St Nicolas a apporté un gouvernement à la Belgique


 Cahiers  L’effet papillon
Le 3 janvier 2012 | |  1 messages


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Pour sa St Nicolas, la Belgique a reçu un gouvernement papillon tout neuf. Enfin ! Après une crise record de 541 jours et de très longues négociations  , la Belgique a un nouveau gouvernement fédéral. Les 13 ministres et les 6 secrétaires d’Etat ont prêté serment ce 6 décembre à 15 heures au Château de Laeken.


Photo : Belga

Comme on s’y attendait, le Roi a nommé Elio Di Rupo Premier Ministre. Elio Di Rupo a alors présenté au Roi les noms des Ministres et des Secrétaires d’Etat qui composeront son nouveau gouvernement.
Le nouveau Premier Ministre Elio Di Rupo est francophone. Il est président du parti socialiste francophone (PS). Il a l’habitude de porter un nœud papillon. C’est la raison pour laquelle on surnomme déjà le gouvernement belge, le gouvernement papillon.
Le nouveau gouvernement ressemble beaucoup au gouvernement sortant. 11 ministres du gouvernement Di Rupo 1er faisaient partie du gouvernement Leterme. On a préféré l’expérience des anciens pour gérer la crise sans précédent qui secoue actuellement le monde et surtout les pays de l’Union européenne.

Le jeu des différences

Il y a moins de ministres dans le nouveau gouvernement que dans l’ancien. Il compte 13 ministres – 6 francophones et 6 Flamands plus le nouveau premier ministre Elio Di Rupo – et 6 secrétaires d’État –4 Flamands pour deux francophones. Pour rappel, le précédent gouvernement comptait 15 ministres et 7 secrétaires d’Etat.
Autre différence : le Premier est francophone. Et ça, ça n’était plus arrivé depuis 34 ans. Cette différence fait des heureux à Bruxelles et en Wallonie… Et des mécontents en Flandre. Beaucoup de Flamands reprochent à Elio di Rupo son mauvais néerlandais. Il a promis de s’y mettre mais ce n’est pas sûr que cela suffira à calmer ceux qui sont surtout contre l’idée d’un Premier francophone dans un pays où les Flamands sont les plus nombreux. D’après un sondage Ipsos, seulement un Flamand sur trois ferait confiance au futur Premier Ministre.

Une coalition   rouge orange et bleue

Le nouveau gouvernement compte des ministres socialistes, des centristes sociaux- chrétiens et des libéraux francophones et néerlandophones. Le nouveau gouvernement papillon a donc trois couleurs : le rouge des socialistes, l’orange des centristes sociaux- chrétiens et le bleu des libéraux.
Le PS, le parti socialiste francophone obtient le poste de Premier ministre, la présidence de la Chambre, deux postes de ministres et un secrétariat d’état.
La SPA, le parti socialiste flamand obtient deux postes et un secrétariat d’Etat.
Le MR  , le parti libéral francophone obtient trois postes.
Le VLD le parti libéral flamand obtient deux postes de ministres et un secrétariat d’Etat.
Le CDH, le parti social-chrétien francophone obtient un poste de ministre, un secrétariat d’Etat.
Le CD&V, le parti social-chrétien flamand obtient deux postes de ministres, deux secrétariats d’Etat et la présidence du Sénat.

Un nouveau gouvernement dans la crise

Bref, voilà Elio 1er. Ce nouveau gouvernement devra affronter une crise sans précédent. Cette crise touche particulièrement la zone euro. Ce nouveau gouvernement doit rassurer l’Union européenne et les marchés financiers.
Et en même temps, il doit aussi faire face au mécontentement des citoyens et des syndicats. De 60 000 à 80 000 personnes ont manifesté à Bruxelles le 2 décembre dernier, à l’appel des syndicats. Ils s’opposent aux mesures budgétaires qui frappent surtout les travailleurs et les revenus plus faibles. Ils rappellent que la crise a été déclenchée par les banques. Or, les principaux responsables de la crise ne sont pas touchés par les mesures d’austérité  .

Lydia Magnoni
A lire notre article Ce n’est qu’un début…

 

 


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Vos commentaires

  • dupont

    Le 15 avril 2012 à 08:55

    Car les Flamands trouvent que tous les 1er ministres Flamands parlaient impeccablement le Français ???Il est vrai que quand on occupe une place à un si haut niveau ,il vaudrait mieux que ces personnes connaissent plusieurs langues,on demande même aux "techniciennes de surface" d’être bilingue et le salaire n’est pas vraiment le même.
    Ce qui est important pour un 1er ministre ,c’est qu il soit honnête ,juste ,humain et intelligent et de respecter tous les citoyens .
    Mais en ce moment de crise,il serait primordial qu’il sache compter du nord au sud.
    Ce qui est important ,c’est que tous les ministres de ce pays aient également ces qualités.
    Dans les moments diffiles,la solidarité est primordiale.

    Répondre à ce message

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Dans les pays d’Europe, on accueille trop de réfugiés ?

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2017 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.

Avec le soutien de