Le traitement « du lendemain » remboursé en 2009


 Articles
Le 1er décembre 2008 |


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

On n’a pas encore trouvé de vaccin contre le sida, ni de traitement qui permette de guérir cette maladie. Par contre, on a trouvé des traitements efficaces pour ralentir le virus et empêcher la maladie de se développer.
Laurette Onkelinx, Ministre fédérale de la Santé a annoncé que la trithérapie prophylactique serait remboursée à partir de début 2009.

La trithérapie prophylactique, c’est une sorte de « pilule du lendemain » contre la maladie. On l’utilise en cas de comportement à risque. Jusqu’à présent, seuls les professionnels de la santé pouvaient en bénéficier. Ainsi, par exemple, si un infirmier se pique accidentellement avec une seringue avec lequel il a soigné un séropositif, il court un risque. Il peut donc recevoir, dans les heures qui suivent une trithérapie prophylactique, un traitement qui empêche le virus de se propager. Cet infirmier court donc moins de risques d’être infecté. 


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Pour vous, défendre les droits humains aujourd’hui, c’est

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de