Le Congo et le temps colonial


 Articles
Le 1er mars 2005 | |  1 messages


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Chez nous, tout comme au Congo, les jeunes ignorent
le long passé partagé par
la Belgique et sa colonie africaine. Et les aînés le connaissent
souvent mal. Les deux expositions consacrées à ce passé devraient
permettre à tous de remédie
r à cela.

Aujourd’hui les actualités qui nous viennent du Congo sont celles
d’un pays qui se construit difficilement. Avec le temps, l’analyse
du passé commun risquait d’être remplacée par une
vision caricaturale et faussée, faite uniquement de clichés.
Clichés de la domination d’un peuple sur un autre. Histoire de
l’exploitation du caoutchouc et autres richesses du sous-sol congolais
au profit de la Belgique.

Plus qu’une simple exposition

L’exposition du Musée royal de Tervuren est exceptionnelle. Elle
raconte l’Histoire, la petite et la grande, du Congo, de ses habitants
et de ses richesses, au travers de la colonisation dans toutes ses dimensions.
Le ton est sérieux, critique, impitoyable, et sans doute insupportable
parfois pour les 40 000 ex-colons belges. Mais l’exposition fait aussi
la place belle à la culture congolaise, avec ses couleurs, ses musiques,
ses danses,...

Dans un contexte plus général (historique, économique,
culturel), c’est l’histoire, partagée, chargée d’émotions,
encore mal connue de celles et ceux qui l’ont vécue. Objets, œuvres
d’art anciens et actuels, documents, photos et images inédites,
panneaux explicatifs, bornes interactives, films, interviews de Belges et de
Congolais plongent le visiteur dans cette période controversée.
Chacun peut ainsi se faire son bout d’histoire. Parce que la grande Histoire
doit aussi pouvoir nous laisser lire entre les lignes. Six modules rythment
la visite, sur une dynamique tout à fait novatrice, posant les questions
des échanges et des rencontres, de la hiérarchie et du pouvoir,
des transactions,... au travers d’informations venues d’origines
diverses.

Un autre regard

L’objectif de cette expo est de revisiter le passé colonial du
Congo (qui n’est pas que Belge), en croisant les vues d’historiens
belges et congolais. Ceux-ci espèrent d’ailleurs bien présenter
un jour l’exposition chez eux. Le parcours est intellectuellement honnête
et sans concession. On y trouve autant les éléments de la propagande
et des images véhiculées par les colons que les messages de l’Exposition
universelle et internationale de 1958, mise en regard de celle de 1897, vantant
la civilisation, le progrès et la modernité. On y découvre
aussi l’indépendance, au lendemain de l’Expo 58, avec les émeutes
de 1959 à Léopoldville. Acquise dans le désordre en 1960,
l’indépendance donnera un nouveau visage au Congo. Un visage que
l’on perçoit désormais avec plus de clarté grâce à cette
exposition.

Catherine Tellier

Infos :
Musée royal de l’Afrique centrale, 13, chaussée
de Louvain, Tervuren
Tél : 02/769 52 11 - www.congo2005.be
Jusqu’au 9 octobre 2005, du mardi au vendredi, de 10 à 17h00
(les samedis et dimanches, jusque 18h00)

L’exposition est inscrite dans les festivités
175/25 sur l’initiative du SPP Politique Scientifique et
de la Chancellerie du Premier Ministre, une carte « 175-25 Pass » a été créée.
Elle coûte 30€, et donne accès aux musées participants
(www.175-25.be)

 


Congo, Nature &
Culture - Jusqu’au 9 octobre

Cette exposition montre l’incroyable diversité de la nature et
de la culture au Congo. Elle est articulée autour des relations entre
l’environnement naturel et les communautés qui y vivent. Elle
développe 5 thèmes : biodiversité, exploitation économique
raisonnée, nourriture et médicaments, mots de la nature et de
la culture, symbolique.

Des ateliers et des visites actives sont organisées en français,
néerlandais et anglais pour des enfants entre 7 et 12 ans. Circulant
par “taxi-brousse” dans les différents paysages du Congo,
ils rencontrent d’autres enfants : l’un de Kinshasa, la métropole,
un second d’un village de la région du Kivu, et un autre de la
communauté des Pygmées de la forêt de l’Ituri (également
pour jeunes à partir de 12 ans). L’objectif de cette exposition
est de sensibiliser aux diversités culturelles et naturelles du Congo.
Grâce à un matériel didactique spécialement adapté,
les jeunes découvrent cette exposition qui montre, de manière
concrète, le lien dynamique entre l’homme et son environnement
(Durée : 1h30 - 60€ - Groupes de 23 enfants maximum) - Dossier pédagogique
disponible sur demande

Infos et réservations : Service Education & Culture
au 02 769 52 00 ou par e-mail :educulture@africamuseum.be


Journée Evénement Africa Tervuren - Dimanche 24 avril

Véritable forum sur l’Afrique d’aujourd’hui, cette
journée proposera des activités, de la musique, de la danse,
des films, du théâtre, des ateliers et des conférences

Colloque international, La violence coloniale au Congo - Jeudi et vendredi
12 et 13 mai


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Vos commentaires

  • Damien

    Le 3 août 2005 à 15:34

    Etrange de mettre en place une exposition historico-culturelle sur le Congo quand l’histoire s’écrit en ces heures mêmes en lettres de sang. Les massacres se succèdent dans l’est du pays, des millions de morts, le conflit le plus meurtrier depuis la seconde guerre mondiale... Peut être dans trente ans en parlera t on plus que l’on ne le fait aujourd’hui même. L’histoire s’écrit au présent.

    Répondre à ce message

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Vous pensez que Mai 68

Clôture du précédent sondage "Sondage du cahier Le pouvoir des mots", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de