Du couscous avec des frites


 Articles
Le 1er janvier 2005 | |  21 messages


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir


Editions Houtekiet

Mimount Bousakla n’était guère
connue des milieux francophones jusqu’en novembre dernier. Pourtant,
cette jeune femme issue de l’immigration
marocaine a été élue sénatrice sur les listes du
parti socialiste flamand aux dernières élections législatives
fédérales, en mai 2003. Mais c’est surtout à la
mi-novembre de l’année dernière que les francophones l’ont
découvert.

En novembre dernier, Mimount Bousakla,
33 ans, a été mise
sous très haute protection policière et vivait cachée.
Ceci suite à des menaces de mort qu’elle avait reçues par
téléphone. La police a pris ces menaces très au sérieux.
Leur auteur a été arrêté quelques jours après.
Il s’agissait d’un belge, de Gand, converti à l’islam.
Car c’est bien à cause de ses critique
s très dures sur
la communauté musulmane en Belgique et sur certains milieux immigrés
que la jeune sénatrice était menacée.

Parcours de femme immigrée

C’est que Mimount Bousakla n’est pas une
allochtone comme tant d’autres. Elle est la fille d’un couple marocain
installé à Louvain.
Juste avant ses 18 ans, ses parents veulent lui interdire de faire des études
et cherchent à la marier contre son gré. Elle s’enfuit
de chez elle et part vivre à Anvers où elle travaille et fait
des études. Après ses études, elle décroche un
poste élevé dans une banque. Et elle entre en politique au parti
socialiste flamand. Elle devient ainsi l’exemple de l’intégration réussie. Mais elle préfère parler d’émancipation.
Emancipation car, pour elle, ce qui compte, c’est qu’elle a réussi à sortir
d’un système familial et d’éducation qui, finalement,
la privait de tous ses droits.
Elle commence aussi alors à publier des chroniques dans le quotidien
progressiste flamand De Morgen. Ses articles ont été rassemblés
dans un livre, « Couscous met frieten », paru en 2002 et qui n’est
hélas pas traduit.

Savoureux mélange

Dans ce livre, Mimount Bousakla n’épargne
personne, souvent avec humour, toujours avec beaucoup de courage. Car, à travers
tous les thèmes
abordés et qui parlent tous de l’immigration, Mimount Bousakla
s’attaque au discours habituel, au « politiquement
correct
 ».

Ainsi, elle dénonce les milieux immigrés qui veulent imposer
le respect des traditions des pays d’origine et des aspects les plus
conservateurs de la religion musulmane. Elle s’oppose à ce que
cela signifie trop souvent pour les femmes : mariage forcé, répudiation.
Mais aussi de ne pas avoir d’autre choix que de respecter la tradition :
porter le voile, ne pas faire d’études. Et ainsi ne pas pouvoir
avoir de liberté. Cette réalité de ces femmes, Mimount
Bousakla l’aborde sans langue de bois. Elle ne craint pas, dit-elle,
qu’on la traite de raciste.
Elle parle aussi de la réalité de ces jeunes nés en Belgique
mais d’origine immigrée. Elle connaît leur drame : se voir
coincés entre deux cultures : la nôtre, où ils voudraient
s’inscrire, et celle que tentent de maintenir leurs familles.

Mimount
Bousakla n’a pas peur d’aborder les sujets qui fâchent.
Ainsi, elle s’attaque vertement à certains de ces jeunes que l’on
qualifie de « difficiles » mais qui, parce que ça les arrange
aussi, reproduisent un système traditionnel qui exclut les femmes. Elle
ironise aussi sur certains politiciens flamands et sur la naïveté,
parfois, de personnes et d’organisations qui travaillent à l’intégration
des immigrés.

