JO de Sotchi, JO de la honte ?

Lydia Magnoni

 Cahiers  Le retour de la Grande Russie ?
Le 10 décembre 2013 | Mise en ligne : Lydia Magnoni
|  2 messages

Depuis que le Comité International Olympique (CIO) a choisi la ville russe de Sotchi pour accueillir les JO d’hiver, des ONG et des associations de défense des droits de l’homme et des associations d’homosexuels appellent à boycotter ces jeux. Dans la Russie de Poutine, il ne fait en effet pas bon être opposant ni d’ailleurs, minoritaire. Les libertés fondamentales : liberté de s’exprimer de se réunir et de s’associer, ne sont pas toujours respectées.


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

En 2007, quand le CIO a choisi Sotchi pour accueillir les JO d’hiver, Poutine était très populaire en Russie. 80% de la population lui était favorable, l’économie russe allait bien : elle était en croissance de 7-8%. Il n’y avait presque pas d’opposition au régime. Mais depuis, la situation a changé.
En mai 2012, Vladimir Poutine a été élu président pour la troisième fois. Mais en fait, il est au pouvoir en Russie depuis 14 ans. Même quand Dimitri Medvedev était président, c’était en fait Poutine qui exerçait le pouvoir.
D’après beaucoup d’analystes occidentaux Occidentaux Etats-Unis, Canada et pays d’Europe de l’Ouest et russes, la Russie de Vladimir Poutine connaît un régime de plus en plus autoritaire. Déjà en octobre 2006, Marie Mendras, chercheuse au CERI et enseignante à l’Institut d’études politiques de Paris, jugeait qu’en Russie, " il n’y a plus ni Parlement ni Cour constitutionnelle dignes de ce nom, le gouvernement est court-circuité par l’administration présidentielle, les juges sont soumis au pouvoir politique dès qu’une affaire devient délicate".
Un spécialiste de la Russie, Viatcheslav Avioutskii affirme : « Poutine a modifié le système politique. Ce n’est plus la démocratie, certes chaotique, du temps d’Eltsine, qui pouvait se prévaloir d’une véritable liberté d’expression. C’est maintenant une démocratie administrée. Il y a des institutions et des partis, mais leur fonctionnement n’est pas démocratique ».

Les jeux de Poutine

En 2007, Poutine a tout fait pour pouvoir organiser ces Jeux. Il veut en faire le plus grand événement en Russie depuis la chute de l’Union soviétique en 1991. La Russie veut que ces Jeux Olympiques d’hiver de Sotchi soient une suite d’événements grandioses. Une manière de dire que la Russie est puissante. Et aussi une façon de faire oublier une façon de gouverner pas très démocratique. Dans la Russie de Poutine, les libertés d’expression, de réunion et d’association sont mises à mal. Les journalistes d’opposition sont intimidés, parfois même maltraités et assassinés. (voir article Anna Politovskaïa). Les ONG doivent s’enregistrer sous le statut d’"agent étranger". Et un agent étranger, pour beaucoup de Russes, c’est un espion.
Amnesty international a organisé dans plusieurs pays des actions pour soutenir une campagne de défense des libertés fondamentales en Russie.

Poutine veut rassurer

Pour prouver sa bonne foi, Poutine a gracié quelques opposants à l’approche des jeux : il a fait libérer Mikhaïl Khodorkovski. Cet homme d’affaires et opposant à Poutine purgeait une peine de 10 ans de camp en Sibérie. Poutine a aussi fait libérer deux membres des Pussy Riot. ( voir article Les Pussy Riot)
Le président russe, Vladimir Poutine, a aussi affirmé que les jeux Olympiques de Sotchi en février se dérouleraient sans discriminations contre les homosexuels. Depuis juin, en effet une loi russe interdit la "propagande" homosexuelle devant mineurs. Cette loi inquiète beaucoup les défenseurs des droits de l’homme et les associations LGBT LGBT Lesbienne, gay, bisexuel, transgenre .

Une loi homophobe homophobe qui déteste les homosexuels

Les organisations de la communauté lesbienne, gay, bisexuelle et transsexuelle (LGBT) militent contre cette loi qui limite les droits des gays. Qui juge en effet de ce qu’est la propagande ? Est-ce qu’un couple homosexuel fait de la propagande pour l’homosexualité en se tenant la main en rue, par exemple ?
Pour la communauté homosexuelle et pour beaucoup de défenseurs des droits de l’homme, le texte de la loi est discriminatoire. Il est en tout cas à l’origine d’une nouvelle vague d’homophobie en Russie. Récemment, en effet, il y a eu plusieurs meurtres d’homosexuels.

Des actions partout dans le monde

Différentes organisations ont fait des actions de solidarité un peu partout dans le monde. Ces associations ont appelé des personnes hétérosexuelles ou homosexuelles, à s’embrasser devant l’ambassade russe dans 50 villes réparties dans 27 pays.
All Out, une association internationale qui lutte contre l’homophobie a déposé au CIO une pétition de 320 000 signatures. Cette pétition dénonce la loi russe et appelle à protéger les homosexuels contre toute discrimination discrimination discrimination .
En Russie, depuis l’époque soviétique et jusqu’en 1993, l’homosexualité a été considérée comme un crime. Et jusqu’en 1999, elle est considérée comme une maladie mentale. Aujourd’hui, les responsables russes n’emploient pas les mots "gays" et "homosexuels", Ils parlent de personnes à "orientation sexuelle non traditionnelle".
Aujourd’hui, l’homophobie est largement répandue en Russie, Selon un sondage, 88% des Russes soutiennent la loi qui interdit la "propagande" homosexuelle.
Mais les autorités russes ont déclaré : « Les sportifs homosexuels sont les bienvenus aux Jeux olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi, mais ils doivent "respecter" la nouvelle loi russe qui interdit "la propagande de l’homosexualité". »
De là à savoir ce que « faire de la propagande » veut dire…


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Vos commentaires

  • Henry

    Le 6 mars 2014 à 22:41

    Je ne sais pas si c’était mieux avec Eltsine , mais aujourd’hui j’ai des potes homos à Moscou et pour eux, la vie n’est pas simple. Et la nouvelle loi sur l’homosexualité n’arrange rien. Ils ont peur : il y a eu quelques meurtres "gratuits" d’homosexuels en Russie récemment.

    Répondre à ce message

  • Thierry

    Le 11 février 2014 à 08:37

    Une démocratie chaotique, la démocratie de Eltsine ? Si l’on veut : c’était le règne des mafias, privatisations au profit des proches du pouvoir, effondrement des dépenses sociales , effondrement économique, appauvrissement de la population : salaire réel divisé par 10 !
    Une démocratie chaotique ? Si l’on veut...

    Répondre à ce message

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Le 14 octobre, ce sont les élections communales. Pour vous, les élections, c’est :

Clôture du précédent sondage "Vous pensez que Mai 68", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de