Abstention ou vote sanction ?


 Articles |  Président, résident de la République >  Cahiers Le 15 avril 2022 | Mise en ligne : Lydia Magnoni
Auteur : Lydia Magnoni

Au premier tour de l'élection présidentielle, il y a eu beaucoup d’abstentions : 26,31%. C'est 4 pourcents de plus qu’au premier tour des élections présidentielles de 2017. De plus en plus de citoyens semblent se désintéresser de la politique. De plus, celles et ceux qui ont voté n'ont pas voté pour les partis politiques "traditionnels". Sans doute que les citoyens et citoyennes ne se reconnaissent pas ou plus dans les discours des politiques de ces partis.

Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

En France , le vote n’est pas obligatoire. Et de plus en plus d’électeurs ne se déplacent pas pour aller voter. L’abstention est même de plus en plus importante. Sur les 48.47.820 personnes inscrites, plus de 12 millions de personnes se sont abstenues. De plus, 1,51 % des personnes ont voté blanc et 0,66 % ont voté nul. Ces chiffres indiquent que beaucoup d’électeurs se désintéressent des élections, ou qu’ils ne se reconnaissent plus dans les candidats présentés. Il y a un fossé entre les préoccupations des gens et les programmes des candidats.

Vote sanction sanction punition, amende

Ce qui est frappe aussi, lors de cette élection, c’est que beaucoup d’électeurs ont boudé les partis traditionnels, les partis qui ont, depuis longtemps, des élus dans les villes et les régions. Beaucoup de votes sont allés aux partis classés aux extrêmes, ou aux petits partis. C’est ainsi que le Rassemblement national, le parti de Marine Le Pen fait un très beau résultat. Et que Reconquête, le parti d’Eric Zemmour se classe avant les candidats des partis "classiques". Les Républicains, parti de la droite républicaine et le parti socialiste, parti de la gauche républicaine. sont en dessous des 5%.
Beaucoup d’électeurs semblent bien avoir voté contre les politiques menées, trop éloignées des préoccupations des gens. On parle de vote-sanction, de vote rejet .
Selon le politologue Dominique Reynié, « au premier tour, les électeurs qui veulent exprimer une protestation, savent que ça ne leur coûte rien. Mais au second tour, on vote pour soi-même »
Au premier tour, on a aussi noté le très beau résultat de Mélenchon, qui s’impose comme le premier parti à gauche. Ses propositions, son programme ont séduit presque autant d’électeurs que Marine Le Pen.

Au second tour, comment voteront les électeurs des candidats éliminés.? Vont-ils s’abstenir ? Voter blanc ou nul ? Voter utile ? Voteront-ils pour un candidat, ou contre l’autre ? Le rejet de l’extrême droite sera-t-il plus fort que le rejet de la politique du président sortant ?


Auteur : Lydia Magnoni
Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Pour vous, la Belgique, c’est avant tout

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2022 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de