Comment habite-t-on ?


 Cahiers  Une brique dans le ventre
Le 1er novembre 2008 |


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Pendant la première partie du 20e siècle, souvent, les membres d’une même famille se regroupaient dans une maison. Chez les agriculteurs, les bourgeois ou les ouvriers, plusieurs générations vivaient sous le même toit…

Après la seconde guerre mondiale, apparaissent des valeurs plus individualistes. Et on voit de plus en plus de ménages s’installer seuls. Le dicton qui résume cela est « Mariage demande ménage ». La famille nucléaire apparaît. Les maisons sont conçues pour 4 à 5 personnes. Elles deviennent plus petites et plus nombreuses.
A cette époque aussi, les villes se développent et les campagnes se vident. C’est l’exode rural. A cette époque, les appartements deviennent plus nombreux. Mais dans les appartements aussi, une famille nucléaire dispose d’un logement complet pour elle seule.

Un logement classique classique habituel se compose d’un hall d’entrée, un salon-salle à manger, une cuisine pas trop grande, une salle de bain et deux ou trois chambres. Avec le temps, on a pris l’habitude d’y ajouter un garage, une buanderie et même un bureau… Toutes ces pièces sont séparées entre elles et fermées par des portes. Aujourd’hui, ce modèle de logements est encore le mode d’habitat le plus répandu. Mais d’autres façons d’habiter apparaissent.

De plus en plus de gens rencontrent des difficultés pour se loger. Les logements sont de plus en plus chers. Beaucoup de personnes se retrouvent seules, avec des enfants à charge. Dans les villes, de plus en plus de gens sont obligés de louer des chambres d’étudiant ou des petits studios.

Alors on cherche d’autres solutions pour se loger. Les jeunes, dans les grandes villes d’Occident Occident les pays à l’Ouest , commencent à louer ensemble des appartements avec plusieurs chambres pour réduire les dépenses pour le logement.

Habiter un loft, chic et branché !

Dans les années 80, est apparue la mode des lofts. Les lofts, ce sont d’anciennes usines ou des entrepôts désaffectés que l’on transforme en logements. Les espaces y sont peu séparés. Les lofts sont souvent d’immenses pièces à recoins, avec de grandes baies vitrées. Au départ, ces endroits n’étaient pas très confortables. C’était souvent des artistes qui y installaient leur atelier. Par la suite, habiter un loft est devenu une mode. Aujourd’hui, dans les grandes villes comme Londres, Paris, New-York ou Bruxelles, des anciennes usines sont rachetées à prix d’or pour être transformées en lofts. Ces anciens quartiers deviennent des lieux chics et branchés.


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Le 14 octobre, ce sont les élections communales. Pour vous, les élections, c’est :

Clôture du précédent sondage "Vous pensez que Mai 68", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de