Des critiques qui dérangent

C’est en réalité le
vrai portrait d’une certaine immigration
et de certains milieux islamistes que Mimount Bousakla dessine. Elle dérange
donc ces milieux, d’où les menaces répétées
dont elle fait l’objet depuis longtemps. Ces menaces sont devenues des
menaces de mort juste après l’assassinat, aux Pays-Bas, du cinéaste
Théo Van Gogh, tué par des extrémistes extrémistes personnes qui ont des positions extrêmes, très dures, sans tolérance islamistes à cause
d’un film où il dénonçait la situation de la femme
dans l’islam. Mimount Bousakla avait alors déclaré que « L’exécutif
des musulmans de Belgique devait disparaître », parce qu’il
ne dénonçait pas ce crime. Et parce qu’il admet les pratiques
rétrogrades. Un discours dur, qui a dérangé beaucoup de
monde... Notamment certains extrémistes prêts au pire...

Marc Vandermeir


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Vos commentaires

  • Juan

    Le 24 février 2008 à 21:48

    Bonsoir Messieurs,

    à lire vos avis ... je me pose quelques questions !

    - Savez-vous, qu’ici, en Europe, le droit de s’exprimer est reconnu ainsi que l’égalité entre hommes et femmes ?

    - Est-ce parce que vous n’avez pas l’habitude de croiser des femmes qui osent s’exprimer en toute liberté que vous tenez des propos pareils ?

    1. " madame... elle parle, tantôt elle dit je suis marocaine... tantôt elle dit je suis europeene... je n’arrive pas comprendre. être marocaine et europeene. je peux dire marocaine et belge... elle écrit un livre mais elle n’a pas encore arrivé à faire la difference entre être arabe, europeen...
    elle parle du coran.. soit disant elle l’a lu... comment tu pourra lire le couran et tu ne parle pas même arabe... la bible aussi... mais quel bible et quel version... "

    2. " elle tape la honte cette meuf avec ses histoires a la con, si au moins elle se cachait ! tfou ... "

    Il apparaît clairement que vous avez quelque difficulté à accepter ces états de fait mais il faudra vous y faire ou retourner sur vos terres d’origine !

    Bien le bonsoir

    Répondre à ce message

  • Anonyme

    Le 24 février 2008 à 15:06

    elle tape la honte cette meuf avec ses histoires a la con, si au moins elle se cachait ! tfou ...

    Répondre à ce message

  • le marocain

    Le 24 février 2008 à 02:59

    madame... elle parle, tantôt elle dit je suis marocaine... tantôt elle dit je suis europeene... je n’arrive pas comprendre. être marocaine et europeene. je peux dire marocaine et belge... elle écrit un livre mais elle n’a pas encore arrivé à faire la difference entre être arabe, europeen...
    elle parle du coran.. soit disant elle l’a lu... comment tu pourra lire le couran et tu ne parle pas même arabe... la bible aussi... mais quel bible et quel version...

    Répondre à ce message

  • Juan

    Le 27 juin 2007 à 17:38

    Bonjour,

    Qui pourrait,avec certitude, oser dire que TOUTES les femmes ou jeunes filles de confession musulmane aient choisi en toute liberté de porter le voile ???

    Mimount parle d’émancipation car, pour elle, ce qui compte, c’est qu’elle ait réussi à sortir d’un système familial et d’éducation qui, finalement, la privait de tous ses droits.

    Le problème n’est pas dans l’individu qui porte un voile ou tout autre signe religieux, mais dans le systême ( voir Iran, Afghanistan, Somalie,...)qui, lorsqu’il se sent assez fort, impose à toutes et tous de se plier à un dogme dogme point d’une religion ou d’une philosophie, que l’on ne peut pas remettre en cause ...et là ADIEU démocratie et libre choix !!! C’est là que se trouve le problème !

    Répondre à ce message

  • NaouaL

    Le 27 juin 2007 à 15:35

    Il faut savoir que les femmes qui portent le voile, ne sont pas obligées de le faire., c’est qu’elles ont decicidé de le mettre...
    voilà l’exemple, c’est Mimount...
    La femme est libre de le porter...ou pas
    Je ne le porte pas moi, et je respecte celles qui le font...
    Alors on est libre de choisir nos habits, nos habitudes, nos traditions...
    Quel est votre problème ?

