La justice relaxe Charlie Hebdo


 Articles
Le 26 mars 2007 | |  1 messages


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Jeudi 22 mars, la justice française a finalement acquitté Philippe Val, le directeur de l’hebdomadaire français Charlie Hebdo. Philippe Val risquait une peine de six mois de prison et 22 500 euros d’amende. Il était devant le tribunal parce que Charlie Hebdo, journal satirique satirique On est satirique quand on exagère les faits en s’en moquant pour faire comprendre ces faits. , avait publié trois caricatures de Mahomet. Deux de ces trois caricatures étaient déjà parues dans le journal danois Jyllands-Posten en septembre 2005. Et elles avaient provoqué de violentes réactions dans le monde musulman. Un des dessins représentait Mahomet avec, sur la tête, un turban en forme de bombe avec la mèche allumée. L’autre montrait le prophète qui accueillait des kamikazes kamikazes qui se suicident en se faisant exploser au paradis avec ces mots : "arrêtez, arrêtez, nous n’avons plus de vierges". Le troisième dessin mis en cause était un dessin original de Cabu, dessinateur habituel de Charlie Hebdo. On y voyait Mahomet se prendre la tête dans les mains et dire : "c’est dur d’être aimé par des cons". Ce dessin était accompagné d’une légende : "Mahomet débordé par les intégristes".

En France, trois organisations avaient attaqué Charlie Hebdo : la grande Mosquée de Paris, l’Union des organisations islamiques de France et la Ligue islamique mondiale. Ces organisations disaient que tous les musulmans étaient insultés par ces dessins.

Mais, pour beaucoup, le procès de Charlie était devenu le procès de la liberté d’expression et du droit à la satire. Plusieurs responsables politiques français ont soutenu Charlie Hebdo. Notamment François Bayrou, candidat centriste à la présidentielle, et François Hollande, leader du Parti socialiste. Nicolas Sarkozy, ministre de l’Intérieur ministre de l'Intérieur responsable de la police, de la sécurité des personnes et des biens. et candidat UMP à la présidentielle, avait aussi envoyé une lettre qui a été lue au procès. Il y disait qu’il préférait "l’excès de caricature à l’absence de caricature".
Quand le tribunal correctionnel de Paris a relaxé Charlie Hebdo, beaucoup ont applaudi. L’Union des organisations islamiques de France, une des organisations plaignantes, a en revanche déclaré qu’elle ferait appel.


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Vos commentaires

  • Murielle

    Le 27 mars 2007 à 06:21

    Charlie Hebdo, ouais, ils sont vraiment relax... Les fidèles lecteurs de l’ancien Charlie l’appellent le NEM : le non événement du mercredi. "Relax" aussi sur l’Europe, Philippe Val a fait campagne pour le "oui" au Traité constitutionnel. Ceux qui étaient pour le "non" étaient bêtes et méchants. Allez "Ni Dieu, ni maître_"

    Répondre à ce message

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Le 14 octobre, ce sont les élections communales. Pour vous, les élections, c’est :

Clôture du précédent sondage "Vous pensez que Mai 68", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de