Après les parlements, les gouvernements


Le 28 mai 2019 | Mise en ligne : Thierry Verhoeven
Auteur : Thierry Verhoeven
|  1 messages

En Belgique, on a voté pour les députés des parlements. Il faut maintenant avoir des gouvernements. Plusieurs partis doivent se mettre d’accord sur un programme politique et avoir la majorité des députés pour former un gouvernement. Un vrai casse-tête. Il y a de l’arithmétique arithmétique étude des nombres  : combien de députés ? Il y a de la politique « pure » : quelles alliances entre la gauche, la droite, le centre ? Il y a du communautaire : quel accord possible entre les Flamands et les francophones ?


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

En Belgique, on a voté pour les députés des 3 Régions et pour le parlement fédéral. Il faut maintenant former des gouvernements. Le nombre d’élus est calculé sur la base du nombre de voix que le parti a eu. Et le système est proportionnel. À moins d’avoir plus de 50 % des voix, ce qui n’arrive jamais, un parti ne peut jamais avoir à lui seul une majorité d’élus. Un gouvernement doit avoir la confiance d’une majorité d’élus. Donc, plusieurs partis doivent se mettre d’accord pour avoir ensemble une majorité d’élus. C’est pour cela que l’on parle de gouvernements de coalition coalition alliance temporaire entre plusieurs personnes, groupes ou partis pour faire quelque chose ensemble .

Discussions

Pour arriver à ces gouvernements, il y a des discussions entre les élus, les responsables politiques des différents partis. Parfois, ce sont de vrais casse-têtes car il y a l’arithmétique arithmétique étude des nombres et le politique, car les partis doivent avoir la majorité et aussi se mettre d’accord sur ce qu’ils vont faire ensemble. On pourrait dire qu’il suffit que les partis de gauche se mettent ensemble ou que les partis de droite se mettent ensemble, mais c’est souvent beaucoup plus compliqué que cela.

Casse-tête fédéral

Au niveau fédéral, après les élections, le roi rencontre les présidents des partis politiques pour avoir leur avis sur la situation politique après les élections et sur ce qu’il est possible de faire. Sur cette base, le roi nomme un informateur, un responsable politique qui discute avec les responsables des partis pour voir comment faire un gouvernement. L’informateur fait un rapport au roi qui nomme alors un formateur de gouvernement. C’est très compliqué.

Francophones et Flamands

Il faut trouver une majorité arithmétique : plus de la moitié des 150 députés du parlement fédéral. Il faut trouver une majorité politique : partis de gauche et du centre ensemble ou parti de gauche et de droite ensemble ou parti de droite et du centre ensemble ou les 3 ensembles : gauche, droite et centre… Il faut en plus, et c’est encore plus compliqué : mettre ensemble des partis francophones et des partis néerlandophones (flamands) pour arriver à une majorité.

Dans les régions

Dans les régions, c’est un peu plus facile et le roi ne joue aucun rôle. C’est le président du parti qui a le plus de voix qui invite les autres partis à discuter pour voir comment faire une majorité et un gouvernement. En Wallonie, le PS PS Parti socialiste est le parti qui a le plus d’élus. C’est Elio Di Rupo, président du PS qui va mener les discussions avec les autres partis. Prenons un exemple : le gouvernement de la Région wallonne. Il y a 75 députés élus au parlement wallon. Pour avoir la majorité, un gouvernement doit avoir la confiance d’au moins 38 députés (la moitié +1).

L’exemple wallon

Avant les élections, les sondages annonçaient que PS et Ecolo Ecolo en Belgique, le parti des écologistes francophones auraient assez d’élus pour faire une majorité en Wallonie. Beaucoup de gens voyaient donc un gouvernement PS-Ecolo. PS, disons un parti de gauche et Ecolo, disons un parti de centre gauche, ça devrait aller. Mais les résultats donnent un total de 35 députés PS et Ecolo sur 75, ça ne suffit pas.

Coalition de gauche ?

Il faut donc trouver un autre parti. Lequel ? Il y a le PTB PTB Parti du Travail de Belgique qui se dit de la gauche authentique, qui est à la gauche du PS. Le PTB a 10 élus. PS-Ecolo-PTB, cela fait une majorité de 45 élus sur 75. C’est d’ailleurs ce que demandait le syndicat FGTB FGTB Abréviation de Fédération Générale des Travailleurs de Belgique. Sa couleur : le rouge.  : une alliance de partis, une coalition la plus à gauche possible, donc PS-Ecolo-PTB. Seulement voilà, ce n’est pas le grand amour entre ces 3 partis. PS et Ecolo trouvent le PTB trop « extrémiste ». Le PTB trouve que le PS et Ecolo ne sont pas assez à gauche. Il y a une autre possibilité : une alliance PS, Ecolo avec le CDH CDH Centre démocrate humaniste, anciennement Parti social chrétien (PSC) . On peut aussi imaginer un gouvernement MR MR Mouvement Réformateur et CDH avec Ecolo : au niveau de l’arithmétique, c’est possible, c’est plus difficile au niveau d’un accord politique. C’est aussi le cas d’une coalition PS et MR. Mais en Belgique, on a déjà tout vu.


Auteur : Thierry Verhoeven
Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Vos commentaires

  • Rosa

    Le 11 juin à 15:42

    Effrayants ces résultats du Belang en Flandre mais super que les Belges francophones n’ont pas voté extrême droite.
    Tout ça ne va vraiment pas aider pour faire un gouvernement fédéral. On est reparti pour un an de crise ? Ou vers la séparation et la Belgique confédérale ?

    Répondre à ce message

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Lutter contre le réchauffement du climat, c’est avant tout l’affaire des :

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2019 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de