#JeSuisHumain, là-bas et ici

Thierry Verhoeven

 Cahiers  Frères humains
Le 28 février 2018 |  Thierry Verhoeven

Un autre regard sur les réfugiés. Ou plutôt d’autres regards sur chaque réfugié en particulier. Voilà l’impression que l’on a face aux photographies présentées par Amnesty International dans l’exposition #Jesuishumain.


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Téléchargez un exercice en bas d’article

Avant de parler des photos, quelques mots d’abord sur le titre de cette exposition : #JeSuisHumain. On lit donc « hashtag je suis humain ». Le hashtag, appelé mot dièse en français, est utilisé sur les réseaux sociaux pour partager un sujet, une idée, un évènement. Amnesty International veut donc allier ce symbole moderne avec l’humain au singulier. L’humain avec une majuscule : Je Suis Humain. En voyant les photographies, on partage le quotidien de réfugiés et on peut partager nos impressions, nos émotions, avec les autres.

Humanité partagée

Ce qui apparait sur les photos, c’est l’humanité de ces réfugiés. C’est leur personnalité aussi. C’est leur volonté de continuer à vivre malgré les violences, la misère, les obstacles sur la route de l’asile. Ces personnes appelées « réfugiées », « migrantes », « demandeuses d’asile » sont souvent présentées comme une masse, une foule immense et anonyme. Sur ces photos, elles apparaissent dans leur singularité. Et ces photos sont belles.

Les photographes font partie d’un groupe, le collectif Huma. Huma est un collectif belge de photographes qui mettent l’humain au cœur de leur travail avec les valeurs de respect, de tolérance, de dignité dignité Respect pour un être humain . Ils ont une vision humaniste de leur métier. Ils photographient des personnes dont la vie a basculé à cause de coups durs. Pour faire les photos de réfugiés, ils ont parlé avec eux. Ils ont compris les drames vécus par les réfugiés, ils ont compris aussi leur volonté de vivre dignement malgré tout.

Une expo qui tourne
L’exposition, c’est une cinquantaine de photos prises « là-bas » et « ici ». Là-bas, ce sont des réfugiés dans des camps de Libye ou de Jordanie. Ici, ce sont des images de la « jungle » de Calais en France, de la côte belge ou de l’Office des étrangers. Pour partager au mieux cette humanité, l’exposition tourne dans différentes villes de Belgique et un dossier pédagogique très bien fait aide à mieux comprendre ces images et à les garder en mémoire.

L’exposition est à Dampremy dans la région de Charleroi du 9 au 23 mars
Page Facebook https://www.facebook.com/events/552453375121426/

Informations sur cette page d’Amnesty International

Réservation de l’exposition

Dossier de l’exposition en PDF

Dossier pédagogique très bien fait avec exercices pour le primaire et pour le secondaire

Sur le site Collectif huma, les superbes photos de # JeSuisHumain et d’autres reportages de ce collectif.

Un exercice

Sa correction


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Dans la même rubrique

"Je peux vous héberger, je le fais"
Le 12 mars 2018
En Belgique, environ 4 000 familles hébergent des réfugiés. Pas tout le temps, mais pour une ou...
Manifester pour régulariser les sans-papiers
Manifester pour régulariser les sans-papiers
Le 13 novembre 2017
Il est difficile de connaitre le nombre de sans-papiers en Belgique. Ils sont entre 100 000 et...
Oasis
Oasis
Le 14 mars 2018
Katia Lanero Zamora est une jeune écrivaine belge. Elle a abordé le drame des réfugiés dans une...
Le Francken n’est pas (encore) tombé
Le Francken n’est pas (encore) tombé
Le 23 janvier 2018
Dimanche 21 janvier, une chaine de 2 500 personnes s’est formée à Bruxelles pour empêcher une...

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Pour vous, accueillir des réfugiés, c’est avant tout :

Clôture du précédent sondage "En Belgique, un adulte sur dix ne maitrise pas ou mal la langue :", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de