Notre forum vous est ouvert…



Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Voici les dix mots de la solidarité avec un mot d’explication adapté du dictionnaire historique de la Langue française.
Envie de vous exprimer autour d’un de ces dix mots de la solidarité ?

1. Accueillant vient du verbe « accueillir ». Il vient de plusieurs formes du latin populaire « accolligere », qui signifiait aussi « recueillir ». Le sens moderne, apparait au XIIIe siècle ; « saisir, prendre ». Puis le verbe signifiera « recevoir quelqu’un, bien ou mal ». L’adjectif « accueillant » apparaît à cette époque et prend immédiatement le sens d’« aimable ».

2. Agapes est un mot emprunté au XVIe siècle au latin chrétien agape. Ce mot latin vient du grec agapê « affection » ou du grec chrétien « charité ». La forme de ce mot grec au pluriel agapai désigne un repas pris en commun en signe de fraternité chrétienne. On emploie ensuite ce mot dans un sens laïc, au milieu du XIXe siècle. Il garde l’idée de communauté. Le sens moderne de ce mot est « repas excellent, festin ».

3. Avec apparaît vers la fin du XIIIe siècle. Ce mot existe d’abord sous les formes avoc, ove ou ovec. Ces formes viennent du latin populaire apwoke, apoque
composé de apud « auprès de », « chez », et de hoc, « cela ». Avec est très vivant à toutes époques. Il exprime la concomitance, la simultanéité, la proximité et aussi l’ajout, la manière ou le moyen.

4. Choeur vient du latin chorus, lui-même emprunté au grec khôros. Ce mot désigne à l’origine la danse, le groupe de danseurs et le lieu où l’on danse. Il désigne surtout le groupe qui présente et commente l’action dans la tragédie. Le mot est introduit en français au XIIe siècle dans la langue religieuse. Il désigne à la fois un groupe d’anges et un groupe de personnes qui chantent des hymnes religieux. Il désigne aussi la partie de l’église où est placé l’autel, autour duquel les clercs chantent la messe. Au XIXe siècle, le mot désigne un bruit d’ensemble et à un groupe de personnes liées par une attitude ou un but commun.

5. Complice s’écrivait d’abord complisse. Le motest emprunté au bas latin
complex, « uni, associé ». Le mot est dérivé de complecti, « enlacé étroitement ». Il devient ensuite un nom chez les auteurs chrétiens. Il désigne celui qui s’associe à quelqu’un pour commettre un méfait. Le sens de « compagnon, ami » n’apparaît que vers 1460, mais est resté plus rare.

6. Cordée, en 1481, voulait dire « ce qui peut être entouré d’une corde ». Ce mot s’est répandu dans l’usage courant avec le sens de « groupe de grimpeurs attachés par une corde ».

7. Fil, vient du latin filum, d’abord « brin ténu ». Il désigne, au XIIe siècle, une matière étirée en longueur, et le brin long et fin d’une matière textile qui sert à coudre ou à tisser.

8. Harmonieusement, est un adverbe qui apparaît au XVIe siècle (armonieusement) et qui vient du nom armonie, emprunté au latin et au
grec harmonia « cheville, joint », d’où « assemblage », « juste rapport » et en particulier « accord des sons ». « Armonie » se rapporte d’ailleurs jusqu’au XVIe
siècle aux sons. C’est seulement à partir du XVIIIe siècle qu’il désigne ce qui forme un ensemble équilibré.

9. Main, apparaît à la fin du Xe siècle. Il vient du latin manus, terme d’anatomie humaine qui désigne un organe essentiel sur le plan fonctionnel (travail) et symbolique. C’est également le symbole de la force, de l’autorité et de la lutte. « Main » désigne la partie du corps humain située à l’extrémité du bras. Dès le Xe siècle, le mot symbolise le commandement (avoir en main), la prise de possession (mettre la main sur),l’échange (de main en main), le secours (prêter mainforte) ou encore la solidarité (se donner la main).

10. Réseauter, néologisme qui est apparu, il y a une dizaine d’années. Ce mot désigne l’art de nouer des contacts à des fins professionnelles ou ludiques. Le mot doit sans doute son succès aux pratiques sociales qui découlent des nouveaux modes de communication, et aussi à l’image qu’il évoque : celle d’une toile tissée où se multiplient les connexions et où s’échangent connaissances, informations ou services. Sa création et son implantation dans l’usage montre que la langue peut se réinventer sans emprunter à l’anglais, le mot networking.


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Vos commentaires

  • woopy

    Le 15 mai 2012 à 07:57

    Choeur
    Toutes écoles devraient avoir sa chorale !Chanter est bon pour la santé !

    Répondre à ce message

  • rosalie

    Le 15 mai 2012 à 07:31

    il y a un mot qui me vient c’est :"mon chien",il fait des miracles ,il met en relation des gens qui ne se seraient jamais dit bonjour,il vous donne un amour infini ,il vous regarde et il vous aime ,une petite caresse ,un mot gentil ,il est heureux et il remue la queue.La Chien vient vers vous en toute confiance si vous êtes solidaire de lui,il a besoin qu’on le nourrisse ,qu’on le soigne,qu’on le sorte ,qu’on le brosse mais en retour vous recevez des moments de bonheur inéfaçables.
    Et dire qu’avec les élections qui approchent ,ils vont tous mettre ds leur programme la couleur du sachet à crotte et le chiffre de l’amende d’une défection au lieu de dire :"ds notre commune nos amis les animaux sont les bienvenus ,les parcs leur sont ouvert mais nous demanderons à leur parents de ramasser tt naturellement les excréments de leur compagnons pour les mettre ds les nombreuses poubelles prévues à cet effet.
    Le chien ,c’est important ,il fait sortir les gens de chez eux ,le mien ,il me fait rire ,j’ai un chien qui a de l’humour ,c’est un chien qui écoute :"Voter pour moi.Qd je ris ,mon chien ,il est heureux.
    J’espère que les politiciens parleront de la protection des animaux mais pas à la sauce BB , plutôt à la sauce ,j’aime les animaux sans récupération de voix pour un parti xénophobe ni pour vendre un bouquin à la con .Un projet commun tout simplement.

    Répondre à ce message

  • Aicha

    Le 16 mars 2011 à 10:41

    Agapes c’est gourmand comme du miel qui coule

    Répondre à ce message

  • Lucienne

    Le 15 mars 2011 à 13:09

    harmonieusement, c’est un mot qui coule comme une rivière

    Répondre à ce message

  • Mireille

    Le 14 mars 2011 à 12:04

    français, français... on est en Belgique ne pas l’oubliez...

    Répondre à ce message

  • Jean_Marc

    Le 14 mars 2011 à 12:02

    Réseauter quel laid mot... Est-ce bien français tout ça ?

    Répondre à ce message

  • MUMU

    Le 14 mars 2011 à 11:59

    Les dix mots selon Mumu

    Premier ou dernier de cordée, l’important c’est ce fil, cette main qui nous relie, qui nous réseaute. L’important, c’est ce lien grâce auquel nous sommes avec les autres et pas seul dans un monde peu accueillant...
    Ce lien qui nous rend complices, prêt à toutes les agapes et à tous les chants en choeur...

    Répondre à ce message

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Dans les pays d’Europe, on accueille trop de réfugiés ?

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2017 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de