Vivre dans un camping


 Cahiers  Une brique dans le ventre
Le 1er novembre 2008 | |  12 messages


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

En Wallonie, 10 000 personnes vivent en permanence dans un camping ou un domaine de vacances. Ce sont des personnes retraitées, qui ont choisi ce mode de vie particulier. Elles ont vendu leur maison et veulent profiter de leur retraite dans un endroit vert calme et isolé. Mais aussi des personnes rendues fragiles par les circonstances de la vie : elles ont perdu un emploi, ou elles ont divorcé. Beaucoup de ces personnes n’ont pas les moyens de se reloger ailleurs. Alors, elles ont leur domicile dans le camping. Dans un camping, les équipements ne sont pas suffisants, les logements sont fragiles, mal isolés. L’accès aux services et aux écoles est difficile. Et vivre dans un camping, c’est aussi être mis à l’écart alors qu’on est déjà exclu. Les habitants des campings sont souvent vus comme des citoyens de seconde zone. Pour casser ces préjugés et favoriser la rencontre entre habitants des communes et ceux des campings, il y a des projets comme « D’une rive à l’autre » soutenus par la Région wallonne et la Fondation Roi Baudouin.

Il y a aussi le Plan HP de la Région wallonne : le Plan d’action pluriannuel relatif à l’habitat permanent dans les équipements touristiques. Le Plan aide ces personnes qui vivent en camping à trouver un logement permanent. On offre aux habitants des campings une prime pour démolir leur caravane et les aider à revivre dans un logement normal. La Région wallonne donne aussi aux communes concernées les moyens d’organiser une antenne sociale. Car il n’est déjà pas facile de trouver un logement quand les logements décents et abordables manquent. Mais de plus, il faut aider les personnes relogées à gérer leur nouveau confort. On évitera ainsi que leurs consommations d’eau et de chauffage ne les mettent en difficulté. Et qu’elles ne se retrouvent cette fois à la rue.

Car pour ces personnes, le camping est souvent le dernier refuge.

« Beaucoup de résidents dans les domaines préfèrent être propriétaires d’un chalet, même sous-équipés, que locataires, raconte Anne Quévit, directrice de l’aide locative. Pour certains, c’est un lieu d’insertion, d’autres y restent parce qu’ils s’y plaisent. Cela permet aussi d’accéder à la propriété dans un lieu calme, en milieu rural, dans un espace vert. »

Faut-il reconvertir certains de ces campings en zones d’habitat ? Cela coûte cher : il faut aménager les rues, créer des égouts …


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Vos commentaires

  • guismette

    Le 16 juillet 2013 à 09:32

    Que de colère pour un article qui se borne à décrire une situation existante et qui se termine par cette question

    Faut-il reconvertir certains de ces campings en zones d’habitat ? Cela coûte cher : il faut aménager les rues, créer des égouts …
    Vous vous trompez de cible : c’est la politique menée et non l’article qui pue la "condescendance, le mépris et la fausse commisération".

    Et que penser de la politique menée pour les petits logements. Sous prétexte d’urbanisme, on ferme des chambres à loyer modéré et on jette à la rue et sur le marché locatif des personnes qui n’ont même pas le choix de cohabiter car leurs droits aux allocations sont liées au domicile

    Répondre à ce message

  • Rosalie

    Le 8 mai 2012 à 08:20

    On prends les gens pour des poules.COT COT COT
    Qu’on interdise ok,mais il faut d’abord nous dire pourquoi et pour qui !
    La vérité Vraie.

    Répondre à ce message

  • Alcazar

    Le 6 mai 2012 à 19:48

    ... edit :

    " mais même ca, -le fait que des gens préfèrent vivre hors de VOTRE système de merde- vous êtes tellement cons, bornés et arrogants que vous ne pouvez le suporter et vous essayer de le détruire.

    Répondre à ce message

  • Alcazar

    Le 6 mai 2012 à 19:46

    Bravo et merci, Anne D.

    J’éprouve même chose que vous à la lecture de cet "article". Ca pue la condescendance, le mépris et la fausse commisération.