    Répondre à ce message

  • Anonyme sasa

    Le 7 juin 2007 à 11:17

    Nous devons être tolérants et pour la diversité et respecter le chois de chacun !!= la démocratie:Allochtones : belge d’origine ... mais non nous devons être considérés comme citoyens.
    c’est quoi intégré ?? si on rejette ses origines pour se glisser dans la " peau d’âne" = intégration voulue ?
    Mais non, nous pouvons être musulmans et participer avec des droits et des obligations.Maintenant nous devons subir ’l’islamophobie : interdiction du voile, par ce que ce searit un signe religieux mais non c’est une atteinte à notre communauté c’est une atteinte aux femmes qui veulent pratiquer leur religion et on doit les respecter et ça dans les sens.
    Mais elle écrit un livre et s’attaque à l’islam, mais elle ne sait ce qu’est le vrai "Islam" est signe de paix de tolérance mais c’est sont responsable d’une mauvaise éducation c’est leur culture et non islam : la femme a droit de choisir son époux, elle a droit à l’enseignement et a droit à participer à la vie sociale, politique...l’Islam a libéré la femme..

    Mais elle est révolté contre un système et elle ne doit pas s’attaquer à l’ISLAM.

    Répondre à ce message

  • A l’arabe plus haut

    Le 14 mai 2007 à 11:18

    J’ai oublié un truc. Le fait que tu ne sois pas capable de sortir une phrase sans y rajouter la parole "Con" me prouve que ton quotient intellectuel n’est pas plus élevé que ma fille de 8 ans. Elle, elle a du respect. Ton grand problème est ce manque de respect. Puisque tu parles de tes racines je crois que ton père aurait mieux fait de t’inculquer cette valeur à coups de ceinture dans le dos, comme lui l’a été lorsqu’il était jeune.

    Répondre à ce message

  • A l’arabe plus haut

    Le 14 mai 2007 à 11:09

    Etre critique ne veut pas forcément dire qu’on est raciste. Contrairement, traiter de racisme chaque critique est franchement faire preuve de faiblesse.
    Si le prix à payer pour faire des remarques et des critiques est d’avoir une étiquette de raciste, tant pis, mets-moi l’étiquette que tu veux, ça ne m’empechera pas de dire ce que je pense. Je crais donc que tu doivent pleurnicher sur ton sort pendant longtemps !
    Vos réactions démesurés engendrent d’autres réactions tout aussi démesurés, montée de l’extrème droite entre autre.
    Vu ton caractère je me spécialiserais en kleenex, parce que tu en aura bien besoin.

    Là dessus, bonne chiale !

    Répondre à ce message

  • Anonymous27

    Le 14 mai 2007 à 09:41

    Il est clair que Madame Bousakla a le droit de choisir sa vie, mais cependant je ne pense pas que c’est en crachant sur les siens qu’on réussi son intégration. Il serait plus interessant de trouver une conciliation entre les deux cultures plutot que d’en rejeter l’une où l’autre !!!

    Répondre à ce message

  • contre_racicme

    Le 12 mars 2007 à 16:29

    hééééééééé vous les racictes cons ,arrétte de vous parlez comme cela sur les arabes et les musulmants et les marrocains ; vous l’es semblez meme pas dans leur piéds .

    mais bon vous étes comme cela des racicte cons qui ont pas le courage de parlez devant mais toujours de dire ce que vous voulez en cachette ...

    vous oubliez vite les plaisirs parce que vous étes des possesives cons qui mérites que de se brulez ..

    VIVE L’ISLAME ET LES ARABES

    Répondre à ce message

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


En Belgique, les femmes subissent plus de violences que les hommes

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de