Génération Maïdan


 Articles |  Une guerre en Europe >  Cahiers Le 28 février 2022 | Mise en ligne : Thierry Verhoeven
Auteur : Thierry Verhoeven

Fin 2013, des centaines de milliers d’Ukrainiens manifestent contre le pouvoir. Ils veulent une Ukraine plus proche de l’Europe. Ils veulent aussi moins de corruption et une meilleure vie économique et sociale. En 8 ans, il y avait eu quelques progrès. Mais, depuis que l’armée russe a envahi le pays, les espoirs que la situation s’améliore ont disparu.

Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Avant l’entrée de l’armée russe en Ukraine et la guerre, on pouvait être plutôt optimiste sur l’avenir de l’Ukraine. Il y avait un peu moins de corruption, des avancées vers plus de démocratie. C’est ce que réclamaient les centaines de milliers d’Ukrainiens du mouvement Maïdan. Ce mouvement était un grand mouvement populaire en 2013 et 2014. En hommage hommage geste de respect aux citoyens et citoyennes de la génération Maïdan. [*]

Le mouvement Maïdan

On est à Kiev, capitale de l’Ukraine un soir du 21 novembre 2013. Sur la place Maïdan, en français place de l’Indépendance. La foule se masse, elle manifeste contre le président Viktor Ianoukovitch. Il vient de décider de ne pas signer un accord commercial avec l’Union européenne prévu depuis plusieurs années. Il a choisi de signer un accord avec la Russie. L’accord commercial avec l’Union européenne avait été négocié pendant plusieurs années. Quand Ianoukovitch change d’avis, cela provoque des manifestations. Les manifestants ne sont pas seulement pro-européens, ils dénoncent la corruption qui est partout dans le pays, ils veulent une meilleure situation économique et sociale. Ils vont manifester pendant 3 mois. Le président doit fuir le pays.

Le début d’une guerre

On retient souvent du mouvement Maïdan qu’il a provoqué une guerre dans l’est de l’Ukraine. Tous les Ukrainiens n’étaient pas d’accord avec le mouvement Maïdan, surtout les russophones russophones Personnes dont la langue maternelle, la langue source est le russe . Dans les régions russophones, pour répondre au mouvement pro-européen de Maïdan, il y a aussi eu des manifestations, mais pour se séparer de l’Ukraine. Dans l’est et le sud du pays, les séparatistes russophones ont créé des territoires indépendants de l’Ukraine. C’est le début de la guerre. D’un côté, il y a l’armée ukrainienne aidée par des volontaires. De l’autre côté, il y a les forces séparatistes aidées par l’armée russe. Mais le mouvement Maïdan, c’est aussi tout autre chose.

Un mouvement populaire

Dans le mouvement Maïdan, il y avait des ultra-nationalistes, des militants militants personnes qui s’engagent et qui agissent pour défendre une idée, une cause. d’extrême droite, des partis politiques opposés au pouvoir qui ont voulu récupérer le mouvement. Il y a eu des casseurs : souvent des gens d’extrême droite et des néo-nazis. Il y a eu de graves violences policières. Pendant le mouvement Maïdan, il y a eu une centaine de morts .
A l’époque, Vladimir Poutine et les dirigeants russes avaient dit que le mouvement Maïdan était un mouvement nazi. Ce n’était pas vrai : il y avait une grande majorité de gens pacifiques qui voulaient une Ukraine plus démocratique.
Sur la place Maïdan, il y avait des citoyens et des citoyennes « ordinaires » qui ont manifesté, se sont rencontrés et ont occupé la place. Ces personnes ordinaires venaient de milieux différents. Il y en a qui militaient pour les droits humains en général. D’autres pour les droits des femmes en particulier. D’autres encore pour un salaire décent ou une meilleure pension. Le mouvement Maïdan a été un vrai mouvement populaire. Un mouvement qui va durer 3 mois.

Des gens de tous les milieux

Comme l’écrivait Audrey Lebel d’Amnesty international, association qui milite pour les droits humains : « Ce mouvement rassemble des centaines de milliers d’Ukrainiens, étudiants, ouvriers, citoyens de toutes classes sociales, de tous milieux et de toutes les régions du pays. » Et deux journalistes de la chaine d’information France24 disaient : « Le mouvement de protestation a montré que les Ukrainiens pouvaient se mobiliser et faire preuve de solidarité,(…) »

Toujours la corruption

Huit ans après le mouvement de Maïdan, que reste-t-il ? Beaucoup de manifestants de l’époque sont déçus. Le président Ianoukovitch a été renversé, mais il y a toujours la corruption même s’il y a eu un mieux. Les oligarques sont toujours puissants. Les oligarques sont des hommes et femmes d’affaire qui ont profité de la vente des entreprises d’Etat au privé pour faire fortune. Ils sont liés au gouvernement et influencent beaucoup la politique du gouvernement.

La situation économique et sociale

La situation économique et sociale est toujours difficile. L’Union européenne, les Etats-Unis, le FMI aident financièrement l’Ukraine. Mais par exemple, les Ukrainiens ont une espérance de vie moyenne de 71 ans. C’est la plus basse d’Europe : la moyenne européenne est de 81 ans. Il y a eu peu de changements.

Toujours citoyen !

Le mouvement de Maïdan a quand même été utile. Il y a toujours en Ukraine des ultra-nationalistes et des militants d’extrême droite, mais ils ne sont pas la majorité. Des citoyens et des citoyennes qui ont participé au mouvement Maïdan continuent à militer militer combattre pour ses droits pour plus de vraie démocratie dans un pays où il y aurait beaucoup moins de corruption.

La jeunesse, l’espoir

Pour Audrey Lebel d’Amnesty International : « Une partie de la population, la jeunesse en tête, éduquée, engagée, politisée essaie avec énergie de changer en profondeur les vieilles habitudes du pays. » Pour Anna Colin-Lebedev, une sociologue spécialiste de l’Ukraine : « Il y a une véritable génération Maïdan. Ce sont les leaders politiques de demain. Pour l’instant effectivement, les évolutions politiques ne sont pas à la hauteur des attentes, mais je suis beaucoup plus optimiste sur l’évolution de l’Ukraine dans les dix ans à venir (…) »
Malheureusement, ces mots ont été écrits avant l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Malheureusement aujourd’hui, il faut être beaucoup plus pessimiste.

Un reportage fait en 2018 par la chaine d’information France24, des Ukrainiens donnent leur avis sur ce qui a changé ou pas changé dans le pays après le mouvement Maïdan. Certains sont pessimistes, d’autres sont optimistes.

Auteur : Thierry Verhoeven
Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir


[*Génération Maïdan est un livre qui explique par des témoignages l’histoire du mouvement et le remet dans son contexte historique. Génération Maïdan est un livre de Ioulia Shukan paru aux éditions de L’Aube. JPEG - 30.2 ko

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Pour vous, la Belgique, c’est avant tout

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2022 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de