Elections législatives en Italie


Le 14 avril 2008 | |  16 messages


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

C’est donc, comme prévu, le grand retour de la droite et de Silvio Berlusconi en Italie. Le milliardaire de 71 ans partait favori dans les sondages. Il remporte donc les élections et un troisième mandat. Berlusconi, il Cavaliere, deviendra président du Conseil pour la troisième fois en 14 ans...

Les Italiens votaient ces 13 et 14 avril pour les législatives. C’est la deuxième fois en deux ans que les Italiens votent pour des législatives. Théoriquement, les législatives n’étaient prévues qu’en avril 2006. Car les Italiens avaient élu pour cinq ans une coalition coalition alliance temporaire entre plusieurs personnes, groupes ou partis pour faire quelque chose ensemble de centre-gauche présidée par Romano Prodi. Seulement, voilà, Prodi n’était pas très populaire et il n’avait pas une majorité solide au Sénat. Et fin janvier, le gouvernement de Romano Prodi était tombé… Trois ans avant la fin prévue de son mandat et seulement 20 mois après son arrivée au pouvoir. L’Italie, comme beaucoup de pays, n’est pas en bonne santé économique. Sa croissance a brusquement ralenti (+0,6% du PIB prévu pour 2008, après +1,5% en 2007). De plus en Italie, les citoyens se méfient de la classe politique. La preuve : le succès du comique Beppe Grillo qui s’en prend aux partis. Le succès aussi du livre "La caste" qui dénonce les privilèges des élus.

Une autre preuve ? Ces élections ! On ne peut pas dire qu’elles ont beaucoup passionné les Italiens. Beaucoup ne se sont pas déplacés pour aller voter. Le taux taux pourcentage, partie d’un ensemble de participation à ces élections a été beaucoup plus faible qu’aux législatives de 2006.

Deux candidats s’opposaient : Silvio Berlusconi et Walter Veltroni. A droite, il y avait Silvio Berlusconi, milliardaire populiste populiste qui répond de manière simpliste aux inquiétudes de la population en se basant sur son mécontentement et magnat magnat homme d’affaires très important de la presse. Berlusconi a déjà été élu deux fois. Il se présentait cette fois à la tête d’un nouveau parti : le PDL, parti du peuple et de la liberté. Ce parti est l’ancien parti Forza Italia. Mais il regroupe en plus l’Alliance nationale, parti conservateur et la Ligue du nord, parti régionaliste et populiste qui joue sur des thèmes de l’extrême-droite.

Au centre-gauche, le candidat malheureux : Walter Veltroni, l’ex-maire de Rome. Veltroni a 52 ans. Il se présentait pour la première fois à un mandat national à la tête du PD, le nouveau Parti démocrate. Il avait réussi à rattraper une partie de son retard mais l’écart entre les deux hommes était trop grand pour qu’il réussisse à battre le candidat de droite.


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Vos commentaires

  • Pietro

    Le 17 avril 2008 à 12:42

    Aiuto...

    Ils vont bien s’entendre Sarko et Berlusconi... En route pour l’Europe du "bling bling".

    Répondre à ce message

  • Marco

    Le 16 avril 2008 à 15:14

    Et c’est reparti pour quelques années de berlusconneries

    Purée, ça va être coton. Pour les vacances, il faudra choisir entre la peste en France et le choléra en Italie
    Bonne chance les Ritals...

    Répondre à ce message

  • jacobs @Nadine

    Le 16 avril 2008 à 14:28

    "On" est un pronom indéfini , tu me zapes .Merci !

    Répondre à ce message

  • Nico

    Le 16 avril 2008 à 07:36

    Avec le retour de Berlusconi, cela va faire mal au niveau européen.

    Répondre à ce message

  • Nadine

    Le 15 avril 2008 à 21:48

    jacobs micheline on a vraiment marre que tu nous raconte ta vie !

    Répondre à ce message

  • jacobs micheline

    Le 15 avril 2008 à 15:08

    Qu avons nous en magasin ??
    Un Napoléone pour la France qui se prend pour zorro ,Un néron pour L Italie qui se prend pour Al Caponne et pour la Belgique on a Leterme qui se prend pour le penseur de Rodingue ,il se demande encore toudi combien il y a de régions dans notre pays !

    Répondre à ce message

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Le succès des écologistes aux élections, c’est une vraie prise de conscience pour l’environnement :

Clôture du précédent sondage "Sondage ", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2019 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de