Une heure pour la planète, beau succès pour l’Earth Hour


 Cahiers  Une planète, six milliards d’avenir…
Le 31 mars 2009 | |  1 messages


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Le Fonds mondial pour la nature (WWF) invitait samedi un milliard de Terriens à éteindre leurs lumières entre 20h30 et 21h30. Cette opération Earth Hour, « Une heure pour la planète », est un geste symbolique. Chaque année depuis 2007, les habitants du monde entier sont invités à éteindre la lumière pour faire un geste contre le réchauffement climatique.

Ce samedi 28 mars, entre 20h 30 et 21 h30, 500 000 familles en Belgique, ont éteint leurs lumières pendant une heure. 193 villes et communes belges (soit une commune sur trois) et 329 entreprises ont aussi participé. Les autoroutes, la Grand-Place de Bruxelles, l’Atomium, la Butte du Lion de Waterloo, ou la citadelle de Namur ont notamment été plongés dans le noir.

Toute la Belgique n’a pas été privée de lumière : le stade de Genk où les Diables rouges rencontraient la Bosnie les hôpitaux, les trains, le métro n’ont pas été plongés dans l’obscurité. Ni la ville de Charleroi qui avait prévu d’éteindre l’éclairage public mais qui y a renoncé pour des problèmes de sécurité.

Cette opération n’a créé aucun problème pour l’approvisionnement électrique.

La consommation d’électricité a baissé progressivement. La consommation a commencé à diminuer à 20h00, avec une baisse de la consommation de 300 000 kilowatts par rapport à la normale. Puis il y a eu encore une baisse de 100 000 kilowatts encore une demi-heure plus tard. Les responsables des réseaux électriques avaient recommandé des baisses progressives. Si la consommation avait varié trop brutalement, il aurait pu y avoir des pannes. On estimait que si les variations sur le réseau européen avaient dépassé 3 millions de kilowatts, soit 1 % de la consommation, il pouvait y avoir un risque de coupure totale du courant.

En France, plus de 200 villes ont ainsi éteint l’éclairage de leurs monuments les plus connus. A Paris, ville-lumière, on a éteint l’éclairage extérieur de 200 bâtiments : le musée du Louvre, l’Hôtel de Ville, Notre Dame, le Panthéon, les Invalides, etc. Même la Tour Eiffel, a été éteinte pendant 5 minutes. Au total, en France, la consommation a baissé de 1% pendant cette heure pour la planète.

L’Earth Hour se déroulait dans le monde entier. Cette année, le Fonds mondial pour la nature (WWF) invitait un milliard de personnes, habitant dans les grandes villes, à éteindre les lumières, pour faire un geste pour le climat. Et plus de 1 000 grandes villes ont participé à l’opération.

Une heure sans lumière sur les 8 760 heures de l’année, c’est très peu. Mais cette « heure pour la planète » est un symbole symbole Personne ou chose qui représente bien un sentiment, une idée, qui sert d’exemple utile. En effet, l’année 2009 est une année importante pour l’avenir du climat. En décembre, la communauté internationale se réunira à Copenhague pour essayer de prolonger le protocole de Kyoto sur la baisse des émissions de gaz carbonique (CO2). Car le protocole de Kyoto expire, en principe, en 2012.


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Vos commentaires

  • Sébastien

    Le 30 avril 2009 à 10:48

    Cette article est un peu difficile pour moi.Parfois je dois utiliser le dictionnaire mais je ne veux pas toujours faire ça,donc,souvent,je conjecture le sens des mots.Si l’article est un peu plus facile,alors,ça me va.

    Répondre à ce message

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Vous pensez que Mai 68

Clôture du précédent sondage "Sondage du cahier Le pouvoir des mots", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de