    Moi je cherche une caravane et un terrain pour y VIVRE définitivement tellement nos politiques on transformé des villes autrefois agréables en des enfers invivables, du moins pour ceux d’entre nous qui n’ont pas les moyens d’aller vivre dans les quartiers pour bobos. mais même ca vous êtes tellement cons, bornés et arrogants que vous ne pouvez le suporter et vous essa. En plsu vous vous imaginez vraiment que tout ca c’est pour notre bien ; Un conseil : CESSEZ DE VOUS OCCUPEZ DE NOTRE BIEN ET FOUTEZ-NOUS LA PAIX !!!!

    Répondre à ce message

  • Desira

    Le 11 février 2012 à 12:15

    La dtoire espagnole, pour mener la politique d’austérité. PAs sur que ca plaise aux indignés.

    Répondre à ce message

  • Anne D

    Le 14 janvier 2012 à 17:01

    je tombe sur votre article par hasard... et bien tard, en faisant des recherches pour mettre en évidence le fait nié par des misérabilistes de votre espèce. Désolée mais ce texte m’a mise en colère : nier le droit de la vie dans des roulottes, caravanes, yourtes et autres tippiez relève de la dictature  .
    "les logements sont fragiles, mal isolés" allez voir la qualité d’isolation de certains logements, même pas sociaux.... et allez voir comment font d’une simple caravane un petit bijou solide et bien isolés.... plus confortables que beaucoup des clapiers citadins. C’est vraiment n’importe quoi.

    Et vivre dans un camping, c’est aussi être mis à l’écart alors qu’on est déjà exclu.
    C’est vraiment pénible ces gens qui parlent de ce qu’il ne connaissent pas à la place-de ceux qui le vivent, sans tenir compte de ce qu’en pensent ces derniers. A l’écart de quoi, vous ne vous êtes jamais dit qu’il y a des gens que l’étalage malsain de la société de consommation insupporte, qui préfère la nature et que il est de plus en plus démontré, que même pour les gens qui n’ont pas chois au départ, il est de plus en plus clair que de nouvelles solidarités s’y développe et que nombreux sont ceux qui ne voudraient pour rien au monde retourner à leur ancienne vie. Mais il est vrai que nous sommes dans ce monde où sans rollex on a raté sa vie....

    Faut-il reconvertir certains de ces campings en zones d’habitat ? Cela coûte cher : il faut aménager les rues, créer des égouts …rs de la société
    Ben les p’tits gars, vous qui êtes sur les listes d’attente des logements sociaux.... depuis 3,4 5 10 ans même si déjà cela c’est trop cher... vous devez vous douter que votre logement social....c’est pas pour demain.
    Beaucoup de gens qui vivent dans des camping sont parfaitement compétents pour collaborer au développement des infrastructures mais le système est ainsi fait qu’on risque de leur tomber dessus pour travail en noir même s’il le font à titre gracieux....
    Le jour où la liberté de vivre dans le type d’habitat que nous aimons et choisissons, conjugué à quelques autres mesures aussi privatives de liberté, j’ai commencé à m’inquiéter.... sommes-nous dans une dictature qu’ell nous dicte jusqu’aux manières de vivre recevables ou non....
    Quand je vois les coups de poings dans l’œil que sont les lotissements pour bobos et autres classes moyennes qui défigurent nos campagnes.. vivement encouragé par les administration communale, je vois dans cette mesure le complément de mesures prises en ville...chaque commune aimerait refiler "ses" pauvres à la commune voisine... faire place nette pour les touristes qui rapportent...
    C’est vous qui menez la vraie campagne pour la machine à fabriquer de l’exclusion.... ce n’est pas de l’info facile que vous faîtes mais une désinfo qui prend les gens pour des débiles.
    Et en plus vous ne connaissez pas votre sujet et nous sommes victimes de gens comme vous....

