Familles en solo


 Articles
Le 27 octobre 2008 |


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

La famille a beaucoup changé. A côté de la famille traditionnelle, classique classique habituel  : papa maman et les enfants, on a vu apparaître d’autres formes de familles. Notamment, les familles monoparentales. Leur nombre n’a pas cessé d’augmenter depuis quelques dizaines d’années.

Une famille monoparentale, c’est un parent seul avec un ou plusieurs enfants de moins de vingt ans. En 15 ans, le nombre de familles monoparentales a augmenté de 30 % en Belgique. La famille monoparentale est même un des types de familles qui augmente le plus rapidement en Belgique. Aujourd’hui, sur 5 familles avec enfants, 1 famille est monoparentale.

Les familles monoparentales, c’était le sujet d’une étude publiée par l’ONAFTS. Que nous apprend cette étude ?
Un : presque toujours, le responsable de ces familles monoparentales est une femme. En Belgique, 1 maman sur 5 vit seule avec ses enfants. Et même 1 sur 3 à Bruxelles. Car il y a des différences importantes selon les régions : il y a 28,17 % de mamans seules à Bruxelles, 22,99 % en Wallonie et seulement 13,65 % en Flandre. 3,44 % seulement des papas belges vivent seuls avec leurs enfants.
Près de la moitié des adultes à la tête d’une famille monoparentale ont entre 35 et 44 ans. Les parents de moins de 25 ans dans ce cas sont l’exception.
Deux : les familles monoparentales sont, le plus souvent, de petits ménages. Près de la moitié ne comptent pas plus d’un enfant. Alors que 60 % des parents qui vivent en couple ont deux enfants ou plus.
Trois : toutes ces familles monoparentales ont en commun une situation économique souvent difficile. Les parents isolés ont un taux taux pourcentage, partie d’un ensemble de chômage élevé (32,19 %). Ce taux est 5 fois plus élevé que ceux des parents en couple qui vivent avec des enfants.
Rien d’étonnant dès lors que les familles monoparentales soient donc aussi particulièrement touchées par la pauvreté et l’endettement. Leur situation spécifique appelle des mesures spécifiques. Ainsi, il y a quelque temps les allocations familiales avaient été augmentées pour certaines de ces familles à petits revenus. Depuis le 1er octobre 2008, le plafond de revenus autorisés a été revu à la hausse. Il est passé à 2060,91€ brut par mois (au lieu de 1846,53€)
De plus, le supplément d’allocations familiales ordinaires pour les parents isolés a été augmenté : il est passé à 42,46€ pour le 1er enfant(au lieu de 21,22€) et à 26,32€ pour le 2e enfant (au lieu de 21,22€).

http://www.onafts.be/Fr/Documentation/Publication/Studies/FOCUS2008-2F.pdf


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Pour vous, défendre les droits humains aujourd’hui, c’est

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de