L’asile, pas plus facile


 Articles |  Fuir à tout prix >  Cahiers Le 27 décembre 2021 | Mise en ligne : Thierry Verhoeven
Auteur : Thierry Verhoeven

Les Talibans sont au pouvoir en Afghanistan. On pourrait se dire que les réfugiés afghans sont régularisés plus facilement. Pourtant une enquête du journal en ligne Mediapart du 25 décembre montre qu'en France, les Afghans n'obtiennent pas facilement le statut de réfugié en France.

Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

« Les premières décisions de rejet de demandes d’asile d’Afghans sont tombées. En parallèle, les demandes de réunification familiale ou de rapatriement formulées par des réfugiés déjà protégés en France n’aboutissent pas, laissant les demandeurs imaginer le pire pour leurs proches restés dans le pays. » Voilà comment commence l’enquête de la journaliste Nejma Brahim du journal en ligne Mediapart du 25 décembre. Incroyable ! Explications.

L’asile plus facile ?

Le 15 août, les Talibans reprennent Kaboul et dirigent à nouveau l’Afghanistan. Le 26 août, l’Etat islamique, mouvement terroriste hostile aux Talibans, commet 2 attentats à Kaboul qui font au total 262 morts.
Les Talibans ne respectent pas les droits humains fondamentaux. Le pouvoir taliban, c’est un pouvoir autoritaire, antimoderne, antidémocratique. On sait donc qu’il n’y a pas de démocratie en Afghanistan. On sait que la paix n’est pas revenue. On sait que des êtres humains sont menacés. On peut donc penser qu’il est plus facile pour des Afghans qui fuient leur pays d’obtenir l’asile et le statut de réfugié dans un autre pays. Et bien, pas toujours.
C’est ce que révèle le journal en ligne Mediapart sur des situations en France. En France, il faut demander l’asile d’abord à l’Office français de protection des réfugiés et apatrides. Si la demande est refusée, on peut faire un recours devant la Cour nationale du droit d’asile.

La guerre est finie !

Et Mediapart nous apprend qu’au lendemain de l’attentat, la Cour nationale du droit d’asile proposait aux juges de réduire la protection des Afghans, car, selon les juges, « il était permis de conclure à la cessation du conflit armé. À cet égard, les deux attentats revendiqués par l’organisation État islamique le jeudi 26 août ne remettent pas en cause cet état de fait. » Autrement dit : la guerre est finie, attentats ou pas !

La « violence n’est plus aveugle »

Mediapart présente un extrait d’une décision de refus d’asile d’un Afghan. Les juges reconnaissent que « les Talibans contrôlent aujourd’hui presque tout le territoire afghan », mais estiment que la situation dans le pays, et notamment dans la province du requérant, « ne peut plus être regardée comme une situation de conflit armé caractérisée par une violence aveugle ». Autrement dit, le degré de violence n’est pas suffisant pour justifier une protection des demandeurs d’asile afghans. Et puisqu’il n’y a pas de « violence aveugle », le pays est assez sûr pour y renvoyer un Afghan demandeur d’asile…

Voici la copie de la décision publiée par Mediapart
JPEG - 94.7 ko

L’article complet sur le site de Mediapart, mais il faut être abonné pour le lire en entier.
JPEG - 137 ko

Auteur : Thierry Verhoeven
Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Pour vous, la Belgique, c’est avant tout

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2022 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de