mardi 25 juin 2024

L’ESSENTIEL L’information simple comme bonjour

Assange et « la plume dans la plaie »

« Je demeure convaincu qu’un journaliste n’est pas un enfant de chœur. Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort, il est de porter la plume dans la plaie. » Les journalistes citent souvent cette formule pour défendre leur indépendance, leur liberté de critiquer les pouvoirs et de dire la vérité. C’est une formule écrite en 1928 par le grand journaliste et écrivain Albert Londres.

Wikileaks

Depuis 2006, Julian Assange ne fait pas sortir la vérité par sa plume, mais par son site internet. Son site Wikileaks est un service en ligne pour publier des « fuites » d’informations gardées secrètes par des gouvernements et des grandes entreprises. Wikileaks assure la protection des sources : on ne dit jamais qui a donné l’information.

500.000 documents secrets

En 2010, Wikileaks publie 500.000 documents confidentiels sur les crimes et des bavures de l’armée américaine pendant les guerres en Afghanistan et en Irak. Les documents remettent en cause les versions américaines officielles. Les Etats-Unis accusent Julian Assange d’espionnage.

Assange, un espion?

En révélant les documents classés secrets, Julian Assange n’a pas fait un travail d’espion, mais un travail de journaliste. Il avait confié les documents à 5 grands journaux. Entre autres, Le Monde en France et le New York Times aux États-Unis. Le site Wikileaks de Julian Assange et les journalistes des 5 grands journaux ont publié les documents en respectant les règles de journalisme et de déontologie, les faits révélés ont été vérifiés.

Assange, pas extradé

Julian Assange est actuellement en prison car les Etats-Unis demandent qu’il soit extradé. Aux Etats-Unis, Julian Assange risque 175 ans de prison pour espionnage. Le 4 janvier, un tribunal britannique a refusé d’extrader Julian Assange pour raison de santé. Julian Assange est en mauvais santé physique et mentale. Au Royaume-Uni, il est dans un quartier de haute sécurité d’une prison où les conditions de vie sont très dures. Le tribunal a estimé qu’il risquerait de se suicider si on le transférait dans une prison américaine spéciale où les conditions de vie seraient encore plus dures.

Demande de libération

Plusieurs associations réclament la libération de Julian Assange pour raison de santé et parce qu’il n’a commis aucun délit. Le rapporteur spécial de l’ONU sur la torture a demandé la libération de Julian Assange: «M. Assange n’est pas un criminel et ne représente aucune menace pour quiconque.». Dans cette affaire, ce n’est pas seulement la vie et les droits de Julian Assange qui sont en jeu, c’est aussi le droit à l’information et à la liberté d’expression de tous les médias et de tous les citoyens.

Journalistes menacés

Julian Assange a publié en 2010 des documents secrets pour dire simplement la vérité sur des crimes et des bavures de guerre. Ce n’est pas pour son intérêt personnel, ce n’est pas pour un pays, une puissance étrangère. En accusant Assange, les Etats-Unis menacent les journalistes du monde entier. Assange est australien, il n’est pas américain. Wikileaks n’est pas un site américain, il n’a pas son siège sur le territoire américain. Si Julian Assange est extradé aux Etats-Unis et jugé pour espionnage, ce seront les droits de tous les journalistes et la liberté d’information qui seront menacés.

Assange et « la plume dans la plaie »

Il y a 3439 caractères et 579 mots dans ce texte

« Je demeure convaincu qu'un journaliste n'est pas un enfant de chœur. Notre métier n'est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort, il est de porter la plume dans la plaie. » Les journalistes citent souvent cette formule pour défendre leur indépendance, leur liberté de critiquer les pouvoirs et de dire la vérité. C’est une formule écrite en 1928 par le grand journaliste et écrivain Albert Londres.

Wikileaks

Depuis 2006, Julian Assange ne fait pas sortir la vérité par sa plume, mais par son site internet. Son site Wikileaks est un service en ligne pour publier des « fuites » d’informations gardées secrètes par des gouvernements et des grandes entreprises. Wikileaks assure la protection des sources : on ne dit jamais qui a donné l’information.

500.000 documents secrets

En 2010, Wikileaks publie 500.000 documents confidentiels sur les crimes et des bavures de l’armée américaine pendant les guerres en Afghanistan et en Irak. Les documents remettent en cause les versions américaines officielles. Les Etats-Unis accusent Julian Assange d’espionnage.

Assange, un espion?

En révélant les documents classés secrets, Julian Assange n’a pas fait un travail d’espion, mais un travail de journaliste. Il avait confié les documents à 5 grands journaux. Entre autres, Le Monde en France et le New York Times aux États-Unis. Le site Wikileaks de Julian Assange et les journalistes des 5 grands journaux ont publié les documents en respectant les règles de journalisme et de déontologie, les faits révélés ont été vérifiés.

Assange, pas extradé

Julian Assange est actuellement en prison car les Etats-Unis demandent qu'il soit extradé. Aux Etats-Unis, Julian Assange risque 175 ans de prison pour espionnage. Le 4 janvier, un tribunal britannique a refusé d'extrader Julian Assange pour raison de santé. Julian Assange est en mauvais santé physique et mentale. Au Royaume-Uni, il est dans un quartier de haute sécurité d’une prison où les conditions de vie sont très dures. Le tribunal a estimé qu’il risquerait de se suicider si on le transférait dans une prison américaine spéciale où les conditions de vie seraient encore plus dures.

Demande de libération

Plusieurs associations réclament la libération de Julian Assange pour raison de santé et parce qu’il n’a commis aucun délit. Le rapporteur spécial de l’ONU sur la torture a demandé la libération de Julian Assange: «M. Assange n'est pas un criminel et ne représente aucune menace pour quiconque.». Dans cette affaire, ce n’est pas seulement la vie et les droits de Julian Assange qui sont en jeu, c’est aussi le droit à l’information et à la liberté d’expression de tous les médias et de tous les citoyens.

Journalistes menacés

Julian Assange a publié en 2010 des documents secrets pour dire simplement la vérité sur des crimes et des bavures de guerre. Ce n’est pas pour son intérêt personnel, ce n’est pas pour un pays, une puissance étrangère. En accusant Assange, les Etats-Unis menacent les journalistes du monde entier. Assange est australien, il n’est pas américain. Wikileaks n’est pas un site américain, il n’a pas son siège sur le territoire américain. Si Julian Assange est extradé aux Etats-Unis et jugé pour espionnage, ce seront les droits de tous les journalistes et la liberté d'information qui seront menacés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos

Par son existence même, le site de l’Essentiel mène des actions pour encourager la lisibilité des textes écrits. Les articles du site www. journal-essentiel.be sont écrits dans un langage accessible à tous, quelque soit son niveau de lecture de départ. Et les mots incontournables sont expliqués dans un glossaire qui accompagne l’article. Mais le site s’inscrit aussi dans un combat plus large.

Articles récents
image-5-10
Victoire de la N-VA, oui, mais...
2024-06-09T202459Z_2054971225_MT1HNSLCS000I55JYK_RTRMADP_3_HANS-LUCAS (1)
Contre l'extrême droite, Macron joue son va-tout
parlementfederalcamembert
Elections, barre à droite et division Nord/Sud
Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c’est gratuit et utile !

Nous suivre