Les cyberclasses ont un bug


 Articles
Le 9 septembre 2009 |


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Les écoliers wallons ont décidément bien du mal à recevoir une éducation informatique digne de ce nom. Aujourd’hui, dans la plupart des écoles wallonnes, les ordinateurs sont bien vieux. Ils ont dix ans ! La Région wallonne a pourtant voté un budget pour équiper les écoles. Mais ce projet a bien du mal à se mettre en place.


Photo : Belga

Le projet ne date pourtant pas d’hier. On parlait déjà des cyberécoles en 1999. Et on parle des cyberclasses depuis 2001. Mais le projet a été gelé pendant cinq ans. La Région wallonne manquait d’argent pour le réaliser. Il faut dire que le projet est énorme : un budget de 85 millions d’euros, dont 26,6 millions d’euros d’équipement, quarante mille ordinateurs, un ordinateur pour 15 élèves, 3 300 serveurs, 7 000 locaux à câbler, 3 300 écoles primaires  , secondaires et de promotion sociale.

30 écoles !

En 2007, la Région wallonne a les budgets et lance un appel d’offres. Plusieurs entreprises répondent à cet appel. Mais l’été 2007, le Conseil d’Etat annule ces offres. Elles n’étaient pas conformes au cahier des charges. Elles concernaient le marché public le plus important, celui des ordinateurs. En juin 2008, enfin, une entreprise est choisie pour équiper les écoles en ordinateurs.
Mais plus d’un an plus tard, en septembre 2009, seulement 30 écoles ont reçu leur nouveau matériel informatique. 30 écoles sur 3 300 ! Ce n’est pas beaucoup.

Pourquoi un tel retard ?

La première idée était d’équiper les écoles qui avaient les équipements les plus anciens. La Région wallonne contacte 800 premières écoles. Mais seulement 30 répondent. En mars 2009, le ministre Tarabella envoie un courrier à toutes les écoles. Et renforce l’administration. En moins d’un mois, plus de 500 dossiers rentrent. Les choses ont donc bougé. Un peu… Aujourd’hui, seulement 947 écoles ont introduit un dossier. Et seulement 86 sont prêtes pour l’installation des ordinateurs... 2500 n’ont pas rentré de dossier.

On avait prévu d’équiper les 3 300 écoles en 2 ans. Mais si on continue à ce rythme, il faudrait plus de dix ans pour équiper toutes les écoles des ordinateurs promis.

Long et compliqué

Mais pourquoi les directeurs d’école ont-ils tardé à rentrer leur dossier de demande ? La première raison c’est que les procédures administratives sont trop longues et trop compliquées. De plus, les écoles doivent mettre à disposition un local. Et elles en manquent souvent. De plus, elles doivent prendre en charge l’installation électrique et les systèmes d’alarme. Et cela coûte très cher.

Enfin, certains directeurs d’école hésitent encore à utiliser l’informatique comme outil dans les classes.

Récemment, le Ministre de l’Économie Jean-Claude Marcourt a demandé un état des lieux complet du dossier : « La fracture numérique est une réalité et les cyberclasses seront l’un des éléments de notre politique sociale car dans certaines familles, l’ordinateur reste un outil inconnu. Si 2 500 écoles n’ont pas encore rentré de dossier, cela n’a aucun sens de nier qu’il y a un problème. »

Le ministre va proposer très vite des mesures concrètes pour accélérer les choses…


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Dans la même rubrique

La France divisée
La France divisée
Le 19 mai 2017
Après un processus électoral qui a duré des mois, la France a un nouveau Président : Emmanuel...
Visages, villages et beau langage
Visages, villages et beau langage
Le 13 juillet 2017
Une vieille cinéaste punk qui perd la vue et un jeune photographe aux lunettes noires vont à la...
Des attentats à Bruxelles, coeur de l’Europe
Des attentats à Bruxelles, coeur de l’Europe
Le 26 mars 2016
Mardi 22 mars à 8 h, des attentats terroristes ont frappé deux endroits de Bruxelles : l’aéroport...
Changement d’air... Changement d’ère
Changement d’air... Changement d’ère
Le 19 mai 2017
Emmanuel Macron est le nouveau président de la République française. A 39 ans, il est le plus...

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


Dans les pays d’Europe, on accueille trop de réfugiés ?

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2017 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.

Avec le soutien de