La face noire de la caricature

Thierry Verhoeven

 Cahiers  Faut-il pleurer, faut-il en rire ?
Le 18 juin 2017 |  Lydia Magnoni

La caricature est un dessin qui choque, qui fait rire, qui fait pleurer, … La caricature crée des émotions chez le spectateur. Cela peut être des émotions positives. Cela peut faire comprendre des situations compliquées. Cela peut créer des émotions négatives et servir à exclure des individus et groupes de personnes. La caricature a une face noire.


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

La caricature déforme des personnages et des évènements et les tourne souvent en ridicule. Cela frappe le spectateur, crée des émotions et permet de comprendre des situations compliquées. Mais comme elle déforme des personnages et des évènements, la caricature peut être un pur mensonge et créer des émotions négatives et de haine chez le spectateur. Cela fait malheureusement partie de l’histoire de la caricature. Comme exemple, voici des dessins sur deux groupes qui sont souvent caricaturés : les Juifs et les Arabes. Ils ont été et sont souvent utilisés comme des boucs émissaires de nos sociétés. Par le mensonge et l’amalgame  , on veut faire croire qu’un groupe de personnes est responsable de tous les problèmes des autres personnes et de la société. En faisant ça, on essaie d’unir toutes les autres personnes contre ce groupe. On peut alors discriminer, exclure et même tuer les personnes de ce groupe.

La caricature des Juifs hier

Dans l’histoire, les Juifs ont souvent été caricaturés.
Dans les années 1930 et 1940, les Juifs ont été caricaturés par les nazis et les collaborateurs des nazis.

Caricature antisémite nazie réalisée pour l’exposition de 1937, Der ewige Jude (Le Juif éternel). C’est le Juif mendiant.

Les nazis étaient antisémites. 6 millions de Juifs sont morts dans les camps de concentration pendant la guerre 1940-1945. On voit le Juif portant aussi la faucille et le marteau sur une carte de l’Union soviétique. La faucille et le marteau sont les symboles   des communistes. Pour les nazis, les Juifs et les communistes étaient leurs pires ennemis. Le Juif est représenté grossièrement : grand nez crochu, chevelure noire épaisse et crépue, dos bossu, mains épaisses… Il a l’apparence laide et sale. La main tendue avec des pièces d’or : le juif est avare et aime l’argent. Le fouet pour dominer les autres.


Caricature pour une exposition à Paris en 1941 organisée par le régime de Vichy du maréchal Pétain collaborateur des nazis. C’est le Juif voleur.

Et aujourd’hui …

Aujourd’hui l’extrême droite caricature encore les Juifs. Mais dans le monde arabe, les Juifs aussi sont caricaturés presque comme dans les années 1930 en Europe. C’est à cause du conflit entre Israël et la Palestine. Israël occupe encore une partie de la Palestine.


Caricature de 2010 qui reprend les traits des caricatures des années 1930.

Un dessin montrant un Juif représentant Israël qui empêche l’aide européenne d’arriver dans les territoires palestiniens. On voit que la caricature ressemble à celles des années 1930 et 1940. Il y a aussi l’image de la pieuvre qui montre que le Juif s’étend partout.
On peut aussi dénoncer la politique du gouvernement d’Israël sans caricaturer les Juifs ni utiliser le mensonge ou la haine. Le dessin montre une mère qu’on imagine palestinienne portant son fils, sans doute tué par l’armée israélienne et une des bandes du drapeau israélien lui bâillonne la bouche.


« Chuuut !!! Dénoncer les crimes de guerre israéliens, c’est de l’antisémitisme »

Un dessinateur palestinien signale par ce dessin qu’on ne peut pas dénoncer les crimes de guerre d’Israël contre les Palestiniens sans être accusé d’antisémitisme. En effet, beaucoup de progressistes dénoncent la politique d’occupation d’Israël et les actions de l’armée israélienne contre les Palestiniens. Ces progressistes critiquent la politique du gouvernement israélien mais pas le peuple israélien ni le peuple juif. C’est le cas, par exemple, de l’Union des Juifs progressistes de Belgique. Malheureusement, certains défenseurs de la politique israélienne ne supportent pas la critique qu’ils assimilent immédiatement à de l’antisémitisme.

La caricature des Arabes

Les Arabes aussi ont été et sont souvent caricaturés , avec l’intention d’inciter à la haine contre eux, comme dans ce dessin d’Agir.

Agir est un parti d’extrême droite des années 1980 en Belgique. On voit l’immigré arabe qui « ne vit pas comme nous », qui est un profiteur. L’islam apparait seulement en montrant « ses » 2 femmes qui portent le niqab (voile qui cache le visage mais pas les yeux). Dans le 2e dessin, l’Arabe est renvoyé : on laisse voir qu’il est un vendeur de drogue, qu’il est un voleur (seringues qui suivent le tapis « volant » où il y a un coffre).

Dessin dans le journal français d’extrême droite Minute

Aujourd’hui, ce n’est plus l’envahisseur économique qui est montré mais l’envahisseur terroriste, violent. La religion est directement soulignée et marquée par le mot « islam »
Mais on peut dénoncer les terroristes islamistes par la caricature et le dessin sans pour autant porter un message de haine.

Dessin de Charlie Hebdo

Le prophète de l’islam, Mahomet se lamente de ce que certains musulmans font au nom de la religion. Le dessin tend à montrer que l’islam est une religion de tolérance et de paix. Certains musulmans y voient quand même un blasphème : il est interdit de représenter le prophète dans l’islam (cela n’a pas toujours été le cas) et ici, il a quand même le visage caché par ses mains pour cacher ses pleurs.


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Dans la même rubrique

Dessine-moi la caricature
Dessine-moi la caricature
Le 18 juin 2017
Certains journaux utilisent beaucoup le dessin pour mieux faire comprendre l’actualité. Le dessin...
Même pas peur, sans OGM ni conservateurs
Même pas peur, sans OGM ni conservateurs
Le 13 juin 2017
En ces temps de crise et d’attentats, on a besoin plus que jamais de rire. Rire oui, mais sans...
Caricaturiste, fantassin de la paix et de la liberté
Caricaturiste, fantassin de la paix et de la liberté
Le 18 juin 2017
« Les dessins de presse nous font rire. Sans eux, nos vies seraient bien tristes. Mais c’est...
Quand Media Animation dessine la liberté d’expression
Quand Media Animation dessine la liberté d’expression
Le 18 juin 2017
Les dessins de presse et les caricatures font partie du paysage de la presse. Ils réussissent...

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Dans les pays d’Europe, on accueille trop de réfugiés ?

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2017 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de