Le cœur, pas la rigueur

Françoise Leclercq

 Cahiers  Des citoyens debout !
Le 21 novembre 2014 | Mise en ligne : Lydia Magnoni
|  1 messages

En Belgique, il y a des grèves et des manifestations contre le gouvernement Michel. Et ce ne sont pas seulement les francophones du pays qui sont mécontents. Les Flamands se mobilisent aussi. Certains ont même créé un mouvement : HART BOVEN HARD. On peut traduire çà par « LE CŒUR, PAS LA RIGUEUR ».


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

La Belgique est un pays compliqué. Il y a trois régions : la Wallonie, Bruxelles et la Flandre. Il y aussi trois communautés : germanophone et surtout francophone et néerlandophone. Avec pour chaque niveau, un gouvernement. Et évidemment, il y a aussi le gouvernement fédéral qui s’occupe de tout le pays. Depuis le nouveau gouvernement de Charles Michel, il y a des grèves et des manifestations. Pas seulement du côté francophone. Les Flamands ne sont pas contents non plus. Ils protestent contre le gouvernement fédéral.

Ils protestent aussi contre leur gouvernement, le gouvernement flamand. Car, en septembre 2014, Geert Bourgeois, ministre-président flamand, a annoncé la politique qui sera menée en Flandre. Une politique d’austérité austérité le fait de baisser les dépenses de l’Etat, les dépenses sociales, de limiter les salaires .
Cette austérité ne plaît pas aux syndicats. Elle ne plaît pas non plus à des personnalités (comme le critique de théâtre Wouter Hillaert) et à beaucoup de citoyens flamands.

Ces mécontents ont donc lancé le mouvement HART BOVEN HARD. C’est-à-dire « LE CŒUR, PAS LA RIGUEUR ». Ce mouvement est indépendant de tout parti politique et ce n’est pas un mouvement syndical. C’est tout simplement un mouvement de citoyens.

Une déclaration alternative Déclaration Alternative le fait de donner d’autres idées et actions possibles.

Pour répondre au gouvernement flamand, le mouvement a écrit une« Déclaration Alternative ». Cette déclaration connaît un certain succès. Pour l’instant, plus de 1 250 organisations et 14 000 personnes l’ont signé. Parmi les signataires le Conseil de la Jeunesse Flamand qui rassemble les plus grosses organisations de jeunesse, le Réseau de lutte contre la Pauvreté, l’ASBL de Lutte pour le Bien-être, la Mutualité Chrétienne et bien d’autres associations et personnalités.

Que dit leur déclaration ? En voici quelques extraits.
Le mouvement introduit sa déclaration par : « Un pays prospère où chacun peut trouver les conditions de bien-être et de bonheur. C’est l’intention affichée de nos gouvernements à chaque prise de parole. C’est pour ce projet qu’ils ont été élus. C’est par rapport à ce projet que nous sommes en droit de leur demander des comptes. » Et le mouvement est inquiet et en colère devant l’austérité annoncée par le gouvernement flamand et le gouvernement fédéral : « Nous sommes inquiets, surtout de la manière dont les économies vont être réalisées. Les mesures d’austérité imposées par l’Union Européenne à ses membres ont pourtant montré leurs échecs partout. L’austérité aggrave la crise plutôt que de la diminuer. Va-t-on copier en Belgique ce même modèle qui ne marche pas ? Non, nous ne payerons pas. D’autant plus que les plus gros revenus sont épargnés par l’effort de rigueur budgétaire. Pourquoi les jeunes, les employés et les familles devraient faire la plus grosse part des efforts ? Du Flamand de la rue au Belge moyen, on demande actuellement des efforts disproportionnés. Ceux qui suivent les cours de la bourse sur des écrans, achètent et vendent d’un clic des actions, ne payent presque pas d’impôts. Pourquoi de riches actionnaires vaudraient plus qu’une famille moyenne ? Sur les revenus les plus élevés doivent peser les charges les plus élevées. »
Le mouvement veut aussi que l’on conserve et que l’on améliore ce qui marche : les services publics, la sécurité sociale, les démarches culturelles et sociales innovantes, le mélange des populations, des modes de vie et des cultures.

Construire la confiance ensemble

Et le mouvement HART BOVEN HARD termine sa déclaration par ce bel appel : « Nous voulons faire en sorte que chacun ait le sentiment qu’il ou elle puisse contribuer à une société ou le cœur est avant la rigueur, si seulement nous nous coordonnions. Agir solidairement en se souciant les uns des autres, c’est ça réellement construire la confiance. » Et le mouvement prévient le gouvernement : « Nous attendons du gouvernement qu’il partage cette attention. Les signataires veilleront tous à cela. Ceux qui méprisent l’égalité, la justice et d’autres valeurs du vivre-ensemble, peuvent compter sur notre opposition. Ensemble, nous ferons la différence ! »

Vous pouvez lire toute la déclaration en français et la signer ici

Cliquez ici pour visiter le site du mouvement


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Vos commentaires

  • Claire

    Le 23 novembre 2014 à 10:23

    Super ! Allez lire la déclaration et signer la pétition !

    Répondre à ce message

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Vous pensez que Mai 68

Clôture du précédent sondage "Sondage du cahier Le pouvoir des mots", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de