernières semaines, des
agressions et des meurtres à caractère raciste ont eu lieu en
Allemagne, notamment dans l’ancienne Allemagne de l’Est. Certains
de ces actes auraient d’ailleurs été commis commis du verbe commettre, c’est faire quelque chose contre la loi : voler, tuer,... par des sympathisants
d’extrême
droite. A cause de la Coupe du Monde, la presse a beaucoup parlé de
ces agressions et de la montée de l’extrême droite. Certains
observateurs ont peur que de tels actes de violence se produisent aussi pendant
la Coupe du monde. Les équipes et supporters des pays d’Afrique
et d’Amérique latine se sentent tout particulièrement visés.
Si de tels faits devaient malheureusement se produire, la fête du football
tournerait vite au cauchemar…

Anouck Thibaut


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Le 14 octobre, ce sont les élections communales. Pour vous, les élections, c’est :

Clôture du précédent sondage "Vous pensez que Mai 68", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de