L’émission qui harcèle ?

Thierry Verhoeven

 Cahiers  La moitié du ciel ?
Le 20 juin 2017 | Mise en ligne : Lydia Magnoni
|  1 messages


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

On sait que dans nos sociétés, les femmes ne sont pas à égalité avec les hommes. Parce qu’elles sont femmes, les femmes n’ont souvent pas le même salaire qu’un homme, elles sont victimes de violences, de harcèlement, etc. Le 8 mars est une journée internationale pour les droits des femmes. A cette occasion, des femmes et des associations de femmes manifestent pour l’égalité. Malheureusement, certaines réactions à ces manifestations montrent que les femmes n’ont pas encore gagné leur combat. Par exemple, pour beaucoup de gens, le 8 mars, c’est la journée de la femme et pas la journée internationale pour les droits des femmes. Les hommes offrent des fleurs ou un parfum… On en rit en disant par exemple : « Tiens, les femmes sont les maitres aujourd’hui », etc.

Une occasion de parler des problèmes des femmes

Malgré tout cela, le 8 mars est souvent l’occasion de parler des problèmes des femmes dans notre société. Et les médias en parlent et font des reportages. C’est déjà ça et c’est très bien. Cette année, un reportage de la télévision publique francophone belge, la RTBF, a fait débat. La RTBF a un magazine hebdomadaire d’information qui s’appelle 7 à la Une. Ce magazine présente les informations de manière originale, parfois avec humour ou de façon décalée. Ils ont, par exemple, un “envoyé spécial” de l’émission appelé Gilles le Suisse. Gille le Suisse joue dans l’émission le rôle du naïf naïf trop simple, trop naturel, qui découvre des choses évidentes , du candide, de l’innocent, de l’expatrié qui découvre la réalité belge. Il a fait un reportage sur la journée internationale de lutte pour les droits des femmes. Dans ce reportage, il suit 2 manifestations de femmes dans les rues de Charleroi et de Bruxelles. Il est aussi allé chez une fleuriste, dans un centre commercial et une boite de nuit. Gille le Suisse voulait ainsi montrer plusieurs aspects de ce qu’il a appelé à plusieurs reprises dans le reportage “la journée de la femme”.

Humour un peu lourd ou harcèlement ?

Bon, on peut déjà discuter de l’humour très “à la belge”, un peu lourd du reportage de Gilles le Suisse. On peut aussi remarquer que d’une certaine manière, il harcèle les manifestantes alors que justement les manifestantes sont là pour dénoncer le harcèlement… Des femmes ont d’ailleurs réagi pour critiquer le reportage. Comme la RTBF a un magazine de médiation qui relaie certaines réactions de téléspectatrices et téléspectateurs, ces femmes ont pu s’exprimer. Ce magazine s’appelle Médialog. Nous vous proposons ici de visionner des extraits de cette émission pour vous faire votre idée sur le sujet.

Nous vous proposons d’abord de voir le reportage de Gilles le Suisse de l’émission 7 à la Une : avancer la vidéo jusqu’à la 17e minute. Durée : 8 minutes.

Ensuite, nous vous proposons de voir la réaction des mouvements de femmes qui critiquent l’attitude et le reportage de Gilles le Suisse : lire la vidéo de la 14e minute à la 17e minute.

Enfin, regardez le débat sur le plateau de la RTBF : lire la vidéo de la 25e minute à la 40e minute


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Dans la même rubrique

Femmes invisibles, femmes debout
Femmes invisibles, femmes debout
Le 9 mars 2017
Le 8 mars, c’est la journée internationale des droits des femmes. De toutes les femmes, même les...
Des violences toujours à combattre
Des violences toujours à combattre
Le 8 juin 2017
Dans l’Union européenne, on parle beaucoup de diminuer les violences faites aux femmes parce...
Un siège contre le harcèlement
Un siège contre le harcèlement
Le 22 juin 2017
Le métro de Mexico mène une campagne originale pour sensibiliser les hommes au harcèlement que les...
L’Arabie Saoudite à la condition de la femme : un pyromane chef des pompiers
L’Arabie Saoudite à la condition de la femme : un pyromane chef des pompiers
Le 20 juin 2017
L’Arabie Saoudite a été élue à la Commission de la condition de la femme de l’ONU. Un vote à...

Vos commentaires

  • eric

    Le 23 janvier à 07:15

    Merci pour ces archives, je travaille sur un mémoire de recherche à propos de la condition de la femme, il s’avère qu’à l’époque où elles travaillaient dans les champs notamment de paillage miscanthus il n’y avait aucune différence entre l’homme et la femme, les inégalités étaient au niveau de la bourgeoisie mais chez les paysans les femmes faisaient les mêmes travaux que les hommes

    Répondre à ce message

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Pour vous, défendre les droits humains aujourd’hui, c’est

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de