Une étoile du Nord


 Cahiers  La dernière histoire belge
Le 1er novembre 2007 | |  1 messages


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

L’humour belge s’exporte   bien. Benoît Poelvoorde en est sans doute un des meilleurs exemples. Cet acteur belge est très connu en Belgique et fait une belle carrière, ... hors de nos frontières.

C’est en Wallonie, dans la ville de Namur que Benoît a grandi. Il a passé son enfance avec sa mère dans l’épicerie familiale. Son père est décédé alors qu’il n’avait que sept ans. A dix-sept ans, Benoît Poelvoorde a commencé à s’intéresser au théâtre. Mais c’est une rencontre qui va tout déclencher. Il rencontre Rémy Belvaux et André Bosuyel. Ceux-ci ont une passion : le cinéma. Ils vont lui faire partager cette passion. C’est de cette rencontre que va naître en 1992 le film « C’est arrivé près de chez vous ». Dans ce film, Benoît Poelvoorde interprète le rôle d’un tueur en série suivi par une équipe de journalistes. Un faux cinéma-vérité, un film féroce, complètement surréaliste qui manie un humour noir, décalé... Avec des répliques inoubliables comme « Reviens, gamin, c’était pour rire », à un gamin dont il vient de tuer toute la famille. « C’est arrivé près de chez vous » est un film typiquement belge. Il est vite devenu un film-culte. Ce film a aussi été le point de départ de la carrière de l’acteur. Benoît anime ensuite sur Canal+, dans l’émission « Nulle part ailleurs », une séquence hebdomadaire « Les Carnets de Monsieur Manatane ». Il y pratique le même humour décalé. Ensuite, les films s’enchaînent. On retrouve Benoît Poelvoorde dans de grosses productions françaises : « Le Boulet », « Podium » ou encore « Astérix et les jeux olympiques ». L’acteur mène aujourd’hui une carrière qui le tient le plus souvent éloigné de la Belgique. Mais il a gardé son humour belge, sa simplicité, son goût de la fête... De l’avis de tous, les tournages avec lui ne sont pas tristes.

Le 7 novembre, jour où les députés flamands votaient la scission de Bruxelles-Hal-Vilvorde Benoît Poelvoorde était sur Rtl-Tvi pour présenter de son nouveau film « Les Deux Mondes ». Benoît Poelvoorde s’est dit très attaché à la Belgique. Il aimerait réaliser un jour, un film sur la Belgique. Interrogé sur les problèmes communautaires actuels, il dit « C’est encore une histoire belge, on en rigolera tous à la fin ». Une dose d’optimisme qui fait du bien en cette période de crise.
Si nos politiques ou notre équipe nationale de football... n’ont pas réussi à nous faire sourire, on peut compter sur Benoît Poelvoorde pour ramener un peu de légèreté dans l’atmosphère pesante entre nos deux communautés...


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Vos commentaires

  • jacobs micheline

    Le 25 décembre 2007 à 15:52

    Poelvoorde c est un gars de Namur ,c est un gars qui rit pour ne pas pleurer ,il fait des conneries pour ne pas cogner ,il va dans le mur car il est d une sensibilité à fleur de peau alors il fait le clouwn pour se protéger ,je l adorrrrrrrrrrrrrrrrrrrbeaucoup très fort

    Répondre à ce message

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Dans les pays d’Europe, on accueille trop de réfugiés ?

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2017 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.

Avec le soutien de