Lutter aussi contre la fracture numérique


 Cahiers  Pauvre de nous !
Le 1er mars 2009 |


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

L’informatique est omniprésente. Et Internet est devenu un des principaux moyens de communication. Internet a presque dépassé la poste et le téléphone. Mais tout le monde ne sait pas se servir d’Internet. Et tout le monde n’y a pas accès. Par manque de formation et par manque d’argent.

Internet a profondément changé la façon dont nous communiquons. Aujourd’hui, par Internet, il est possible d’envoyer des messages privés. Il est aussi possible de consulter le solde de son compte, de payer ses factures, de faire des démarches administratives. La plupart des administrations, la plupart des entreprises recrutent sur Internet.

En Belgique, pourtant un habitant sur quatre n’a jamais utilisé Internet. En 2006, 1,9 millions de Belges n’avaient jamais utilisé un ordinateur et 2,6 millions n’ont jamais navigué sur le Web.
Pourquoi ? Beaucoup n’ont pas d’ordinateur. Beaucoup ne savent pas se servir d’un ordinateur. Et beaucoup encore n’ont pas assez d’argent pour mettre Internet à la maison.

Dans le monde d’aujourd’hui, ça devient un problème car beaucoup d’opérations se font par Internet. Ne pas avoir accès à Internet, c’est donc être exclu de beaucoup d’informations nécessaires. Et de beaucoup de facilités. Cette exclusion, c’est ce que l’on appelle la « fracture numérique ». Ceux qui sont le plus touchés par cette fracture numérique, ce sont les personnes qui ne travaillent pas. 40% des chômeurs et 66% des personnes de plus de 55 ans n’ont jamais utilisé Internet.

Le Plan prévoit de renforcer plusieurs mesures pour faire reculer cette fracture numérique, qui est aussi une exclusion. Il prévoit de mettre à disposition du public plus d’ordinateurs. Il prévoit aussi plus de formations pour apprendre à utiliser Internet. Il veut continuer de proposer « un ordinateur à 100 euros » pour certaines catégories de personnes. Il prévoit aussi de récupérer des ordinateurs des administrations pour les mettre à la disposition des CPAS CPAS Centre public d’action sociale .

Ce qui existe déjà :

  • 400 Espaces Publics Numériques (EPN) : des lieux publics avec un accès gratuit aux ordinateurs et Internet
  • 150 Easy-e-Space : ce sont des lieux publics mais avec une formule ‘tout compris’ : une connexion Internet, une imprimante, des formations
  • les bénéficiaires du CPAS peuvent recevoir gratuitement un ordinateur recyclé
  • certains citoyens peuvent acheter le Pack Internet à des prix intéressants
  • tout est prêt pour pouvoir récupérer des ordinateurs de la Fonction publique

Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Pour vous, défendre les droits humains aujourd’hui, c’est

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de