Nouveau gouvernement pour la France


 Articles
Le 22 mai 2007 | |  2 messages


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

La France connaît depuis ce 18 mai les noms de ceux et celles qui formeront son nouveau gouvernement. Quinze ministres, quatre secrétaires d’état et un haut commissaire. Sans surprise, c’est François Fillon qui sera le nouveau Premier ministre. C’est un fidèle de Nicolas Sarkozy. François Fillon a déjà été plusieurs fois ministre dans de précédents gouvernements. Il est l’auteur d’une réforme des retraites très contestée. Il a notamment été ministre dans le gouvernement de Dominique de Villepin.

Le lendemain de la nomination de François Fillon, Nicolas Sarkozy a dévoilé les noms de ceux qui constitueront son gouvernement.

Ce gouvernement comme annoncé, recherche la parité. Sur les quinze ministres, il y a huit hommes et sept femmes. Et même pour la première fois, il y a une personnalité issue de l’immigration maghrébine à un grand ministère : Rachida Dati. D’autres personnalités de droite, mais qui ne font pas partie des proches de Sarkozy sont aussi au gouvernement : Michèle Alliot-Marie à l’Intérieur, Jean-Louis Borloo à l’Economie et des Finances. Et Alain Juppé, qui devient ministre "de l’Ecologie, du développement et de l’aménagement durable". Alain Juppé est le seul ministre d’Etat. Il est donc le numéro deux du gouvernement. Autre nouveauté, le "ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale", est attribué à un ami personnel de M. Sarkozy, Brice Hortefeux. Ce Ministère est pour la gauche le signe d’une dérive possible vers l’extrême droite.

Ce gouvernement, comme annoncé, recherche l’ouverture. Il fait une place à des personnalités venues du PS. Il y a d’abord Bernard Kouchner. Cet homme politique apprécié des Français, a été plusieurs fois membre de gouvernements socialistes. Il est un des fondateurs de Médecins sans Frontières (MSF). Deux autres hommes politiques du PS, Jean-Pierre Jouyet et Eric Besson, qui avait rallié M. Sarkozy entre les deux tours, entrent eux aussi au gouvernement.
Autre personnalité plutôt liée à la gauche, Martin Hirsch, président d’Emmaus France, qui devient Haut commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté.

Le Premier Ministre François Fillon a promis de conduire une "politique nouvelle" et de tenir les engagements pris par M. Sarkozy pendant sa campagne.

 

Bernard Kouchner
Ministre des Affaires étrangères et européennes

Michèle Alliot-Marie
Ministre de l’Intérieur ministre de l'Intérieur responsable de la police, de la sécurité des personnes et des biens. , de l’outre-mer et des collectivités territoriales

Jean-Louis Borloo
Ministre de l’Economie, des finances et de l’emploi

Rachida Dati
Garde des Sceaux, Ministre de la Justice

Xavier Bertrand
Ministre du Travail, des relations sociales et de la solidarité

Valérie Pécresse
Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche

Alain Juppé
Ministre d’Etat, ministre de l’Ecologie, du développement

Hervé Morin
Ministre de la Défense et de l’aménagement durables

Roselyne Bachelot-Narquin
Ministre de la Santé, de la jeunesse et des sports

Eric Besson
Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargé de la Prospective et de l’évaluation des politiques publiques

Christine Boutin
Ministre du Logement et de la ville

Dominique Bussereau
Secrétaire d’Etat auprès du ministre d’Etat, ministre de l’Ecologie, du développement et de l’aménagement durables, chargé des Transports.

Martin Hirsch
Haut commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté.

Jean-Pierre Jouyet
Secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et européennes chargé des affaires européennes

Roger Karoutchi
Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargé des Relations avec le parlement

Christine Lagarde
Ministre de l’Agriculture et de la pêche.

Eric Woerth
Ministre du Budget, des comptes publics et de la fonction publique

Christine Albanel
Ministre de la Culture et de la communication, porte-parole du gouvernement

 


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Vos commentaires

  • stéphane

    Le 23 mai 2007 à 16:20

    L’Essentiel est sans doute pour la rattachement de la Wallonie à la France.

    Répondre à ce message

  • Kevin

    Le 22 mai 2007 à 22:53

    C’est dingue sur ce site, c’est un site belge, et les journalistes ont l’air de s’intéresser plus à la politique française qu’à la politique belge… Qu’est-ce qu’en Belgique, on s(en fout de la liste du nouveau gouvernement français. Cela nous fait une belle jambe.

    Répondre à ce message

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Le 14 octobre, ce sont les élections communales. Pour vous, les élections, c’est :

Clôture du précédent sondage "Vous pensez que Mai 68", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de