mardi 27 février 2024

L’ESSENTIEL L’information simple comme bonjour

Le chômage en Belgique

Téléchargez les fiches pédagogiques en bas

d’article

En Belgique, un seul organisme s’occupe du système de l’assurance chômage, c’est l’Office National de l’emploi (l’ONEm). L’ONEm contrôle directement le chômeur et calcule les allocations auxquelles il a droit. Ce sont les organismes de paiement qui versent ces allocations aux chômeurs. Le chômeur peut choisir sa caisse de paiement. Il y a quatre organismes de paiement : un organisme public et trois syndicats. Dans la plupart des autres pays, les syndicats ne sont pas des organismes de paiement du chômage. Qui a droit aux allocations ? On a droit aux allocations si on a travaillé un certain nombre de jours pendant une certaine période et si on a perdu son travail contre sa volonté. Le montant des allocations varie selon la durée de chômage et selon la situation familiale. A combien s’élèvent les allocations ? Le montant des allocations est un pourcentage du dernier salaire mais il y a une allocation maximum. Après un certain temps, les allocations diminuent jusqu’à une allocation minimum. C’est ce que l’on appelle la dégressivité du montant des allocations. Situation familiale et allocations Il y a quatre catégories de chômeurs qui ont droit à des allocations différentes • le chef de famille : une personne qui a des personnes à charge • l’isolé : une personne qui vit seule • le cohabitant « privilégié » : une personne qui vit avec une autre personne qui a un petit revenu de remplacement (une petite pension, par exemple). • le cohabitant : une personne qui vit avec une autre personne qui a un revenu. Les allocations du chef de famille sont plus élevées que les allocations de l’isolé. Les allocations de l’isolé sont plus élevées que celles du cohabitant « privilégié ». Les allocations du cohabitant « privilégié » sont plus élevées que celles du cohabitant. Le contrôle du chômeur Ces dernières années, l’ONEm contrôle de plus en plus les chômeurs. Si l’ONEm juge que le chômeur ne fait pas assez d’efforts pour chercher de l’emploi ou pour se former, il suspend les allocations. Le chômeur peut perdre son allocation pour une période ou définitivement. Quelques chiffres Pendant trois mois, l’allocation de chômage est de maximum 1 541 euros par mois pour tous les chômeurs. Le minimum dépend de la situation familiale : 1 090 euros pour le chef de famille 916 euros pour l’isolé 635 euros pour le cohabitant « privilégié » 484 euros pour le cohabitant. Selon une étude syndicale, le risque de pauvreté touche 37,8% des chômeurs. C’est deux fois plus que pour la moyenne de la population. Selon les statistiques officielles, le taux de chômage en Belgique est de 8%. Le taux de chômage est en pourcentage le nombre de chômeurs sur l’ensemble des personnes ayant un emploi et des personnes au chômage. Ainsi en Belgique, le taux de chômage est de 8%. En effet, il y a 420 000 chômeurs. Si on ajoute aux nombre de chômeurs, les personnes ayant un emploi, on arrive au total de 5 millions 250 mille personnes. Les 420 000 chômeurs représentent 8% de ces 5 millions 250 mille personnes. Aux 420 000 chômeurs complets indemnisés. Il faut ajouter d’autres catégories de chômeurs : les chômeurs à temps partiel, les chômeurs âgés, … En 2010, les dépenses en allocations de chômage étaient 13,5 milliards d’euros sur les 101 milliards de dépenses totales de la sécurité sociale.

Le fichier informatique du texte

7r1cc_txtlechomegeenbelgique.doc

Quelques exercices autour du texte

7r1ccexlechomagenbelgique.doc

Et la correction de ces exercices autour du texte

8r1cc_corexlechomageenbelgique.doc

7 exercices sur le chômage et la sécurité sociale

secuexercice-2.doc

Et bien sûr leur correction

secucorrection-2.doc

Documents joints

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos

Par son existence même, le site de l’Essentiel mène des actions pour encourager la lisibilité des textes écrits. Les articles du site www. journal-essentiel.be sont écrits dans un langage accessible à tous, quelque soit son niveau de lecture de départ. Et les mots incontournables sont expliqués dans un glossaire qui accompagne l’article. Mais le site s’inscrit aussi dans un combat plus large.

Articles récents
Detail of a broken and cracked smartphone screen
Les vulnérables du numérique
FRANCE - ILLUSTRATION SOCIAL NETWORKS
Les réseaux sociaux, pas sans danger
image-34
Une animation pour expliquer la guerre à Gaza
Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c’est gratuit et utile !

Nous suivre