Sauvez Fortis ? Et puis, au suivant ?


 Articles
Le 29 septembre 2008 | |  1 messages


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

La Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg ont annoncé dimanche qu’ils achetaient des actions de la banque Fortis pour un total de 11,2 milliards d’euros. Mais Fortis n’est pas la seule banque à sauver. D’autres banques européennes sont menacées par la crise. Et les aides énormes des pouvoirs publics n’arrivent pas à rétablir la confiance sur les marchés. Lundi, l’action du groupe franco-belge Dexia chutait de 20% à la Bourse de Paris. Ici encore, les gouvernements belge et français ont annoncé qu’ils étaient prêts à prendre leurs responsabilités.

Depuis plusieurs mois, le système financier mondial est en crise. La crise est partie en 2007 des Etats-Unis avec le scandale des subprimes (*). Elle touche peu à peu d’autres régions du monde. La semaine dernière, la banque Fortis était en grand danger. Et le vendredi 26 septembre, l’action Fortis perd encore 20% : elle tombe à 5,20 euros. Qui peut sauver la banque ? La banque française BNP Paribas a fait une offre ce week-end. Elle proposait moins de 2 euros par action ! Les gouvernements ont donc réagi pour sauver la banque. Il faut dire que Fortis est la première banque belge et la 2e des Pays-Bas. L’Etat belge a acheté pour 4,7 milliards d’euros d’actions de la filiale belge de la banque Fortis. Les Pays-Bas ont, eux, acheté 4 milliards d’euros d’actions de la filiale néerlandaise de Fortis. Et le Luxembourg a mis 2, 5 milliards d’euros pour des actions de la filiale luxembourgeoise.

Au total, les 3 pays injectent 11,2 milliards d’euros pour sauver la banque Fortis. Chaque Etat possède ainsi 49% de la filiale de Fortis banque de son propre pays. Les Etats deviennent les principaux actionnaires, les actionnaires de référence de la banque Fortis. Car les 51% d’actions restants sont divisés en de nombreux autres actionnaires. Il s’agit donc d’une forme de nationalisation. L’Etat prend le contrôle d’une grande banque. Les pouvoirs publics donnent ainsi plus de moyens à Fortis pour continuer ses activités. Les pouvoirs publics veulent aussi rassurer. Après la baisse de l’action de vendredi, les clients risquaient d’aller vite retirer leur argent de la banque. Cela aurait encore diminué la confiance dans Fortis. Les gouvernements veulent donc rétablir la confiance dans le public et sur les marchés financiers. Réussiront-ils ?

La Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas ne sont pas les seuls pays concernés. C’est l’Europe qui est face à la crise des marchés financiers partie des Etats-Unis.

Une crise qui n’est pas terminée malgré les aides des pouvoirs publics. Des aides énormes. Prenons quelques exemples de ces derniers jours. Aux Etats-Unis, le Congrès a donné son accord au plan de « sauvetage » du système financier proposé par le gouvernement américain. Un plan qui devrait coûter 700 milliards de dollars (environ 500 milliards d’euros). Les gouvernements du Benelux ont injecté 11,2 milliards de dollars dans la banque Fortis. Le gouvernement de Grande-Bretagne a repris les titres les plus risqués (les prêts) de la banque Bradford & Bingley pour plusieurs dizaines de milliards d’euros. En Allemagne, le gouvernement a donné une garantie de 35 milliards d’euros pour sauver une banque qui s’occupe d’immobilier. Et malgré toutes ces aides, les bourses européennes étaient hier encore à la baisse… Même l’action de Fortis…

(*) De crise en crise ?

A lire :
Finances, Game over ?


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Dans la même rubrique

La langue française dans le monde
La langue française dans le monde
Le 23 mars 2017
Selon l’Organisation internationale de la Francophonie, il y a 274 millions de francophones dans...
La France divisée
La France divisée
Le 19 mai 2017
Après un processus électoral qui a duré des mois, la France a un nouveau Président : Emmanuel...
Le gouvernement Macron
Le gouvernement Macron
Le 19 mai 2017
On connaît maintenant la composition du gouvernement Macron : 11 hommes et 11 femmes. La moitié...
Des attentats à Bruxelles, coeur de l’Europe
Des attentats à Bruxelles, coeur de l’Europe
Le 26 mars 2016
Mardi 22 mars à 8 h, des attentats terroristes ont frappé deux endroits de Bruxelles : l’aéroport...

Vos commentaires

  • REMY Luc

    Le 30 septembre 2008 à 03:04

    Une fois de plus, la sagesse populaire avait raison.

    Ces banques ont manipulé le petit peuple américain en leur proposant des emprunts à presque zero% mais a toaux variable annuel. Elles ont en fait spéculé sur la misère pour se remplir les poches sans contrôle, sans surveillance des commissions bancaires complices.

    Maintenant ce son les petits euroéns qui tringlent car les gros ne doivent pas perdre un cents.

    Comme toujours, les riches ont raison et les petits ont tort.

    Payons pour permettre aux LIPPENS, REYNDERS, DIRUPPO et autre gros friqués de continuer a se prélasser dans leur piscines chauffées.

    DEGOUT RAGE DESESPOIR.

    Vous les petits on vendra vos meubles, maisons, on vous affamera au nom sacro saint des nantis  .

    Essayez en cas de probleme d’obtenir un accord humain avec votre banque !!!! NIET,NADA RIEN NON ""paie ou crève !!!!!!"" c’est leur devise...et maintenant c’est eux qui on besoin des petits et nos gouvernements nous obligent à nous priver encore plus pour maintenir le niveau de vie des spéculateurs nantis ...

    Voila le résumé que cache tous ces grands discours FORTIS&Co

    Pourquoi ne pas nationaliser les emplois tant qu’on y est, y aurait plus de chômage ni d’intérim esclavagiste !!! NON ??????

    Répondre à ce message

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Dans les pays d’Europe, on accueille trop de réfugiés ?

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2017 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.

Avec le soutien de