Grave erreur de la justice française


 Articles
Le 1er février 2006 | |  5 messages


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

de la justice française

Le procès d’Outreau est un des plus grands scandales que la justice
française
ait connu. C’est l’histoire d’une justice qui dérape. D’une justice
qui ne se base plus sur des faits mais sur des rumeurs. Une histoire de paranoïa
qui transforme une affaire d’inceste en un gigantesque réseau de pédophiles. « L’affaire
d’Outreau » c’est aussi et surtout l’histoire de plusieurs vies brisées.


Les acquittés d’Outreau ont été reçus par le Premier Ministre - Photo : Belga

Tout commence en décembre 2000, dans la ville d’Outreau, située
dans le Nord de la France. En cette fin d’année, les enfants du couple
Badaoui-Delay accusent des dizaines d’adultes d’attouchements sexuels et de
viol. C’est un tout jeune juge, Fabrice Burgaud, qui s’occupe du dossier. La
pression sur ses épaules est énorme. Tout le monde a encore en
mémoire les manques de la justice belge dans l’affaire Dutroux. Le juge
Burgaud ne veut pas faire les mêmes erreurs. Il est persuadé que
les enfants ne peuvent pas mentir. Au printemps 2001, on arrête plusieurs
personnes. Et en novembre, d’autres encore. Au total, 17 personnes sont arrêtées.
Quatre personnes, dont les parents, s’avouent « coupables ». Tous
les autres crient leur innocence. Pourtant le juge les place en détention
préventive en attendant le procès. Ils resteront 2 ans en prison !
En agissant de la sorte, le juge a contredit un principe fondamental fondamental très important, de base de la
justice : la présomption d’innocence. Mais le juge n’est pas le seul
responsable du dérapage dans ce dossier.

Un énorme dérapage

Ce dossier a été mené sous l’influence de l’affaire Dutroux.
C’est très certainement ce contexte de paranoïa qui est à l’origine
du dérapage de la justice. Nos voisins français n’ont pas voulu
reproduire les erreurs de la justice belge en ne prenant pas l’affaire de pédophilie
au sérieux. D’un côté, les magistrats ont voulu trop bien
faire. Ils ont cru sur parole le témoignage des enfants, sans le vérifier.
Pourtant les aveux des enfants étaient parfois invraisemblables. De
l’autre côté, la présence constante des journalistes a
augmenté le climat de paranoïa et de tension qui règne autour
du procès.

L’accusation s’écroule en grande partie dès le premier procès
en 2004. Myriam Badaoui, la maman, change plusieurs fois de versions. On commence à se
poser des questions sur ses déclarations. Pourtant, la machine judiciaire
continue sur sa lancée. Au lieu de tout remettre en cause, la cour prononce
7 acquittements et 10 condamnations. Les condamnés font appel. Ils sont
jugés une nouvelle fois en décembre 2005 et sont, cette fois,
acquittés.

Ces personnes sont reconnues innocentes. Mais leur vie est en grande partie
brisée. Un des accusés n’a pas supporté la honte d’être
accusé à tort de pédophilie. Il s’est suicidé.
Les autres ont dû vendre tous leurs biens pour pouvoir payer les frais
d’avocats. En plus de l’horreur qu’ils ont dû vivre en prison, leur honneur
a été sali et il restera toujours des gens pour douter de leur
innocence.

Une réforme de la justice ?

Quelques heures après l’annonce du verdict verdict jugement d’un tribunal , le ministre français
de la justice a présenté ses excuses aux acquittés. Il
a annoncé l’ouverture d’une enquête sur les dysfonctionnements
lors du procès d’Outreau. Mais plus que des hommes, c’est tout un système
qui est à revoir. C’est pourquoi le ministre a également indiqué que
l’affaire servirait d’exemple et qu’il allait réfléchir sur le
fonctionnement général de la justice en France.

Carmela Morici


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Vos commentaires

  • Prapbretryfet

    Le 1er avril 2011 à 17:35

    Women, girls, teenagers and younger, Darrel Jenkins in his insatiable
    lust had never been able to get enough, but both this enticing creature
    and her mother had peaked his sadistic and lecherous passion too long
    not to be savored to the fullest. He’d planned their seduction for
    three years, when this magnificent golden creature before him had been
    no more than twelve and he’d first laid eyes on both her and her mother
    at a bank staff family picnic, then carefully cultivated and groomed
    their avaricious father-husband into his compromised position ... until
    now, the palatable culmination of all his efforts was about to be
    fruitfully reveled in.

