Pourquoi apprendre le français ? « Parce que sinon ça fait mal ! »


 Cahiers  Autour de la langue
Le 25 novembre 2013 | Mise en ligne : Thierry Verhoeven
|  1 messages

Témoignages de deux jeunes Marocaines en formation d’alphabétisation à la FUNOC FUNOC Formation pour l’université ouverte de Charleroi , un centre de formation à Charleroi.


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Latifa : Pourquoi apprendre le français ? On est dans un pays où on parle le français ! Et puis, pour comprendre les factures, pour s’intégrer avec les gens, pour vivre ici. Ma langue maternelle c’est l’arabe puis c’est le berbère quand je suis arrivé en Belgique. Mes enfants, ils ne connaissent que le français. J’ai essayé de leur parler arabe mais cela ne va pas. Je crois que c’est parce que mon mari ne parle que le français. D’ailleurs à la maison, il y a 3 télés. Mes enfants regardent en français. Moi, je regarde en arabe. Ma belle-mère, elle regarde la télé en berbère.
Quand les enfants demandent pour l’école et qu’on ne sait pas répondre, ça fait mal. Quand il faut remplir un document, il dit : « Maman, ce sont les parents qui doivent remplir ça. Ce n’est pas moi. » Cela fait mal. C’est pour cela que j’ai insisté pour faire une formation.
En partant au Maroc, je suis tombé en panne avec ma carte bancaire. J’ai dû téléphoner à la banque, je ne comprenais pas. Maintenant ça va mieux. Je comprends mieux. Quand il faut chercher quelqu’un pour m’aider en français, je me dis « pourquoi, cela m’arrive à moi. » Ca fait mal.
Mon fils est arrivé à 10 ans et demi, il parle bien le français après 6 mois.
Quand je suis au Maroc, il y a des panneaux en arabe et en français. Je regarde toujours les panneaux en français, c’est naturel pour moi. Je ne regarde pas l’arabe. Pourtant, je lis l’arabe.

Latifa, Marocaine arrivée en Belgique en 2003

Fatima : Mon mari, il travaille l’après-midi et le soir. Quand les enfants rentrent, ils cherchent quelqu’un pour les aider dans leurs devoirs. Mais moi, je ne connais pas. Alors, ils font leur devoir à 7 heures du matin avec mon mari.

Fatima, jeune marocaine


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Vos commentaires

  • nathedditch

    Le 16 mai 2014 à 16:14

    Voici un code reduction a la redoute en compagnie de 15 ? et qui fonctionne aussi sur ces aubaines, ces somme mini donc dont ces reductions qui sont deja selon hachure sur le localisation de la redoute, celui-la a correctement la redoute code promo fonctionne pres reconnu personnes moi-meme’espere lequel malgre toi encore Chez 1837, Joseph Pollet cree a elle premiere filature mecanique en meme temps que laine, qui lui-meme permet acquerir seul laine tres belle alors tres inaltere, et en tenant proposer reconnus tissus reconnus de code promo redoute qualite superieure. Soixante an davantage tardivement, eclat scion Charles prend la releve apres developpe operation en multipliant ces usines, duquel seul existera etablie ruelle de La Redoute !

    Répondre à ce message

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Le 14 octobre, ce sont les élections communales. Pour vous, les élections, c’est :

Clôture du précédent sondage "Vous pensez que Mai 68", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de