Lutter contre la pauvreté ! Avec ou sans austérité ?


 Articles
Le 7 octobre 2010 |


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

2010, c’est l’année européenne de la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. 2010, c’est aussi l’annonce de l’austérité   dans beaucoup de pays de l’Union européenne. Une austérité nécessaire, disent les gouvernements des pays de l’Union européenne. Une austérité qui va aggraver la crise et la pauvreté, disent les syndicats et les associations. Et pour le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso : « ce sont les comptes publics déséquilibrés et les dettes excessives qui sont antisociaux. » La lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale, c’est bien une priorité de l’Union européenne. Mais avec la crise et l’austérité, lutter contre la pauvreté c’est encore plus compliqué...


Photo : Belga

Dans l’Union européenne, 84 millions de personnes sont victimes de la pauvreté. Intolérable dans les pays de l’Union européenne qu’on appelle les pays riches. Intolérable dans une Union européenne pour qui la solidarité est un principe fondamental  . Pour l’Union européenne, 2010 est donc une année de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. C’est même une année de combat : « il faut s’attaquer de front aux causes de la pauvreté afin de garantir pour chacun un rôle actif dans la société. » Pour cela, l’Union européenne favorise la prise de parole des victimes de la pauvreté et de l’exclusion sociale. L’Union européenne sensibilise le public au problème de la pauvreté. L’Union européenne encourage les citoyens européens, les associations, les mouvements à s’engager dans la lutte contre la pauvreté.

Lutte contre la pauvreté et crise

L’Union européenne s’engage à continuer sa politique de lutte contre la pauvreté. La pauvreté ne date pas d’hier. Et les problèmes sont compliqués.
Compliqués surtout en cette fin d’année 2010... Car, à cause de la crise, le chômage et la pauvreté augmentent. Les Etats européens ont moins de moyens financiers. Ils pourraient bien sûr emprunter pour investir dans l’économie et le social. Mais quand on emprunte, il faut payer des intérêts. Et la Commission européenne veille à ce que les pays européens ne soient pas trop en déficit  . Donc, dans de nombreux pays de l’Union européenne, les gouvernements annoncent l’austérité. C’est-à-dire que les Etats font tout pour dépenser le moins possible et ils font tout aussi pour récolter le plus d’argent possible.

Petit tour d’Europe...

En Grèce, le gouvernement va diminuer le nombre de fonctionnaires  , c’est-à-dire le nombre d’emplois dans les services publics. Pour les travailleurs qui restent dans la fonction publique, leur salaire n’augmentera plus avant 2014. La taxe TVA était de 19% en mars, elle passe à 23%. Pour prendre leur pension, les Grecs devront travailler 40 ans et non plus 37 ans. Le niveau de pension n’est plus calculé sur le dernier salaire mais sur une moyenne calculée sur toute la carrière. En France, il y aura moins d’argent aussi pour les services publics. Par exemple, 16 000 emplois de moins dans l’éducation. En Espagne, les fonctionnaires vont perdre 5% de leur salaire. En 2011, les pensions n’augmenteront pas. En Irlande, il y a déjà eu 2 plans d’austérité en 2009 : les allocations sociales ont baissé et les salaires des fonctionnaires ont été réduits de 5 à 15 %. En Italie, le gouvernement a gelé les salaires des fonctionnaires pour trois ans. En Allemagne,les aides aux chômeurs de longue durée et aux jeunes parents ont été réduites. Au Royaume-Uni, les aides sociales vont diminuer. Le salaire des fonctionnaires est gelé pour deux ans...

Des réactions, des manifestations

Toutes ces mesures d’austérité ont provoqué des manifestations et des grèves dans les différents pays européens. Et pour dire non à cette austérité européenne, une grande manifestation s’est déroulée le 29 octobre à Bruxelles. Environ 100 000 personnes ont marché contre l’austérité. Elles étaient venues à l’appel de la Confédération européenne des Syndicats (CES) et du Forum social européen. La CES regroupe plus de 80 organisations syndicales européennes. Le Forum social rassemble des centaines d’associations et de mouvements européens qui luttent sur le terrain contre la pauvreté et l’exclusion sociale.

La CES et le Forum social critiquent durement les politiques d’austérité. Pour eux, l’austérité est injuste et inefficace. Les mesures d’austérité sont injustes, disent-ils : Des millions de personnes sont déjà fragilisées par la crise. Aujourd’hui, ces mêmes personnes vont devoir se serrer encore plus la ceinture. Les gouvernements punissent ainsi une seconde fois ceux qui ont déjà payé la facture de la crise. En plus, ces mesures d’austérité sont inefficaces, affirment-ils : Les citoyens auront moins de pouvoir d’achat et moins de droits sociaux. Les mesures d’austérité risquent donc de tuer la croissance économique   déjà faible et de créer encore plus de chômage et d’exclusion. Avec les mesures d’austérité, les gouvernements se trompent disent les syndicats européens et le Forum social. Pour eux : les gouvernements obéissent, dans la panique, aux ordres des sociétés financières. Celles-là mêmes qui sont à l’origine de la crise.

Les syndicats et les associations européennes ont choisi Bruxelles pour manifester car c’est à Bruxelles que se trouve le pouvoir de décision de l’Union européenne. Bruxelles, capitale de l’Europe. Bruxelles, capitale de la Belgique. La Belgique qui préside jusqu’en décembre le Conseil de l’Union européenne. La Belgique qui fait aussi de la lutte contre la pauvreté une priorité de sa présidence européenne. Mais la Belgique qui n’a toujours pas de nouveau gouvernement fédéral. Car en Belgique aujourd’hui, peut-être plus qu’ailleurs, c’est compliqué de lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale.

Thierry Verhoeven


Version imprimable de cet article Version imprimable Réagir

Dans la même rubrique

Avant la manif’, le tour du monde en 80 minutes
Avant la manif’, le tour du monde en 80 minutes
Le 23 novembre 2017
Le 21 novembre, les deux grands syndicats de Belgique appelaient leurs militantes et militants...
Le gouvernement Macron
Le gouvernement Macron
Le 19 mai 2017
On connaît maintenant la composition du gouvernement Macron : 11 hommes et 11 femmes. La moitié...
Frères migrants, parmi nous, vivez !
Frères migrants, parmi nous, vivez !
Le 28 août 2017
Frères migrants est une déclaration poétique. On ne peut pas la résumer. Le mieux est d’en citer...
Des attentats à Bruxelles, coeur de l’Europe
Des attentats à Bruxelles, coeur de l’Europe
Le 26 mars 2016
Mardi 22 mars à 8 h, des attentats terroristes ont frappé deux endroits de Bruxelles : l’aéroport...

Un message ?


Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sondage


En Belgique, un adulte sur dix ne maitrise pas ou mal la langue :

Clôture du précédent sondage "Dans les pays d’Europe, on accueille trop de réfugiés ?", pour voir l'analyse cliquez ici

Newsletter

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter, c'est gratuit et utile !

Facebook

L'Essentiel

Editeur responsable

19, Avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique
Joëlle Van Gasse
19, avenue des Alliés
6000 Charleroi
Belgique

Rédactrice en chef : Lydia Magnoni
Secrétaire de rédaction : Thierry Verhoeven
L'ESSENTIEL L'information simple comme bonjour
Les photos et illustrations sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs © Tous droits réservés.
Journalessentiel 2017 .
Squelette et Graphisme par Banlieues asbl

L'Essentiel est une production de la FUNOC.


L'Essentiel est réalisé avec l'appui du SAJ, dans le respect des droits d'auteur.


Avec le soutien de