    Répondre à ce message

  • ANquez cassandra

    Le 30 mars 2011 à 14:46

    papa tu es deceder mai tkt on sbat tjr bsx jtm !!(mourmand francois)

    Répondre à ce message

  • Erik VANDEBOSCH

    Le 29 juin 2007 à 00:47

    L’affaire Outreau est triste à plus d’un titre, mais plutôt que de chercher la (grosse) paille chez le voisin, il faudrait un peu voir de plus près ce qui se passe chez nous, surtout la manière scandaleuse et incompétente dont l’aide à la jeunesse est réalisée en communauté française

    Répondre à ce message

  • cédric

    Le 16 mai 2006 à 22:03

    grand pb que Outreau. Réforme ou pas Réforme ?
    La justice semble t-il a fonctionnée ! ces hommes et femmes ont été libéré et innocenté. Il aura fallu malheureusement du temps, des Appels ( merci la justice ) et des larmes. Ce procès à rebondissements ne solicite pourtant aucune réforme mais des adaptations ( par exple comment peut-on laisser un tel dossier entre les mains d’un seul homme, un seul juge d’instruction juge d’instruction juge qui autorise un enquêteur à chercher des preuves , et qui plus est avec si peu d’expérience de son métier, si dur ? Réponse : l’argent il est évident que les autres juges ne se tournaient pas les pouces mais encore faudrait-il mettre l’argent où les besoins se font sentir : plus d’argent pour la justice = plus de juges = moins de dossiers par juge = dossier plus rapidement bouclé = personne poursuivie plus rapidement jugée, simple non !)

    Enfin que dire pour le reste, peut-être que nos amis, juges du siège devraient appliquer la Loi qu’ils se doivent d’appliquer à la lettre, en effet hier et aujourd’hui la règle "d’exeption" de la détention provisoire devient une règle de "principe". Les juges détourne ainsi une des sécurités du Droit en faveur des poursuivies, présumés innocents jusqu’à terme du procès !

    Enfin ce procès est le reflèt d’une Justice malade, fatigué, malnutrie, dont les victimes sont à la fois des innocents incarcérés et à la fois des coupables innocentés.
    Si je dois donner une image et faire une comparaison entre cette catastrophe juridique et une catastrophe aérienne, le responsable est le facteur humain (le pilote), cause de la catastrophe aérienne et non l’appareil ou la réglementation aérienne.
    Les responsables sont les parlementaires qui font et defont nos Lois à une vitesse que l’ont ne suis plus avec une multiplication des Lois, Réglements qui submergent le plus grand juriste de France, alors que dire d’un juge submergé par ces dossiers. Les responsables sont nos gouvernants qui décide d’un budget dérisoire dérisoire qui n’a pas beaucoup d’effet, ni d’importance comparativement aux budgets des justices de nos amis européens ! Comment expliquer que l’Allemagne compte 2,48 fois plus de magistrats professionnels par tranche de cent mille habitants que la France ! Imaginez X par 2 les effecifs des juges !réduire d’au moins 50% les délais d’attente.

    Au moins un résultat sur le Procès Outreau les acquités auraient vu leurs innocences annoncées beaucoup plus tôt, réduisant de moitié leur séjour en prison par exple !

    Tout ceci n’est qu’une réflexion à prendre avec légerté pour vous démontrer qu’avec des moyens les choses peuvent changer, sans moyens avec 1000 réformes les problèmes perscistent. Car ne pas oublier que la Justice est continuellement réformée au courant des couleurs politiques, des idées du moment, dans le but de l’améliorer. Réformer est vitale mais doit être utile. La réforme de la justice ne doit pas au contraire être utiliser comme une arme politique, dans le but de voiler la vérité et d’épargner aux responsables une mise en cause. C’est si simple de dire que le système est mauvais, tout est pourrie faut tout changer voyons, c’est évident que ce système ne peut pas fonctionner allez on réforme. Alors que voilà 2 ou 3 ans certains politiques se réclamaient de cette justice à la francaise que d’autres pays nous enviaient ! Mais voilà sans argent, on ne refait pas la coque du bateau et le bateau si cliquant sur le pont pour attirer le touriste, finit par couler criblé de fissures de la coque. Alors commençont, avant toute réforme, par demander aux politiques de re-budgétiser notre jusitce pour qu’elle se refasse une coque digne de ce nom !

    Répondre à ce message

  • Mélanie

    Le 15 mai 2006 à 18:43

    ces enfant son horrible pourquoi faire du mal a des parsonnes inocentes

    Répondre à ce message

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Pour vous, défendre les droits humains aujourd’hui, c’est

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de