mardi 23 avril 2024

L’ESSENTIEL L’information simple comme bonjour

Une affiche rouge contre les Nazis

Affiche de propagande nazie, l’affiche rouge est devenue un symbole de la Résistance à l’occupant nazi pendant la 2e Guerre mondiale. Les membres du réseau Manouchian sont fusillés le 21 février 1944 par les Allemands : l’affiche est diffusée sur tout le territoire français, elle décrit ces hommes comme des terroristes. L’affiche devait provoquer la haine de la population. Elle a créé l’effet contraire. Elle est devenue le symbole de la lutte contre l’occupant.

Lire aussi notre article Missak, Mélinée et Olga

Voici une courte vidéo qui explique ce qu’est l’affiche rouge et ce qu’elle représente. Sous la vidéo, vous pouvez lire le texte du commentaire un peu simplifié (donc pas trop pour que pouvoir suivre le commentaire original de la vidéo).

Et bien oui, les maîtres de la propagande nazie ont aussi eu des ratés.  C’est l’histoire de cette célèbre affiche connu sous le nom d’ affiche rouge réalisée par les services de propagande allemand. L’affiche rouge est une grande opération contre la résistance.  Elle annonce l’exécution des membres du réseau Manouchian.  Créé dès l’année 42, cette organisation composée de communistes et d’étrangers fait partie du groupe de résistance des Francs-tireurs et partisans-Main d’œuvre immigrée.

Ses membres sont arrêtés, condamnés à mort et fusillés le 21 février 1944 au fort du Mont Valérien à Paris. En février 1944 l’affiche rouge est collée partout en France occupée. Il y a aussi des reportages filmés d’articles de presse et de nombreux tracts comme celui-ci : « Si des Français pillent, volent et sabotent, ce sont toujours des étrangers qui les commandent. Ce sont toujours des chômeurs et des criminels professionnels qui exécutent. Ce sont toujours des Juifs qui les inspirent.  C’est l’armée du crime contre la France. »  

Sur l’affiche elle-même, les membres du réseau Manouchian sont présentés comme de dangereux terroristes. La couleur rouge évoque leur appartenance politique, c’est-à-dire le Parti communiste engagé dans la résistance armée. Le rouge fait penser aussi au sang qu’ils ont versé. D’ailleurs, le poète communiste Aragon écrira dans son poème qui célèbre les résistants du groupe Manouchian : « L’affiche qui semblait une tache de sang. »

L’image est faite en 3 parties. En haut, on peut lire une question : « des libérateurs ? »  En bas, on trouve sa réponse : « la libération par l’armée du crime ».  Le message est clair : ces hommes sont des criminels. Dans un triangle rouge, il y a les photos de 10 résistants du groupe Manouchian. En dessous de chacune d’elle, il y a le nom l’origine et les actions menées par la personne.

La pointe du triangle s’enfonce dans des photos et montre des attentats, des saisies d’armes, des destructions. Toutes les menaces que ces criminels font peser sur la France. Mais à cette date, en février 1944, les Allemands ont eu des défaites militaires importantes : à Stalingrad en février 1943 et en juillet 1943, les Alliés ont débarqué en Sicile. Les Alliés sont presque maîtres de toute l’Afrique du Nord et de l’Italie.  

La défaite allemande parait désormais possible voire inévitable. Voici pourquoi l’affiche rouge n’a pas eu l’effet voulu par les allemands auprès de la population. Au contraire, cette affiche devait créer la haine contre ces résistants, mais elle a fait de ces hommes des martyrs et des héros.  

Pour en savoir plus sur le groupe de résistants Manouchian:

La notice de l’affiche rouge sur le site du Centre d’histoire de la Résistance et de la Déportation.(CHRD) de Lyon.

La vie de Missak Manouchian sur le site du musée de la Résistance

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos

Par son existence même, le site de l’Essentiel mène des actions pour encourager la lisibilité des textes écrits. Les articles du site www. journal-essentiel.be sont écrits dans un langage accessible à tous, quelque soit son niveau de lecture de départ. Et les mots incontournables sont expliqués dans un glossaire qui accompagne l’article. Mais le site s’inscrit aussi dans un combat plus large.

Articles récents
2016. Exact date unknown
Les lapins blancs des partis politiques
image-23
Gaza sous les bombes et aussi dans un Nuage
Leila Khaled graffiti on the Israeli West Bank barrier near Bethlehem
Le keffieh, l'autre foulard
Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c’est gratuit et utile !

Nous suivre