Le salaire de la peur


 Articles
Le 1er avril 2005 | |  1 messages


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Il fallait être aveugle et sourd pour ne pas voir et entendre les slogans de l’Euromanif du 19 mars : « Non à la directive Bolkestein » ou « Bolkestein=Frankenstein ».
Bolkestein fait peur, c’est vrai.

Fritz Bolkestein était un commissaire
européen néerlandais. Il ne l’est plus. C’est Mc Creevy,
un Irlandais, qui le remplace. Et de toute façon, la « directive
Bolkestein » n’est encore qu’une proposition qui n’est
pas encore votée. Alors, pourquoi tout ce bruit et toute cette fureur ?
C’est qu’il fallait rattraper le retard. Car cette proposition de
directive a été faite par la Commission européenne le 13
janvier...2004 ! A l’époque, presque tous les élus européens étaient
d’accord. Quelques experts de gauche analysent alors la directive et alertent
les syndicats. Les syndicats belges, FGTB FGTB Fédération Générale des Travailleurs de Belgique, plutôt socialiste. Sa couleur : le rouge. et CSC CSC Confédération des Syndicats Chrétiens, plutôt chrétien. Sa couleur : le vert. , sont les premiers à mener
le combat. Mais qu’y a-t-il dans cette directive ? Ne comptez pas sur moi
pour faire une lecture juridique des 87 pages de la proposition. Certains spécialistes
avouent avoir passé 3 semaines à la lire. Et ils ne sont pas du
même avis ! Essayons quand même d’expliquer deux ou trois choses.

D’abord, « le marché intérieur ». L’Europe
est déjà un grand marché pour les produits matériels.
Ainsi, ma Renault a-t-elle été fabriquée dans l’usine
française de Flins ou dans une usine Renault de Valladolid en Espagne
 ? Mes cigarettes Gauloises « caporal », il paraît qu’elles
sont fabriquées aussi en Espagne. Les entreprises Renault et Gauloises
paient donc les salaires selon la loi espagnole. Mais il n’y a pas encore
de loi européenne sur le marché des services. Qu’est-ce qu’un
service ? Vous payez non pas quelque chose de matériel, fabriqué dans
une usine, mais des personnes qui font quelque chose pour vous. Par exemple :
les services liés à la santé, les services à domicile,
les services aux entreprises (même les agences intérimaires), l’immobilier
(même la construction), ... Avec cette proposition, une entreprise polonaise
pourrait construire un bâtiment à Bruxelles en payant les salaires
de ses travailleurs au tarif polonais ! Donc, beaucoup moins cher... Certains
diront mais « c’est déjà le cas ! ».Sans doute.
Mais la directive étendrait cette pratique. Aujourd’hui, cette directive
est encore en discussion au Parlement européen. Aujourd’hui, beaucoup
d’élus et beaucoup de dirigeants européens ne l’acceptent
plus telle quelle. En espérant que l’on ne soit pas obligé de
crier demain dans les rues de Bruxelles « Mc Creevy=pourri » !

Thierry Verhoeven

 


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Vos commentaires

  • yvan de rouen

    Le 28 avril 2005 à 07:17

    oué tout a fait d’accord , bolkensiteins bouuuuuuuuu

    Répondre à ce message

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


En Belgique, les femmes subissent plus de violences que les hommes

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de