Les Marches européennes contre les exclusions


 Articles
Le 22 mai 2007 |


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

En route pour le sommet du G8

Trente ans ! Cela fait 30 ans qu’il y a un chômage de masse en Europe. Depuis 30 ans, les gouvernements des différents pays européens essaient de lutter contre ce chômage. Certains pays y réussissent plus que d’autres. Ces dernières années, on a cité en exemple l’Allemagne, les Pays-Bas, la Suède, le Danemark, la Grande-Bretagne. Dans ces pays, le taux taux pourcentage, partie d’un ensemble d’emploi est plus élevé ou a été plus élevé que dans d’autres pays de l’Union européenne. Selon les moments, tel ou tel de ces pays est donc cité comme un modèle. Mais tout le monde sait bien qu’il n’y a pas de modèle parfait. D’abord, l’histoire économique et sociale est différente d’un pays à l’autre. Les changements à faire ne sont pas les mêmes. Il est donc très difficile de dire que l’on utilise en Belgique, le modèle anglais, par exemple. Ou en France, le modèle suédois. Ensuite même s’ils sont membres de l’Union européenne, les pays sont en concurrence concurrence compétition entre entreprises pour être le plus rentable et gagner des marchés dans le commerce mondial. Il y a donc entre eux un mécanisme de vases communicants. Un exemple ? Quand un pays comme l’Angleterre change sa politique pour avoir moins de chômage, il vend plus ses produits à l’étranger. Cela peut provoquer indirectement plus de chômage dans un autre pays de l’Union européenne.

La question des services publics se pose aussi dans tous les pays d’Europe. On sait, par exemple, que beaucoup d’Anglais se font opérer dans d’autres pays de l’Union européenne parce que les services de santé britanniques ne savent pas répondre à la demande. Autre grande question : le taux d’emploi. Quand le taux d’emploi s’améliore dans un pays, cela ne veut pas nécessairement dire que la vie de toute la population s’améliore. Ni même d’ailleurs la vie de celles et ceux qui ont retrouvé un emploi. En Grande-Bretagne, par exemple, il y a des « travailleurs pauvres ». Ces travailleurs pauvres ont un emploi. Pourtant, ils ne sortent pas de la pauvreté parce que leur salaire est très bas. Dans les autres pays européens aussi, beaucoup des emplois créés sont précaires. Autrement dit, ce sont des « jobs » pour une période limitée.

En route

C’est pour toutes ces raisons que, depuis quelques années, des associations et des syndicats organisent, régulièrement en Europe, des Marches contre la pauvreté, la précarité précarité le fait d’être dans une situation fragile, incertaine et les exclusions. Ce sont les Marches européennes. Cette année, les Marches veulent faire entendre leur voix à l’occasion du sommet du G8. Ce Sommet se déroule du 6 au 8 juin en Allemagne. Le G8, le groupe des huit, réunit tous les ans les dirigeants des 7 pays les plus industrialisés de la planète (les États-Unis, le Japon, l’Allemagne, le Royaume-Uni, la France, l’Italie, le Canada) et la Russie. Ensemble, les pays du G8 font 66,5% de l’économie mondiale. Le président de la Commission européenne est aussi présent à ces rencontres. Et l’Allemagne est à la présidence de l’Union européenne jusqu’en juin. La rencontre du G8 se fait d’ailleurs à Heiligendamm au nord de l’Allemagne. C’est donc en Allemagne que les Marches européennes se donnent rendez-vous pour faire entendre la voix des chômeurs et des exclus. Depuis la mi-mai, des centaines de marcheurs sont partis des 4 coins de l’Europe pour se retrouver en Allemagne. Une grande manifestation est prévue le 2 juin à Rostock, ville industrielle allemande tout près du lieu du G8. Et un contre sommet G8 est organisé avec des syndicats et des associations altermondialistes,…

Les Marches européennes font des arrêts en Belgique. A Charleroi, le 23 mai, les marcheurs contre l’exclusion seront notamment reçus par le bourgmestre devant l’Hôtel de ville à 14h45. Le 24, ils iront déposer leurs revendications devant le Parlement et la Commission européenne. Les militants partiront ensuite vers Liège, dernière étape vers l’Allemagne.
Pour connaître les revendications des Marches européennes et le calendrier de leurs actions voir le site http://www.euromarches.org/francais


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Pour vous, défendre les droits humains aujourd’hui, c’est

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2018 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de