Le mouvement laïque en Belgique

Stéphanie Gosek-Philippe Luckx- Kevin Saladé

 Cahiers  Charlie, le Prophète et la liberté
Le 23 février 2015 | Mise en ligne : Lydia Magnoni

En mai 1967, un incendie éclate à « L’Innovation » de Bruxelles. 300 personnes meurent dans ce terrible accident. Le gouvernement organise des funérailles pour leur rendre hommage hommage geste de respect . Mais parmi les victimes, certaines ne pratiquaient aucune des religions reconnues en Belgique . Il fallait pourtant que l’hommage rendu corresponde à leur conception conception manière particulière de penser quelque chose ; par exemple, un concept juridique est une manière de penser la justice. de la vie.


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

C’est à partir de cet événement que la laïcité est devenue officielle en Belgique. En 1969, on commence à entendre parler du « Centre d’Action Laïque ». Cet organisme représente les non-croyants. Et, depuis 1993, l’Etat Belge subventionne subventionne subventionner : donner de l’argent de l’Etat pour faire vivre une association la laïcité comme les autres cultes. Il y a un Centre d’Action Laïque dans chaque province. Un organe central coordonne les actions des centres : le « Centre d’Action Laïque communautaire ».

Les objectifs des Centres d’Action Laïque

Les Centres d’Action Laïque veulent construire une société juste, progressiste et fraternelle, avec des institutions publiques impartiales. Il faut veiller à ce que les lois soient les mêmes pour tous et que, notamment, des lois liées à l’une ou l’autre religion ne puissent pas venir s’imposer. Cette séparation entre l’Etat et les Eglises est fondamentale pour le mouvement laïque. Ce sont les Hommes qui font les lois et ces lois doivent être pensées en fonction des besoins du peuple. Les laïques ont donc toujours défendu le principe de « séparation Eglise-Etat ». La croyance est une affaire personnelle et chacun est libre de croire en ce qu’il veut. Il serait donc injuste qu’une religion impose sa vision de la manière dont devrait être organisée la vie en société. Avec cette séparation, l’Etat reste impartial impartial juste, équitable et chacun reste libre de pratiquer sa religion, de croire ou de ne pas croire.

Les valeurs laïques

Etre laïque ou non-croyant ne veut pas dire que l’on n’a pas de valeurs. Pour les laïques, c’est l’humain qui est replacé au centre du monde. L’Homme n’a pas besoin d’un dieu pour exister et pour agir dans sa vie de tous les jours. L’autonomie, les libertés individuelles sont des objectifs importants. Chaque personne doit avoir un maximum de libertés sans nuire à la liberté des autres. Les laïques défendent les Droits de l’Homme, la liberté d’expression, le libre examen et la liberté de penser.

Les actions des Centres d’Actions Laïques

Les Centres d’Action Laïque mènent des actions pour faire connaitre la position des laïques sur les grands problèmes de société. Par exemple : le droit à l’avortement, la bioéthique bioéthique étude des problèmes moraux liés aux progrès de la médecine : par exemple la procréation médicalement assistée. , la question des dépendances, l’éducation à la vie sexuelle et affective, la parentalité responsable, le devoir de mémoire, la fin de vie avec la défense du droit à l’euthanasie euthanasie le fait de permettre une mort douce à un malade condamné , la défense de l’enseignement officiel,…

Les Centres d’Action Laïque s’adressent au grand public. Ils font des débats, des rencontres philosophiques, des conférences, des spectacles, des expositions, des événements culturels… Ils font des actions pour aider les plus démunis. Ils aident des personnes qui ont des problèmes dans leur vie quotidienne et qui ne veulent pas aller chercher du réconfort auprès d’une religion. Ils soutiennent des personnes qui veulent faire valoir leur droit à l’euthanasie, Ils rendent visite aux personnes hospitalisées, ou aux prisonniers qui en font la demande.

Ils organisent des cérémonies lors des grands changements de la vie : naissance, mariage, funérailles, fête pour les adolescents…
Ils organisent aussi des animations scolaires, des visites d’exposition, des sorties culturelles…

Enfin, ils éditent des livres de réflexion, des études et des périodiques, notamment le magazine mensuel « Espace de Liberté ».
Toutes ces activités ont pour but de permettre au public d’avoir un esprit critique sur la société. Le but n’est pas d’imposer une pensée mais de proposer à chacun un espace où il pourra construire sa propre opinion, sa propre pensée.

Pour en savoir plus, le site du centre laïque communautaire


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Pour vous, défendre les droits humains aujourd’hui, c’est

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de