Le tigre ressort ses griffes


 Articles
Le 1er mai 2006 |


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Il y a des grands moments de télévision qui ne vieillissent
pas et qui méritent d’être revisités avec talent.
C’est le cas des « Brigades du tigre ». Le feuilleton
des années 80 ressort aujourd’hui dans une version pour le cinéma.
Le film est resté fidèle à l’original. Même
esprit, même musique originale et un superbe jeu d’acteurs.

Les Brigades du Tigre, vous connaissez ? J’ai bien connu et adoré le
feuilleton de l’époque. L’histoire n’a, elle, pas
pris une ride. Aujourd’hui qu’ils la découvrent au cinéma,
les jeunes gens d’aujourd’hui l’apprécient tout autant.
Le réalisateur, Jérôme Cornuau, a fait du bon travail.
Il est appuyé par une distribution solide sans tape-à-l’œil.

Des flics de choc

L’histoire se passe au début du 20e siècle. Nous sommes
en 1912. Clemenceau, dit « le Tigre », décide
de créer une police spéciale pour lutter contre l’insécurité urbaine.
C’est ainsi que les « brigades du tigre » vont
lutter et poursuivre l’anarchiste Jules Bonnot et sa célèbre
bande. Qui n’a pas entendu parler de la Bande à Bonnot.
L’adaptation de la célèbre série télévisée
raconte l’histoire avec un sourire. Le film n’hésite pas à une
certaine légèreté avec la vérité historique.
Mais bon, les puristes en seront pour leurs frais. La qualité du film
n’en souffrepas . Les brigades du tigre c’est un morceau du patrimoine
de la télévision qui passe au cinéma avec réussite
et talent d’acteur.

M’sieur Clémenceau

Le Clemenceau n’est pas qu’un vieux porte-avions à la dérive
dont personne ne veut plus. Clemenceau, c’est aussi le ministre de l’intérieur
de la République française en 1907. « Le Tigre »,
comme il était surnommé a créé douze brigades régionales
de police mobile. On les appellera plus tard les brigades du Tigre comme. L’enjeu était
important, il fallait lutter contre le banditisme et la violence qui sévissaient
jusque dans les campagnes. Les membres de la police mobile devaient être
l’élite de la police nationale en sachant s’adapter à l’époque.
Ils étaient entraînés pour leurs missions et recevaient
une formation exigeante. Ils devaient maîtriser différentes techniques
de combat, tir au pistolet, savate (boxe française), combat à la
canne. Rien ne pouvait leur échapper. Les super flics, comme on dirait
aujourd’hui utilisaient également les dernières connaissances
de l’époque dans leurs méthodes de travail. Ce seront les
débuts de la police scientifique. On commence à utiliser les
portraits robots, les empreintes digitales et les autopsies. En bénéficiant
des meilleurs voitures de l’époque, ils étaient terriblement
mobiles et précis défiant ainsi ceux qu’ils voulaient coincer.
Les résultats ont été à la mesure des enjeux de
l’époque : Les Brigades ont arrêté 2500 délinquants
sur le territoire français en deux ans à peine.

« Les brigades du Tigre », du très bon cinéma
populaire dans le meilleur sens du terme et un distrayant voyage dans une histoire
pas si lointaine. A voir.

 


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Le 14 octobre, ce sont les élections communales. Pour vous, les élections, c’est :

Clôture du précédent sondage "Vous pensez que Mai 68", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de