    Répondre à ce message

  • carton spitaels

    Le 3 mai 2011 à 09:23

    je ne peux pas vous comprentre on a achete des terrain dans un domain priveé il a 19ans et quand on aurrait etait a la retraite on compte alle habite dans notre caravane mais voila on et plus libre de faire ce que on veux avec se que on achtete pour tant il a l’eau electricite egout tout comme a la maison alors il ne font plus de taxe sur les seconde residence

    Répondre à ce message

  • Danielle

    Le 12 mai 2010 à 12:27

    Nous avons tous des droits et si nous avons besoin de vivre à la campagne loin du bruit, loin de la ville. J’ai aujourdhui 54ans et ce n’est pas la première fois que je pense aller vivre dans une caravane ou chalet car je vis d’un chômage qui ne me permet pas de boucler tout mes paiements à la fin du mois. Cela me rend vraiment dans une situation inconfortable chaque mois. Je loue un studio pas de chambre et un loyer dingue trop chère pour ce que c’est.
    Un propriétaire qui ne se bouge en rien pour réparer lors des fuites de la toiture qui a abimer le plafond. Cela dure depuis déjà presque de 2 ans. J’en ai marre et c’est pour cela vivre en caravane ou chalet me plairait. J’ai l’opportunité de vivre de mes attouts mais faut il aussi que autrui se bouge car si l’on a un travail, y a une autre personne derrière. Si je reste ici je vais m’endetter de + en + pour qq chose que je n’ai pas. Vivre honorablement et pouvoir inviter des amies. Je suis créative et si j’avais bcq de sous, j’aiderai mon prochain. Faut trouver les bonnes personnes aussi. Naturellement il faut aussi des lois, respectables pour chacun de nous, j’en conviens ! Une petite discipline ne nous ferais pas de tort pour avoir ce que l’on désir. J’aimerai que vous tous trouver le bonheur et moi meme je m’inclus. Courage est toujours demander pour avancer et se faire comprendre.

    Répondre à ce message

  • thierry6989@hotmail.com

    Le 18 mars 2010 à 21:35

    les gens veulent vivre en caravane,non seleument a cause de l’euro mes aussi a cause de nos ministres,avez vous vu le petit pays que l’on est (belgiue)il y a plus de 250 ministres , un ministre pour le chomage,un ministre pour l’école,un ministre pour l’armee,un ministre pour les routes et j en passe ,mais ces ministres il faut tous les payees et leur salaire s’élève pour certains 30.000euro par mois nettes d’impot et ce n’est pas tous quand il on fait plus de 6 mois de service et qu’il demisionne , leur salaires reste quasi le meme pour tous le restant de leur vie ,mais nous,quand certenent personne arrives a travailler jusqu’a leur pensions et que durant leur vie qu’il rapporter un salaire de 1.400euro par mois et puis arriver a leur pension il en recoivent plus que 700euro ca ces scandaleux j’ai meme entandus dir que nos cheres ministres quand ils achetent une voiture par ex ,une belle bmw serie 5 ou serie 7 la voiture coute 50.000euro eue la payent 10.000 euro le reste ces l’etat qui payent et ensuite il y a des trous dans les caisses et en suite ces les contribuablent qui doivent remboursee leur folie ca ces honteux , parce que nous,non seulement on va payer 50.000euro plus les interet donc imaginer ou est la grosse difference , voila pourquoi les gens veulent vivre en caravane ,pour essayer de vivre un tous petit peu mieux

    Répondre à ce message

  • nathalia52@live.fr

    Le 14 février 2010 à 19:17

    jestime que les gents ont le droit de vivre comme il entente puisque ont nes sencer vivre en democratie les loyers sont devenue inabordable pour tout le monde ses mieux de vivre dans une caravane que dans la rue et le gouvernement qui ne cesse de saboter ou de fair fermer les campignes les un apres les hautres si il y a ten de sdf dans les rues ses a cause de leuro avec le francs belges les gents vivait et savait se distraire et les comerces avait un bon chifre daffaire maintenent plus personne narive a boucler sont mois ont devrait taxer les proprios en fonction du prix de leure loyer croyer moi les loyers baiserait vite le prix de lenergie pareil sa vient encore daurementer la pauvreter se fait sentire de plus en plus moi je suis daccord avec les gents qui veule vivre dans une caravane areton denrichire les proprio vereux les gents sont libre de choisire leure type de vie

    Répondre à ce message

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Dans les pays d’Europe, on accueille trop de réfugiés ?

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2017 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.

Avec le soutien de