La pauvreté au centre des débats


 Articles
Le 1er février 2005 |


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

La pauvreté frappe de plein
fouet plus d’une personne sur six dans
le monde. A quelques mois de la réunion qui fera le point sur les objectifs
du millénaire pour le développement, un forum s’est tenu à Paris.
Le 3ème Forum pour le développement humain a accueilli des responsables
politiques, des chercheurs et des membres d’ONG.


Photo : Belga

 

En 2000, les pays membres
de l’ONU ONU Organisation des Nations Unies, presque tous les Etats du monde sont à l’ONU, En principe, l’ONU défend le droit international, la sécurité et la paix. signaient « une feuille de route
de l’humanité » visant à réduire de moitié la
pauvreté et la faim dans le monde d’ici 2015. Ces objectifs du
millénaire
pour le développement ont également pour ambition de garantir
une vie meilleure pour les êtres humains en améliorant l’accès à l’éducation,
en luttant contre le VIH/Sida, en favorisant l’égalité des
sexes et en assurant un environnement durable.

Aujourd’hui, cinq ans
plus tard, à Paris, une réunion s’est tenue pour commencer à faire
le point sur l’état d’avancement de toutes ces promesses.
Ce 3ème Forum pour le développement humain était organisé par
la France et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).Il
s’est déroulé à Paris les 17 et 18 janvier.

Doubler
l’aide

Au programme, deux grands thèmes : « la diversité culturelle
et la démocratie » et « la justice et le développement
humain ». La diversité culturelle et le respect des minorités
ont leur importance. Les 200 pays du monde comptent en tout près de
5 000 groupes ethniques ou religieux. Dans les deux tiers de ces pays, il y
a des
minorités qui représentent au moins 10% de la population.

De plus,
le célèbre économiste, Jeffrey Sachs, est également
venu présenter les résultats de son rapport pour aider les pays
les plus démunis à sortir de l’engrenage de la pauvreté.
Ce rapport lui avait été demandé par Kofi Annan, Secrétaire
général des Nations Unies. Les conclusions de Sachs sont claires
 : si l’aide au développement était doublée au cours
des dix prochaines années, plus d’un demi milliard de personnes
pourraient sortir de la pauvreté, 250 millions de personnes pourraient échapper à la
faim et 30 millions d’enfants pourraient être sauvés. Il
souligne également
les responsabilités des pays pauvres, notamment en matière de
corruption.

Un dollar par jour

Le 3ème Forum pour le développement humain
n’est en fait
qu’un prélude à la grande réunion des Nations Unies
prévue en septembre. Les chefs d’Etat et de gouvernement se retrouveront à New
York pour dresser un premier bilan officiel, cinq ans après la naissance
des fameux Objectifs du millénaire sur le développement. Des
objectifs qui rappellent qu’en 1970, déjà, les pays riches
s’étaient
engagés à consacrer 0,7% de leur revenu
national brut
à l’aide
publique au développement
. 0,7% destinés à venir en aide à ceux
qui vivent dans la pauvreté. Un chiffre qui n’a été atteint
jusqu’à ce jour que par cinq pays : le Danemark, le Luxembourg,
la Norvège, les Pays-Bas et la Suède.

Loin derrière, les
Etats-Unis comptabilisent un petit 0,1% de leur revenu national. La Belgique,
elle, consacre actuellement 0,6% de son RNB à l’aide au développement.
Elle compte atteindre les 0,7% d’ici 2010. Cette aide est indispensable
face à un constat accablant : aujourd’hui, 1,2 milliards d’êtres
humains vivent dans l’extrême pauvreté, avec moins d’un
dollar (soit un peu plus d’un euro) par jour.

Céline Teret


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Vous pensez que Mai 68

Clôture du précédent sondage "Sondage du cahier Le pouvoir des mots", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de