Ukraine, comment en est-on arrivé là ?


 Articles |  Une guerre en Europe >  Cahiers Le 16 février 2022 | Mise en ligne : Thierry Verhoeven
Auteur : Thierry Verhoeven

La Russie et les Occidentaux n'arrivent pas à se mettre d'accord sur l'Ukraine. L’Ukraine est un pays entre la Russie et l'Europe. Elle a des accords avec l’Union européenne et l’OTAN. La Russie se sent menacée. Le président russe Vladimir Poutine veut stopper l'influence de l’OTAN et des États-Unis en Ukraine et en Europe de l'Est. Depuis quelques semaines, la tension est extrême. Comment en est-on arrivé là?

Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Depuis des années, l’Ukraine est un sujet de désaccord entre les Occidentaux Occidentaux Etats-Unis(+Canada) et les pays d’Europe de l’Ouest et la Russie. Pour la Russie, l’Ukraine est une zone de sécurité avec l’Europe et n’accepte pas que ce pays soit du côté de l’OTAN OTAN Organisation du traité de l’Atlantique Nord. Les Etats-Unis, plusieurs pays occidentaux ainsi que la Turquie sont membres de l’OTAN. C’est une organisation militaire qui intervient en cas d’agression d’un de ces membres . . La Russie se sent menacée et elle fait pression. Depuis quelques semaines, la tension est extrême. La Russie fait des manœuvres militaires à la frontière de l’Ukraine avec plus de 100 000 soldats.
Les Etats-Unis et l’OTAN ont envoyé des renforts militaires en Europe de l’Est pour contrer la menace russe. Pour certains spécialistes de la question militaire et politique, Vladimir Poutine fait pression sur les Occidentaux et l’Ukraine pour trouver un accord. Pour d’autres, Vladimir Poutine cherche un prétexte prétexte fausse raison que l’on donne pour cacher la vérité sur ses intentions. pour envahir l’Ukraine. Si c’était le cas, les Etats-Unis et l’Union européenne sont prêts à punir la Russie par des sanctions économiques et financières très sévères.

Lire aussi notre article : L’Ukraine, quelques précisions

Comment en est-on arrivé là ?

L’Ukraine était une des 15 républiques de l’URSS URSS Union des Républiques socialistes soviétiques souvent appelée Union soviétique. L’URSS a éclaté et disparu en 1991. C’est aujourd’hui la Russie et d’autres pays indépendants. . La plus puissante et la plus grande de ces républiques était la Russie. En 1991, l’URSS éclate. L’Ukraine devient indépendante, la Russie aussi tout comme les autres républiques de l’ancienne URSS (Biélorussie, Lituanie, Géorgie, etc.). Seulement voilà, l’Ukraine est entre la Russie et l’Europe occidentale. Pour Vladimir Poutine et les dirigeants russes, l’Ukraine est une zone de sécurité, une zone tampon. En plus pour Vladimir Poutine, Russes et Ukrainiens forment un même peuple. Selon les historiens, ce n’est pas tout à fait le cas.
Il est quand même vrai que des Ukrainiens, surtout à l’est du pays, se sentent presque russes. Par contre des Ukrainiens, à l’ouest du pays, se sentent proches des Occidentaux et des Européens. En 2004, des Ukrainiens, soutenus par les Occidentaux, manifestent contre l’élection du président Ianoukovitch proche des Russes. Les résultats des élections sont annulés. Les nouveaux dirigeants ukrainiens se rapprochent de l’Union européenne et des Occidentaux.

Les Russes entrent en Ukraine

En 2010, Ianoukovitch revient au pouvoir. Il s’engage à poursuivre le rapprochement avec l’Occident Occident L’Europe de l’Ouest et l’Amérique du Nord. . Mais les Russes font pression sur Ianoukovitch. En 2013, il abandonne les négociations négociations discussions pour arriver à un accord économiques et commerciales avec l’Union européenne et se tourne vers la Russie. Cela mécontente beaucoup d’Ukrainiens surtout à l’ouest du pays. Il y a des manifestations et des émeutes. En 2014, Ianoukovitch doit fuir le pays. Quelques mois plus tard, la Russie envahit la Crimée, une région de l’Ukraine où la population est russophone russophone Personne dont la langue maternelle, la langue source est le russe et se sent proche de la Russie. La Russie aide aussi les Ukrainiens prorusses des régions de l’est de l’Ukraine à se séparer du pays.

L’Ukraine pour l’Occident

En 2014, l’armée russe est donc déjà intervenue 2 fois en Ukraine. Beaucoup d’Ukrainiens qui ne se sentaient pas vraiment proches des Occidentaux changent d’avis. Ils se sentent menacés par la Russie.
Ainsi en 2017, l’Ukraine signe un accord économique avec l’Union européenne plutôt qu’avec la Russie alors qu’elle s’y était engagée quelques années plus tôt. En 2019, l’Ukraine se rapproche encore plus des États-Unis et des Occidentaux. Elle inscrit dans sa constitution qu’elle veut devenir membre de l’OTAN. Les États-Unis et les Européens aident financièrement l’Ukraine et lui donnent beaucoup d’armes. Pour les Russes, la situation ne peut plus durer.

Les exigences de Vladimir Poutine

Fin 2021, Vladimir Poutine propose un traité aux Occidentaux et aux États-Unis. Il exige 3 choses : la fin de l’élargissement de l’OTAN aux pays d’Europe de l’Est, le retrait des troupes occidentales d’Europe de l’Est, le retrait des missiles nucléaires américains déployés en Europe de l’Est.
Les Occidentaux et les Etats-Unis n’acceptent pas les propositions de Poutine. Il fait donc pression sur l’Ukraine, une Ukraine instable et divisée. Il ne faut pas oublier que, depuis 2014, il y a déjà une guerre à l’est de l’Ukraine entre les Ukrainiens pro-russes pro-russes pour les Russes et Ukrainiens pro-occidentaux pro-occidentaux pour les Occidentaux . Elle a fait 14 000 morts...

Un accord plutôt que la guerre

Il faut faire baisser les tensions. Le président russe Vladimir Poutine, le président des États-Unis Joe Biden, l’OTAN et les dirigeants de l’Union européenne doivent trouver un accord. Un accord qui assure la paix et la sécurité en Europe de l’est. Une nouvelle guerre serait la pire des choses.


Auteur : Thierry Verhoeven
Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Pour vous, la Belgique, c’est avant tout

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2022 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de