samedi 20 juillet 2024

L’ESSENTIEL L’information simple comme bonjour

Le GPS du cahier « Clair obscur sur Internet »

Internet prend de plus en plus de place dans nos vies de tous les jours. Pendant la pandémie, c’est même devenu un passage obligé pour l’école, les démarches administratives et beaucoup d’autres activités. L’Essentiel, journal et outil pédagogique en ligne profite tous les jours de cette extraordinaire ouverture sur le monde, cette diffusion instantanée et large des contenus. Malheureusement, tout le monde n’a pas la possibilité d’utiliser Internet. Et ceux qui l’utilisent doivent être prudents car Internet a aussi un versant sombre. Internet diffuse rapidement des nouvelles fausses et des théories du complot. La puissance d’Internet peut même être une caisse de résonance pour une violence qui peut aller jusqu’au meurtre. Nous avons consacré un cahier à Internet, en montrant surtout ce côté obscur contre lequel la justice semble aujourd’hui impuissante.

Une partie des citoyens n’a pas accès à Internet faute de moyens. Cette exclusion, c’est la fracture numérique. Une exclusion dont la pandémie a encore aggravé les conséquences.

Les oubliés du numérique
« Le numérique, c’est fantastique ? Pour une personne qui ne sait ni lire ni écrire, c’est souvent problématique. » C’est avec ces phrases que l’on peut résumer la campagne d’information de l’association Lire et Ecrire. Oui, c’est un problème aujourd’hui quand on ne sait pas bien utiliser son smartphone et les applications, un ordinateur et Internet. Pour bien les utiliser, il faut savoir lire, écrire et avoir de l’argent pour avoir un bon matériel et une bonne connexion.

Fracture numérique, quelques chiffres
Sans surprise quand on a moins d’argent ou quand on a moins de diplômes, on utilise moins internet. Et les plus âgés utilisent moins internet que les jeunes. Ce sont quelques réalités de ce que l’on appelle la fracture numérique.

Internet, moyen de communication puissant et immédiat diffuse parfois des nouvelles fausses.

Fake news et théories du complot
Les fausses informations et les théories du complot ont toujours existé. Mais avec les réseaux sociaux, elles se propagent plus vite et plus largement qu’avant. Avec des conséquences parfois très graves.

Retour sur un complot
Sur Internet, des théories folles ou non vérifiées circulent sur le coronavirus et la maladie Covid-19. Ces fausses vérités ont aussi été diffusées dans un documentaire « Hold-Up : retour sur un chaos ».

L’ancien président des Etats-Unis était un habitué de ces fake news

Trump et les réseaux sociaux
Trump restera sans aucun doute dans les mémoires comme le président qui a utilisé plus les réseaux sociaux avec des fausses nouvelles, des grossièretés et parfois même des propos violents. C’est seulement après la défaite de Trump et ses discours presque fous que Facebook, Twitter et Instagram ont fermé le compte de Trump. Et cela pose beaucoup de questions.

Ces fake news ne doivent pas nous faire oublier qu’Internet reste un formidable outil de démocratie.
Assange et la plume dans la plaie
En 2010, Julian Assange et son site internet d’information Wikileaks publient 500.000 documents confidentiels. Ces documents prouvent des crimes et des bavures de l’armée américaine pendant les guerres en Afghanistan et en Irak. Pour cela, les Etats-Unis veulent condamner Julian Assange pour espionnage. Assange risque 175 ans de prison

Mais il faut aborder Internet en gardant les yeux ouverts.
Esprit critique ou complotisme ?
On a raison de ne pas croire tout ce qu’on nous dit sans réfléchir. Le doute, l’esprit critique, c’est une bonne chose. C’est même ce qui fait avancer la science.

Internet, c’est aussi la violence quotidienne et de plus banalisée des réseaux

Le regard d’Arnaud Demanche, un humoriste
Les débats sur internet vus par un humoriste
Arnaud Demanche, un humoriste français, montre comment à partir de rien, un débat peut tourner au combat sur les réseaux sociaux. Amusant… et à peine exagéré.

