Une promenade de santé pour les migrants

Thierry Verhoeven

 Cahiers  Partir quand même...
Le 22 juin 2017 |  Lydia Magnoni

Le samedi 1er juillet 2017, c’est la journée Migr’en Santé à Marchienne-au-Pont. La Plateforme Migr’en santé, active dans la région de Charleroi, en Belgique, organise, depuis 6 ans, cette grande journée de débat et de fête. Demandez le programme.


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Les migrants ont souvent plus de problèmes de santé que le reste de la population. Cela peut sembler curieux. En effet, les migrants vivaient dans des conditions très difficiles dans leur pays. Ils ont le plus souvent vécu la misère, la violence, la guerre, des maladies graves. Pour rejoindre l’Europe, ils ont souvent parcouru des milliers de kilomètres sans confort, sous le soleil, sous la pluie, dans le froid.

On pourrait se dire qu’une fois arrivés dans nos pays, ils vont être en pleine santé. Et bien ce n’est pas toujours le cas. Par exemple, ils peuvent avoir une maladie mal soignée depuis longtemps et qui s’aggrave. Et puis, à cause de leur voyage, ils peuvent souffrir de problèmes physiques mais aussi de traumatismes psychologiques. De plus, les migrants vivent souvent pauvrement, dans des mauvais logements pas toujours très bons pour la santé.

Des difficultés à communiquer sur les problèmes de santé
Certains diront : « C’est comme « les pauvres de chez nous. » C’est en partie vrai. Mais les migrants ont, de plus, des problèmes de communication et sont très isolés. Ainsi, par exemple, le plus souvent, ils ne maîtrisent pas la langue et ils vivent dans une culture très différente, avec des habitudes très différentes. Tout cela peut les empêcher de se soigner correctement. De plus, certains migrants croient que dans les pays d’Europe, des maladies graves, comme le sida, n’existent plus ou n’existent pas. Ils ont donc tendance à ne plus se protéger et à prendre moins de précautions.

Des associations pour défendre la santé des migrants

Pour mieux informer les migrants et pour favoriser la communication avec les professionnels de la santé, des associations organisent des activités. Ces activités se font dans beaucoup de pays d’Europe et dans beaucoup de régions. Par exemple, en Belgique, dans la région de Charleroi, la Plateforme Migr’en santé est active auprès des migrants et communique avec eux autour de leurs problèmes de santé. Et Migr’en santé organise, depuis 6 ans, une grande journée de débat et de fête. Cette journée a pour but que la population migrante améliore ses réflexes de santé avec l’aide de professionnels de la santé. Cette année, la journée a lieu le samedi 1er juillet. En voici le programme.

La journée conviviale et festive de Migr’en santé

Le 1er juillet 2017 de 14h à 20h
au salon communal de Marchienne-au-Pont, Place John Kennedy Marchienne, Métro M1- M2 – Arrêt Cartier.

Infos au 071/92 54 10-071/92 54 11-071/92 54 12-071/92 54 14 ou au 0486 555 967

Le site internet

Facebook Migr’en Santé
https://www.facebook.com/MigrEn-San...

Au programme

Des conférences sur :
Quels sont les impacts de l’immigration sur la santé ?
Comment en tant que parent peut-on aborder la vie relationnelle et affective avec nos enfants sans tabous   ?
Dépistage VIH/ IST / Les autotests : Quels sont les avantages et les inconvénients ?
Un témoignage d’un migrant sur son parcours.

Des stands d’informations et des actions de dépistage (bilan dentaire, cholestérol, diabète, VIH/ Sida) par des professionnels.

La fête et des activités pour enfants


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Dans la même rubrique

Portfolio
Portfolio "Dessine-moi la Méditerranée"
Le 21 juin 2017
Enfermer plutôt qu’accueillir
Enfermer plutôt qu’accueillir
Le 26 juin 2017
En mai dernier, en Belgique, le Conseil des ministres a accepté le plan sur les centres fermés...
On accueille toute la misère du monde ? N’IMPORTE QUOI !
On accueille toute la misère du monde ? N’IMPORTE QUOI !
Le 26 juin 2017
La majorité des personnes qui demandent l’asile ont quitté un pays en guerre. Elles fuient pour...
On n’enferme pas un enfant. POINT.
On n’enferme pas un enfant. POINT.
Le 26 juin 2017
Le 20 juin, c’était la Journée mondiale des réfugiés. C’est une journée internationale pour...

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


En Belgique, un adulte sur dix ne maitrise pas ou mal la langue :

Clôture du précédent sondage "Dans les pays d’Europe, on accueille trop de réfugiés ?", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de