Chute du Mur de Berlin, la fin d’un monde

Thierry Verhoeven

 Cahiers  L’Europe d’après
Le 10 novembre 2014 | Mise en ligne : Lydia Magnoni

On fête le 25e anniversaire de la chute du Mur de Berlin. De 1961 à 1989, un mur coupait la ville de Berlin en deux. D’un côté, Berlin-Ouest et de l’autre, Berlin-Est. D’un côté, l’Allemagne de l’Ouest et de l’autre, l’Allemagne de l’Est. Le Mur était le symbole symbole Personne ou chose qui représente bien un sentiment, une idée, qui sert d’exemple en Europe de la coupure et même du combat entre 2 mondes : le monde capitaliste dominé par les Etats-Unis et le monde socialiste dominé par l’Union soviétique.


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

La chute du Mur, le 9 novembre 1989, est le symbole symbole Personne ou chose qui représente bien un sentiment, une idée, qui sert d’exemple de la fin du monde socialiste. L’Allemagne sera réunifiée en 1990. L’Union soviétique n’existera plus en 1991. Et les pays socialistes abandonnent leur système. La plupart d’entre eux sont aujourd’hui dans l’Union européenne. Retour sur l’histoire d’un mur qui a divisé l’Europe.

A la conférence de Yalta en février 1945, la France, les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l’Union soviétique décident de ce que sera l’Allemagne après la guerre. Ils décident de découper l’Allemagne et Berlin en 4 zones. La France, les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l’Union soviétique occuperont, chacun, une zone. Berlin est située à l’est de l’Allemagne. L’armée soviétique avance vite. Résultat : l’armée soviétique arrive la première à Berlin. Elle occupe la moitié de la ville, à l’est. Les armées américaine, anglaise et française se partagent l’autre moitié de la ville, à l’ouest. La zone d’occupation soviétique deviendra Berlin-Est. La zone occupée par les Français, les Anglais, et les Américains deviendra Berlin-Ouest.

Guerre froide

Les deux grands vainqueurs de la deuxième guerre mondiale sont les Etats-Unis et l’Union soviétique. Ces deux pays ont des systèmes économiques, politiques et sociaux opposés.

Berlin devient le symbole en Europe de l’opposition entre ces 2 systèmes dans le monde. A l’Ouest, le système capitaliste dominé par les Etats-Unis. A l’Est, le système socialiste dominé par l’Union soviétique. L’Allemagne est, elle, aussi coupée en deux. En 1949, la République démocratique allemande est créée. C’est un pays socialiste sous l’influence des Soviétiques. Et l’Allemagne de l’Ouest, occupée par la France, le Royaume-Uni et les Etats-Unis devient la République fédérale allemande (RFA) qui est dans le camp des Etats-Unis.

A gauche, les drapeaux britanniques, français et américain symbolisent l’Allemagne de l’Ouest. A droite, le drapeau soviétique symbolise l’Allemagne de l’Est.

Berlin frontière

A Berlin, la zone qui était occupée par les Soviétiques devient Berlin-Est, la capitale de la RDA. La zone occupée par les Anglais, Français et Britanniques devient Berlin-Ouest. Un morceau du système capitaliste sur le territoire de la RDA, système socialiste. Pendant 12 ans, les Allemands circulent librement et tous les jours entre les zones. Mais beaucoup d’Allemands ne font le trajet que dans un sens. Ils quittent définitivement la RDA pour s’installer en Allemagne de l’Ouest. Il leur suffit pour cela de passer par Berlin-Ouest. Et ils sont en Allemagne de l’Ouest. Pendant 12 ans, on estime qu’environ 3 millions d’Allemands, mécontents du régime socialiste, quittent de cette façon la RDA.

En 1961, le pouvoir de la RDA réagit. Dans la nuit du 12 au 13 août, 15 000 soldats entourent Berlin-Ouest et empêchent toute circulation. Des familles se trouvent ainsi séparées. Des milliers d’ouvriers étendent des barbelés autour de Berlin-Ouest et commencent à construire un mur. Les Allemands de l’Est ne peuvent plus quitter la RDA en passant par Berlin-Ouest. S’ils le font, c’est au risque de se faire arrêter ou tuer. Le Mur de Berlin devient ce que l’on appellera le « Mur de la honte ». Berlin-Ouest devient alors le symbole du monde occidental et capitaliste au milieu d’un pays socialiste. Berlin-Ouest devient une vitrine du système occidental, une vitrine de la « liberté ».

Un Mur entre deux mondes

Jusqu’en 1989, le Mur de Berlin matérialise, en Europe, l’opposition entre système capitaliste et système socialiste, entre le monde influencé par les Etats-Unis et le monde influencé par l’Union soviétique. Dans les années 80, il y a de grands changements en Union soviétique. Mikhaïl Gorbatchev arrive au pouvoir. Il veut réformer le système socialiste soviétique pour en faire un système plus efficace, plus libre et plus démocratique. Au niveau international, il se montre aussi très ouvert. Les changements lancés par Gorbatchev créent beaucoup d’espoir et d’enthousiasme dans le monde et surtout dans le monde des pays socialistes de l’est de l’Europe sous influence soviétique.

En 1989, la Hongrie, pays socialiste, ouvre librement le passage avec l’Autriche, pays de l’Ouest. Des milliers de citoyens de la RDA vont en Hongrie pour passer à l’Ouest. Et en RDA, de plus en plus de gens manifestent pour que le pouvoir est-allemand fasse des changements comme ceux lancés par Gorbatchev en Union soviétique. Le pouvoir politique de la RDA veut montrer sa bonne volonté. Le dirigeant du pays Erich Honecker est écarté du pouvoir en octobre 1989. Il était aussi le secrétaire général du Parti socialiste unifié. Il était le symbole de l’ancien régime. Mais ce changement ne suffit pas.

Chute et fin

Pour essayer de calmer la population et baisser la pression aux frontières, le gouvernement de la RDA annonce, le 9 novembre, un nouveau règlement pour permettre aux Allemands de l’Est de voyager librement. Il semble que le pouvoir avait prévu le libre passage du Mur, le lendemain, le 10 novembre. Mais l’annonce du gouvernement est interprétée comme une ouverture immédiate. Des milliers d’Allemands de l’Est arrivent aux postes de contrôle du Mur de Berlin. Les garde-frontières n’ont pas d’ordre précis. Ils laissent passer la foule. C’est la chute du Mur de Berlin.

Le Mur était le symbole de la coupure entre les mondes socialiste et capitaliste. Sa chute est le symbole de la chute des systèmes socialistes. Un an plus tard, en 1990, l’Allemagne est réunifiée. La RDA n’existe plus. Les autres pays d’Europe de l’Est changent de régime l’un après l’autre et abandonnent le socialisme. Ils sont même devenus aujourd’hui membres de l’Union européenne. En 1991, c’ est l’Union soviétique qui éclate en plusieurs états. Cela marque vraiment la fin d’un monde.

Le Mur de Berlin en chiffres


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


En Belgique, les femmes subissent plus de violences que les hommes

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de