L’avis de Bruno Humbeeck, un spécialiste dans le domaine dans une vidéo

Le cyberharcèlement, c’est quoi ?
Quand on est harcelé sur les réseaux sociaux, on parle de cyberharcèlement. Mais qu’est-ce que c’est au juste? Dans cette vidéo, le psychopédagogue Bruno Humbeeck nous explique ce qu’est le cyber harcèlement avec des exemples concrets. Une vidéo d’un peu plus de 3 minutes avec le texte en dessous.

Plusieurs articles sont consacrés à cette violence qui touche surtout les femmes

Femmes et cyberviolences
Le 25 novembre, c’est la journée de lutte contre les violences faites aux femmes. Ces violences peuvent être sexuelles, physiques, psychologiques, verbales. Elles peuvent avoir lieu tout le temps et partout. Et même en ligne : sur Internet et les réseaux sociaux. On les appelle alors cyberviolences. Et elles touchent particulièrement les femmes.

#salepute
« #sale pute » est un documentaire sur les femmes harcelées sur les réseaux sociaux. Deux femmes, journalistes belges, montrent que les violences sur les réseaux sociaux contre les femmes sont de plus en plus fréquentes. Elles montrent que c’est difficile de faire reculer ces violences et de faire condamner les harceleurs. Leur documentaire nous montre surtout que la lutte contre cette violence est une lutte pour la démocratie.

La violence des réseaux touche parfois à l’intime

Punir le revenge porn
Le « revenge porn », c’est la publication sur les réseaux sociaux de photos ou de vidéos sexuelles d’une personne sans avoir l’autorisation de cette personne. C’est pour humilier et essayer de détruire cette personne. Ce sont surtout des hommes qui font du revenge porn pour humilier des femmes . Pour lutter contre ce phénomène, des internautes s’organisent et des Etats réagissent. En Belgique, une nouvelle loi punit désormais le « revenge porn »

Internet peut aussi être l’instrument d’une escalade de violence qui peut conduire à des drames dans la vraie vie comme l’assassinat de Samuel Paty. Nous lui avons rendu hommage en publiant la lettre de Camus à son instituteur. Cette lettre rappelle le rôle que peut jouer un enseignant dans la vie de ses élèves. Et par là -même, l’importance de l’éducation et de la formation.
La lettre de Camus à son professeur
Samuel Paty était enseignant au collège de Conflans-Sainte-Honorine en France. Il avait montré à ses élèves des caricatures de Mahomet dans son cours sur la liberté d’expression. A cause de cela, il a été assassiné en pleine rue après une campagne de haine sur les réseaux sociaux. De nombreux hommages lui ont été rendus

Une émission revient sur la tuerie de Christchurch et l’assassinat de Samuel Paty
Meurtres en réseaux
Comment à partir d’échanges sur les réseaux sociaux, peut-on en arriver au meurtre? Cette question était posée dans une émission de télévision « Terroristes en réseaux ». L’émission s’appuyait sur deux exemples : la tuerie de Christchurch en mars 2019 et l’assassinat de Samuel Paty, en octobre 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos

Par son existence même, le site de l’Essentiel mène des actions pour encourager la lisibilité des textes écrits. Les articles du site www. journal-essentiel.be sont écrits dans un langage accessible à tous, quelque soit son niveau de lecture de départ. Et les mots incontournables sont expliqués dans un glossaire qui accompagne l’article. Mais le site s’inscrit aussi dans un combat plus large.

Articles récents
gpsdesign
Voyagez dans le cahier "Elections, piège à cons ?"
GPSillu
Parcourez le cahier "La Belgique en mosaïque"
image
Voyager dans le cahier "De Palestine"
Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c’est gratuit et utile !

Nous suivre