A la femme violée : "Allez vous excuser" !


Un policier demande à la jeune femme violée d’aller s’excuser auprès de son violeur. Impossible ? Si, si, on est à Paris en 1982. C’est un extrait d’un documentaire réalisé par Raymond Depardon. L’extrait a été rediffusé récemment. Et Depardon commente commente explique, donne son avis, interprète cet extrait.


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Cela se passe en 1982 dans un commissariat de police à Paris. Une jeune femme est venue porter plainte pour viol. Le policier qui la reçoit est vulgaire et lui fait la leçon. Il lui dit : « Il faut que vous compreniez une chose, Mademoiselle, c’est que le viol en France c’est un crime, que ce garçon il risque de se retrouver pendant 5 ans en taule, minimum, parce qu’il a fait l’amour avec vous alors que vous, vous n’étiez pas d’accord pour faire l’amour avec lui… (...) Ça fait quand même beaucoup, hein ! »
Le policier demande ensuite à la jeune femme d’aller s’excuser auprès de son violeur : « Vous allez vous faire des excuses. Lui de vous avoir fait ce qu’il vous a fait, qui n’était peut-être pas très correct… » La femme répond, désemparée désemparée quand on est en détresse et qu’on ne sait plus que dire et que faire.  : « Je ne veux pas le voir... » Le policier l’interrompt en disant : « Et vous, vous allez vous excuser auprès de lui, parce que vous lui avez fait passer une sacrée soirée, hein ! »

En fait, le policier donne la définition du viol selon le code pénal code pénal ensemble des textes de lois qui punissent les personnes qui commettent des infractions aux lois.  : « Il a fait l’amour avec vous alors que vous n’étiez pas d’accord. » Mais, il demande à la jeune femme de s’excuser !

La scène est bien réelle, elle est dans le film Faits divers de Raymond Depardon. Depardon a tourné un documentaire, pendant l’été 1982, sur le quotidien des policiers dans commissariat du Ve arrondissement de Paris. Cette scène a été rediffusée récemment dans l’émission "C politique" de France 5.
Invité de cette émission, Raymond Depardon a réagi à cet extrait de son documentaire : "Je pense que c’est le vrai problème de ces femmes qui rentrent dans un commissariat. Qu’est-ce qui va leur arriver ? Qu’est-ce qu’on va leur dire ?" explique le cinéaste et photographe.
Depardon ajoute qu’à l’époque, ce type de comportement de la part des policiers n’était pas exceptionnel exceptionnel qui est rare, pas dans les habitudes . Mais désormais, avec la libération de la parole de femmes victimes de violences sexuelles, "il va falloir se préparer à ça", poursuit-il. "Il faut écouter la parole."

Cet extrait du commissariat est la conclusion de l’enquête si l’on peut dire menée par le policier ce jour-là. Cette enquête est racontée dans le journal « Le Nouvel Obs ». A lire ici.


Auteur : Thierry Verhoeven
Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Dans la même rubrique

L’IVG en Belgique en quelques chiffres
L’IVG en Belgique en quelques chiffres
Le 5 juin 2018
Chaque année en Belgique, entre 20 000 et 30 000 femmes ont recours à une IVG. Selon un récent...
La maman                                                                           et « la putain »
La maman et « la putain »
Le 19 avril 2018
Alessandra D’Angelo a enquêté sur une forme nouvelle de prostitution : la prostitution...
Débats sans fin
Débats sans fin
Le 15 juin 2018
La tribune des 100 femmes a créé beaucoup de débats. Certains sont d’accord avec ce qui y est...
Hommes-femmes, pas le même salaire
Hommes-femmes, pas le même salaire
Le 6 mars 2018
Le 8 mars, c’est la journée des droits des femmes. C’est l’occasion de souligner les inégalités...

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Vous pensez que Mai 68

Clôture du précédent sondage "En Belgique, les femmes subissent plus de violences que les hommes", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de