Un souffle de révolution


 Articles
Le 1er juin 2006 |


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

En mai, tout le monde du cinéma s’est retrouvé à Cannes
pour la 59ème édition de l’un des festivals les plus
célèbres de la planète. Au terme de ces deux semaines
de rêve, un palmarès assez étonnant…

Au Festival de Cannes, la Palme d’Or a créé la surprise.
On parlait beaucoup de « Marie Antoinette » de Sofia
Coppola pour ce prix. C’est finalement le film « Le vent se
lève » du réalisateur britannique Ken Loach a eu la
Palme d’Or. « Nous avons tous été émus
par ce film et notre décision a été unanime
 »,
a déclaré le président du jury, le chinois Wong Kar-Wai. Fort
applaudi par la presse, le film « Le vent se lève » parle
de la guerre d’indépendance irlandaise (1919-1921) et de la guerre
civile (1922-1932). L’histoire racontée dans le film est très
classique classique habituel , très structurée. C’est l’histoire de deux
frères révolutionnaires irlandais. Ils se battent ensemble
contre les terribles troupes anglaises. En 1921, le gouvernement britannique
et les chefs Irlandais signent un accord de paix. Mais tous les Irlandais ne
sont pas de cet avis. Ils se divisent, des familles se déchirent. Les
deux héros du film, les deux frères, deviennent ennemis.
« Le vent se lève » représente bien la
carrière de Ken Loach. En parlant de lui-même, Loach dit
qu’il est « le travailleur social du cinéma britannique ».

Il a toujours voulu dénoncer les injustices sociales de son pays. Avec
ce film, c’est la première fois qu’il fait une reconstitution
historique. Le scénario est écrit par Paul Laverty, ancien avocat
en lutte pour les droits de l’Homme. C’est un drame émouvant
et fort. Le film est joué, entre autres par l’acteur, Cillian
Murphy, la nouvelle vedette du cinéma britannique. Le « vent
se lève » sortira dans les salles à l’automne.
Le festival de Cannes récompense des films et aussi des acteurs. 

11 acteurs au palmarès

Les prix d’interprétation ont tous été remis collectivement.
C’est la première fois dans l’histoire du festival. Les
6 actrices espagnoles du film « Volver », réalisé par
leur compatriote Pedro Almodovar, ont reçu le prix d’interprétation
féminine. Le prix d’interprétation masculine va aux 5 principaux
comédiens du film « Indigènes » du franco-algérien
Rachid Bouchareb. Onze prix d’interprétation pour un seul palmarès :
presque un record du monde pour un festival. 

« Volver » est le 16e long métrage d’Almodovar.
Il parle des secrets de famille, souvent bien gardés et que l’on
découvre parfois tout d’un coup. Drôle et tendre, « Volver » est
un drame touchant et original. Le film a eu le prix du scénario. Une
consolation pour le réalisateur qui n’a jamais obtenu la Palme… Dans
un tout autre style, « Indigènes », applaudi lors
de sa projection, rend hommage hommage geste de respect aux soldats de l’Armée d’Afrique
qui se sont battus pour la libération de la France à la fin de
la seconde guerre mondiale. Les « Indigènes » se
sont, en fait, 200 000 hommes : 110 000 Maghrébins et 20 000
Africains. 

En récompensant des groupes d’acteurs, le jury
a aussi voulu le travail des metteurs en scène qui ont su dirigé les
interprètes
de leur film. Enfin, le Grand Prix, deuxième récompense
après la Palme d’Or, a couronné « Flandres ».
C’est un film brutal de Benoît Dumont, qui avait déjà reçu
le prix en 1999 pour son film « L’Humanité ». La
plupart des critiques sont d’accord avec les chois du jury de Cannes.
Mais certains souhaitent que, l’an prochain, les films soient un peu
plus gais, plus festifs.


Cannes, 59ème
Dans les années 1930, les gouvernements d’Hitler et de Mussolini décidaient
des films qui pouvaient être sélectionnés pour le festival
de cinéma de Venise. Jean Zay, alors ministre français de l’Instruction
Publique et des Beaux-Arts, refuse que le cinéma soit orienté par
des gouvernements nazi et fasciste. Il veut créer un festival
international de cinéma en France, à Cannes. 
La première édition du Festival est malheureusement interrompue
en septembre 1939, c’est le début de la Seconde guerre mondiale.
Mais parès la guerre, Cannes devient rapidement le rendez-vous annuel
des professionnels du cinéma. Ce festival doit son succès à la
qualité des films présentés mais aussi à la publicité faite
aux films du Festival. En plus, à côté des projections,
il y a de nombreuses activités culturelles et artistiques à Cannes.
Le Festival de Cannes attire beaucoup de monde : touristes et personnalités.
Pendant le festival, la population de la ville est multipliée par quatre !
Stéphanie Ciardiello


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Vous pensez que Mai 68

Clôture du précédent sondage "Sondage du cahier Le pouvoir des mots", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de