Reine du crime


 Articles
Le 1er février 2006 | |  2 messages


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Le 12 janvier 1976, s’éteignait en Angleterre une bien étrange
vieille dame. Cette lady de 86 ans avait été mêlée à des
affaires de drogue, à des dizaines de meurtres, de vols et de chantages.
Elle n’avait pourtant rien à se reprocher. Sauf peut-être son imagination
débordante.

Agatha Christie est morte, il y a trente ans tout juste. Et pourtant, personne
ne l’a oubliée. On l’appelait la Reine du Crime. Elle a écrit
plus de 80 romans, nouvelles et 19 pièces de théâtre. Des
intrigues policières palpitantes, que l’on laisse difficilement une
fois commencées. Agatha savait y faire pour captiver son lecteur. Elle
a vendu 100 000 exemplaires de ses oeuvres. Un record. Agatha n’a été battue
que par la Bible et Shakespeare. Elle est connue pour ses héros Hercule
Poirot, le Capitaine Hastings, Miss Marple, Tommy et Tuppence Beresford...
On lui doit notamment : la mystérieuse affaire de Styles, le crime de
l’Orient Express, les Dix petits nègres, le meurtre de Roger Acroyd...

Beaucoup des intrigues d’Agatha Christie ont été adaptées
au cinéma ou à la télévision...

Une jeunesse anglaise

Agatha Mary Clarissa Miller est née le 15 septembre 1890 à Torquay,
dans le Devon. Son père, Frederick, était américain et
sa mère, Clarissa, était anglaise.

Agatha vit en Angleterre une enfance heureuse et préservée entre
son chien Toby, sa nurse et ses parents. La jeune Agatha a une sensibilité artistique
et une imagination débordante. Elle écrit déjà,
sur les conseils de sa mère, mais dans un premier temps, elle veut devenir
chanteuse d’opéra. Elle abandonnera ce choix à cause de sa trop
grande timidité. A 22 ans, elle se fiance à Archibald Christie,
un séduisant aviateur qu’elle épousera après la guerre.

C’est pendant la guerre qu’elle écrit son premier roman, à cause
d’un pari qu’elle a fait avec sa sœur. Celle-ci lui avait lancé un
défi : écrire une intrigue que l’on ne pourrait pas élucider
avant les dernières pages. Agatha en écrit un, qui ne sera jamais
publié. Puis un autre : la Mystérieuse Affaire de Styles. Il sera
publié en 1920. La machine était lancée. Avec un accident
toutefois, en 1926.

Magie de l’Orient

Cette année-là, la mère d’Agatha dont elle était
très proche, décède. Et son mari, le bel Archibald la
quitte pour une femme plus jeune. Tout s’écroule autour de l’écrivain,
qui connaît alors une panne d’inspiration. Et aussi un étrange épisode
d’amnésie. Le 3 décembre de cette année-là, Agatha
Christie disparaît. On retrouve sa voiture, abandonnée près
d’un étang avec ses papiers, son manteau de fourrure... Douze jours
de recherche plus tard, on retrouve Agatha inscrite sous un faux nom dans un
hôtel. On ne saura jamais ce qui s’est passé pendant cette disparition.

La jeune femme prend alors l’Orient Express pour aller se changer les idées
en Irak. Elle y rencontre un archéologue, quinze ans plus jeune qu’elle.
Elle l’épousera et ils ne se quitteront plus jusqu’à la mort
de l’écrivain. Ils partageront leur temps entre l’Angleterre et les
chantiers de fouilles en Irak et en Syrie. C’est en Orient qu’elle trouvera
l’inspiration pour Meurtre sur le Nil, le Crime de l’Orient Express.

Et c’est de ce mélange qu’est née la magie des romans d’Agatha
Christie. Un mélange d’Angleterre un peu conventionnelle, avec des passions
aussi brûlantes que l’Orient...

Marie Thomas


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Vos commentaires

  • paul

    Le 6 avril 2007 à 17:46

    tout simplement la reine du roman policier...ses romans sont des purs chefs d’oeuvre..

    Répondre à ce message

  • CELINE

    Le 10 juin 2006 à 18:49

    C EST UNE ROMNACIERE JAMAIS EGALER.JE SUIS UNE TRES GRANDE FANE .

    Répondre à ce message

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Vous pensez que Mai 68

Clôture du précédent sondage "Sondage du cahier Le pouvoir des mots", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de