L’Internet sera le genre humain


 Cahiers  Lumière sur Internet
Le 1er mars 2007 |


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Quand on « va » sur Internet, on visite des sites, on reçoit de l’information. C’est formidable mais c’est assez passif. Depuis quelques années, on peut être beaucoup plus actif sur Internet sans être ingénieur en informatique. Le web de la 2e génération, le web nouveau est arrivé : c’est le web 2.0. Le web 2.0 est avant tout une idée : l’idée que toutes personnes qui vont sur Internet échangent, participent, collaborent au contenu des pages des sites.

Wikipédia est une encyclopédie gratuite en ligne. C’est un des sites les plus visités du monde : 350 millions de visiteurs par mois. On y trouve des définitions et des articles très complets sur tout ou presque : philosophie, société, histoire, bricolage, cuisine, etc. Il y a des articles en 250 langues différentes : 1 500 000 articles en anglais, plus de 500 000 en allemand et plus de 400 000 en français. Chaque jour, 1 000 nouveaux articles sont écrits. Le nom Wikipédia vient de « wiki », rapide en hawaïen, et de « pedia », éduquer en grec. Wikipédia existe depuis 2002 et marque une étape nouvelle dans le web.

Wikipédia est un des premiers grands sites de la deuxième génération : le web 2.0. Dans le web de la première génération, que se passe-t-il ? On visite des sites, on reçoit de l’information. On peut laisser un avis. Mais peu de personnes participent au site. Ce n’est pas très actif. Les contenus du site changent lentement. Dans le web de la deuxième génération, c’est très différent. Grâce à de grands progrès dans les techniques informatiques, les visiteurs d’un site peuvent être très actifs. On visite toujours des sites, on reçoit de l’information. Mais on peut aussi donner des informations, échanger, débattre. Le visiteur du site peut même modifier le contenu et voir presque immédiatement ses modifications. Le résultat ? On le voit avec Wikipédia.

Wikipédia est une véritable mise en commun des savoirs. Les visiteurs sont nombreux et les débats sont parfois très violents sur le contenu d’un article. Car ce sont les visiteurs, eux-mêmes, qui contrôlent le contenu. Quand il y a une erreur dans un texte, quand l’information n’est pas juste des faits mais une opinion, le débat s’engage. Certains articles sont parfois bloqués, le temps que le débat soit tranché entre Wikipédiens. C’est le nom que se sont donnés les visiteurs actifs de Wikipédia. Le web de la deuxième génération crée donc de véritables communautés d’internautes. Car il n’y a pas que Wikipédia.

Les utilisateurs d’Internet échangent de plus en plus et de plus en plus vite : textes, photos et vidéos. Il y a bien sûr les forums, lieux d’échanges et d’avis sur un ou plusieurs sujets. Il y a aussi le site Dailymotion, par exemple, avec 11 millions de visiteurs par mois. Les visiteurs mettent en ligne des vidéos pour les partager avec les autres. Vous pouvez simplement les regarder. Vous pouvez aussi les télécharger en un clic pour les mettre sur votre blog. Le blog ? Un journal électronique personnel et en ligne. Vous y écrivez régulièrement sur votre vie, vos centres d’intérêt, vos opinions. Les visiteurs peuvent laisser leurs commentaires. Certains blogs ont énormément de succès : plusieurs dizaines de milliers de personnes se connectent parfois, chaque jour, sur le blog d’un individu. Car, avec le web 2.0, ce sont des individus qui font les contenus. C’est gratuit et c’est ouvert. Certains pensent que, peu à peu, le web 2.0 pourrait être récupéré par des sociétés commerciales. A voir.

Thierry Verhoeven


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Pour vous, défendre les droits humains aujourd’hui, c’est

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de