Amnesty mène sa campagne pour les droits de l’homme


 Articles
Le 8 décembre 2008 | |  3 messages


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Le 10 décembre, c’est la Journée internationale des droits humains. Et cette année, la Déclaration des droits de l’homme a 60 ans. Connaissez-vous bien cette Déclaration ? Etes-vous prêt à la faire respecter ? Pour le savoir, Amnesty International a mené en Belgique une campagne de fin d’année originale.

Amnesty International milite depuis près de 50 ans pour la défense des droits humains. Cette organisation ne dépend d’aucun gouvernement, d’aucun groupe politique, économique ou religieux. Peter Benenson, un avocat britannique a lancé Amnesty en 1961. Il avait lu dans un journal que deux étudiants portugais avaient été condamnés à 7 ans de prison parce qu’ils avaient levé leur verre à la liberté. Amnesty International a pour but de réagir à ce genre de situations inacceptables. Ce mouvement regroupe des personnes qui luttent pour les droits humains partout dans le monde. Amnesty International intervient au nom des victimes, des personnes dont les droits ne sont pas respectés.

Une campagne choc

Cette année, à l’occasion du soixantième anniversaire des droits de l’homme, Amnesty mène une série d’actions sur le thème « Devenez un défenseur des droits humains ». Ces actions ont pour but de rappeler une évidence. Pour que les droits de l’homme soient respectés, il faut rester vigilant. Partout dans le monde, y compris en Belgique et dans notre vie quotidienne de citoyens.
Amnesty a fait plusieurs actions pour frapper les esprits. Par exemple, l’organisation a envoyé de faux mails ou de faux SMS à ses adhérents. Le SMS disait : from Irène K. : votre dernier SMS a été détruit. Il contenait des mots interdits pouvant nuire à la sécurité du pays. »

Dans le mail, les 17 000 adhérents d’Amnesty étaient avertis que « toute personne pourra être soumise au contrôle de son carnet d’adresses et de ses messages électroniques par les services mandatés ». Et le site d’Amnesty était soi-disant fermé par ordre des autorités qui lui reprochait d’avoir diffusé des propos « contraires à l’ordre public ».

Violations au quotidien

Amnesty a aussi mené cette campagne choc en direction du grand public. Il a tourné une série de 6 vidéos en caméra cachée. Ces vidéos montrent comment des citoyens réagissent quand ils voient que les droits de l’homme ne sont pas respectés en leur présence. Amnesty a ainsi mis en scène plusieurs situations.

Par exemple, on interdit à une personne d’entrer dans une église ou dans un hôpital. On interdit à une petite fille d’entrer à l’école. Ou encore on refuse le mariage à un couple mixte. On interrompt une pièce de théâtre. Ou on interdit à trois personnes âgées de se réunir. L’organisation voulait savoir comment les citoyens réagiraient si ces droits étaient violés en Belgique. Heureusement, la plupart des citoyens ont réagi contre ces interdictions. Certains même avec force. La conclusion d’Amnesty à cette campagne : « Vous avez été formidables, continuez… »

La campagne d’Amnesty est là pour nous rappeler que « les droits de l’homme ne s’usent que si on ne s’en sert pas. » Même si la Déclaration universelle des droits de l’Homme a 60 ans, être attentif au respect des droits de l’homme reste aujourd’hui un combat de tous les jours.

Pour reprendre les mots d’Amnesty : « Aujourd’hui, les droits humains ont encore besoin de vous pour les défendre. »

Manifestations

Le 10 décembre 2008, Journée internationale des droits Humains, et 60e anniversaire de La Déclaration universelle des Droits de l’Homme, Amnesty International vous invite à plusieurs manifestations.

À Bruxelles à 17h00, place Breughel à 1000 Bruxelles, sous le Palais de Justice, La place sera illuminée avec des bougies de jardin au sol, qui seront disposées en forme de bougie géante.
La campagne sera présentée par des responsables d’Amnesty International, en présence des élus locaux et des personnalités belges qui soutiennent la campagne. On projettera un micro trottoir local, un historique de la Déclaration et des spots de sensibilisation.

À Bruxelles à 19h00, au centre culturel de Schaerbeek, Sam Touzani présente pour Amnesty son dernier spectacle « Liberté, égalité, culturalité »

À Bruxelles à 20h00, à l’Ancienne Belgique, Arno chante pour Amnesty

À Namur, dès 17h00, des visites du parcours des Droits Humains sont organisées au musée Félicien Rops

À Namur, à 20h00, à la Maison de la Culture, Concert au profit d’Amnesty avec URBAN TRAD, Seb Duthoit, N’Faly Kouyat

Lydia Magnoni

http://www.amnesty.be

Les clips « caméra cachée »

Le droit de se marier avec la personne de son choix

Le droit pour une fille d’aller à l’école

Le droit de pratiquer la religion de son choix

Et aussi des Micro trottoir à Liège

Micro trottoir à Namur


Micro trottoir à Ottignies Louvain-La-Neuve



Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Vos commentaires

  • Juan

    Le 24 février 2009 à 11:41

    Bonjour madame Reina,

    j’ai, comme de nombreux ciyoyens de ce pays, entendu parler de cette affaire. Croyez-moi, nous sommes nombreux à être scandalisés par le sort réservé à votre fils. La "justice belge" ne peut permettre que le citoyen prenne les armes pour se défendre, le permettre serait un désaveu total de son utilité ! Les délinquants ou bandits ont, malheureusement, toute liberté d’action ! Que voulez-vous qu’il leur arrive ? A part un citoyen excédé qui se fasse justice lui-même ! Bonne chance à vous et à votre fils !
    Sincèrement

    Juan

    Répondre à ce message

  • Reina

    Le 24 février 2009 à 01:33

    Bonsoir.
    On nous parle sans cesse de certain pays qui ne défendent pas les droits
    de l’homme.Mais quand la belgique les bafoues silence radio on ne dit rien.
    Je m’explique mon fils se retrouve en prison pour avoir tiré sur un voyou qui avec sa bande avait décider de lui pourir la vie et détruire son rève en l’occurence son commerce.Et là la police le questionne après la fin sa garde à vue et lui refuse son avocat qu’il réclame.Il est détenu à lantin et il passe pratiquement 24h sur 24 enfermé dans sa cellule.
    Que fait-on des droits de l’homme c’est la question que je me pose.
    Pour répondre à votre questiion non les droits de l’homme ne sont pas défendus partout de la même manière.

    Répondre à ce message

  • Juan

    Le 12 janvier 2009 à 22:19

    Les droits humains sont-ils vraiment défendus avec autant d’acharnement partout dans le monde ? Dans l’affirmative, comment se fait-il qu’ Amnesty s’offusque si mollement des atteintes répétées à ces droits dans les régions islamisées du monde ?

    Répondre à ce message

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


En Belgique, un adulte sur dix ne maitrise pas ou mal la langue :

Clôture du précédent sondage "Dans les pays d’Europe, on accueille trop de réfugiés ?", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de